Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

banniere-animee

Rechercher

Résumés-Spoilers-Revoir

TF1 TSR1 UNE
SpoilersB

Revoir.gif

Votez pour le blog

Dernière minute

  2014 : Carmyn Grimes est revenue pour interpréter le sosie de Cassie

 

14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 20:52

Dans une ruelle de Génoa City, Katherine marche tout en étant au téléphone lorsqu’elle remarque une femme afro-américaine dans sa voiture. En apercevant une couverture dans la voiture, Kay comprend que cette femme vit dans sa voiture. Elle s’apprête à sortir son porte-monnaie lorsque cette femme qui n’est autre qu’Harmony AKA Yolanda Hamilton la fusille du regard afin de lui faire comprendre qu’elle ne veut pas de sa charité. Kay continue son chemin.

 

A l’hôpital, Tucker est venu rendre visite à Sofia et Moïse. Elle lui dit qu’elle espérait qu’en regardant son fils, elle apprendrait qui est son père, rien à faire.

 

Dr Manchester rentre dans la chambre pour parler à sa patiente. Elle s’excuse auprès de Sofia en voyant que celle-ci a de la visite. Sofia lui dit qu’elle peut parler librement car Tucker est au courant à propos du test de paternité. Dr Manchester lui annonce qu’ils auront les résultats de ce test ce matin et s’en va.  Sofia sait qu’il faut qu’elle appelle Malcom et Neil.

 

Tucker lui demande qui, elle voudrait qu’il soit le père de son enfant. Face à son mutisme, il comprend que le sujet est délicat. Il l’assure que peu importe ce qui va arriver, Moïse l’a, elle. Sofia s’en veut d’avoir fait tant de mal à la famille Winters. Ce qui est fait est fait, au moins, elle peut se targuer d’avoir dit la vérité parce qu’elle aurait pu tout garder pour elle. Sofia a assuré l’avenir de « p’tit Mo »

 

A l’appartement de Devon, ce dernier est en compagnie de sa sœur et de son père. Il leur a parlé des excuses de Tucker. A son avis, Tucker était-il sincère lui demande Neil. OUI Par contre, cela ne veut pas pour autant dire que Tucker changera. Il reste le même homme qu’ils connaissent tous. Lily est bien d’accord avec son frère : ce n’est pas parce que quelqu’un te demande pardon sincèrement qu’il a changé.

 

Neil reçoit le coup de fil de Sofia. Après avoir raccroché, il demande à sa fille, si elle faisait allusion à Cane tout à l’heure. Lily répond qu’elle ne sait pas trop quoi penser de son ex-mari. Peut être qu’elle se fait des idées. Neil n’est pas de cet avis, si l’intuition de Lily lui dit que Cane lui cache quelque chose, alors, c’est forcément vrai.

Lily préfère répondre par une pirouette : « et si mon intuition me dit que tu nous caches quelque chose ? Qui c’était au téléphone? »

Neil répond que c’était Sofia. Ils vont avoir ce matin, qui de lui ou de Malcom est le père de Moïse. Lily avoue à son père qu’elle a été choquée d’apprendre son aventure avec Sofia mais depuis qu’elle a vu Moïse, tout est oublié. Devon plaisante en promettant à son père qu’il ne sera pas jaloux de Moïse si cet enfant est le sien. Neil leur demande de ne pas se prononcer avant d’avoir le résultat. Ils savent tous que l’issue de ce résultat affectera plus Malcom que Neil. Devon demande à son père ce qu’il aurait fait si Sofia n’était pas mariée à Malcom. Neil coupe court à toutes spéculations en lui rappelant que Sofia est l’épouse de son frère, il ne compte pas jouer aux questions « et si ». Il se rend compte qu’il doit aller à l’hôpital.  Lily décide de partir aussi car elle doit s’occuper de ses enfants. Ils se disent au revoir. En ouvrant la porte d’entrée, Neil tombe nez à nez avec Katherine. Celle-ci dit qu’elle veut parler à Devon. Neil répond que cela dépend de Devon car lui et Lily s’en vont.

 

Devon rejoint Katherine sur le perron. Elle lui dit qu’ils doivent parler de son avenir professionnel. Il accepte de la faire rentrer chez lui. Devon refuse toujours de continuer le projet de maison de disques qu’ils ont débuté parce qu’il ne veut plus être associé à elle.

Kay : « associés ? Chéri ! Chéri, mon cher Devon, tu es mon petit-fils…le fait que tu travailles pour moi ou pas ne changera pas le fait que tu es mon petit-fils »

Elle lui rappelle son engouement lorsqu’elle lui a proposé de monter un label. Il répond qu’elle l’a découragée le jour où il a appris qu’il l’utilisait pour faire du mal à Tucker. Kay nie ne pas lui avoir dit que Tucker était son père pour cette raison et l’encourage à lui prouver qu’elle avait tord de l’engager pour de mauvaises raisons. Il lui demande si elle essaie d’utiliser la psychologie inversée sur lui. OUI Est-ce que ça un résultat ? Surtout qu’elle sait qu’il ment quand il lui dit que sa carrière ne l’intéresse plus. Kay lui rappelle qu’elle a toujours déniché de jeunes talents, sa petite sœur, Ana en est un exemple parfait. Devon lui demande si elle a l’intention d’arrêter de payer les frais de scolarité de l’école de musique d’Ana s’il refuse sa proposition. NON Cette idée ne lui a jamais traversé la tête répond-elle. Kay insiste qu’ils sont de la même famille. Devon lui rappelle qu’il a déjà coupé les ponts avec sa première famille. Elle refuse qu’il l’a compare à Yolanda. Il lui apprend qu’elles ont une chose en commun : chacune d’elle est venue aujourd’hui, lui présenter ses excuses.

Kay est surprise : « ta mère était là ? »OUI Il lui dit que sa mère a vu sa photo dans les tabloïds alors, elle a pensé pouvoir en tirer profit. Il parle en montrant un de ces dits journaux. Katherine reconnaît la femme qu’elle a vue tout à l’heure. Ensuite, elle lui promet qu’elle trouvera un moyen de rétablir la confiance entre eux.

 

Malcom qui est avec sa meilleure amie au néon écarlate, reçoit le même appel de Sofia.

 

En regardant une photo de Moïse, Phyllis dit à Malcom que c’est un bébé magnifique. OUI Magnifiquement bien dodu ! Elle remarque que quelque chose le tracasse alors, elle lui demande s’il est toujours en colère contre elle parce qu’elle a rendue public l’histoire de Tucker et de Devon dans Restless online. Il admet que ça ne lui a pas fait plaisir mais ce n’est pas ce qui le tracasse le plus actuellement.

Phyllis : « qu’est ce qui te tracasse ? »

Il hésite à se confier à elle. Phyllis l’encourage à le faire et admet qu’elle a franchi la ligne jaune avec lui concernant l’histoire de Devon mais ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas lui faire confiance. Elle jure qu’à partir d’aujourd’hui, elle ne diffusera plus leurs conversations.

 

Malcom : « excuses acceptées »

Phyllis veut connaître son problème parce qu’elle ne comprend pas qu’il soit aux anges vu qu’il est père. Malcom lui avoue que c’est là, le problème : il se pourrait qu’il ne soit pas le père de Moïse. Elle n’en revient pas : « comment Sofia a pu te faire ça ? »

Il avoue qu’ils ont eu des problèmes, alors, Neil était là pour consoler sa femme. NEIL ??? Comment ça, Neil ? Eh oui ! Dans sa vie on n’en revient toujours à Neil répond t-il de façon fataliste. Il lui raconte tout ! Elle n’arrive pas croire qu’il ait pu accepter que Neil assiste à l’accouchement de Moïse. Ça dû être dur pour lui. OUI Ils l’ont fait pour le bien du bébé.

Phyllis : « et bien, c’est incroyable…cela prouve quel genre de personne tu es, quel genre de père du sera »

Malcom : « si j’ai cette chance »

Phyllis : « est ce que c’est ce que tu désires » OUI  Il avoue également que ce sera très dur pour lui de laisser Moïse car depuis qu’il a tenu ce bébé dans ses bras, il l’adore. Elle veut savoir ce qu’il compte faire à propos de son couple, si ce bébé est le sien. Va-t-il revenir vers Sofia ? OUI Car ça été très dur de la quitter parce qu’il l’aime encore.

 

A l’hôpital, dans la chambre de Délia Abbott, Dr Larson annonce à Chloé et Victoria que les derniers tests montrent que Délia est en pleine rémission. C’est de bon augure pour la greffe de moelle osseuse qui est prévue pour aujourd’hui. Chloé est surprise ! Le Dr Larson confirme que l’opération est prévue pour aujourd’hui car ils ne peuvent pas attendre plus longtemps. Plus tôt, la greffe aura lieu, mieux la rémission totale de Délia en sera meilleure. Chloé décide d’appeler Kevin mais le Dr Larson lui dit que son équipe s’en chargera et les laisse.

 

Chloé regrette que William ne soit pas là. Il aurait pu faire rire leur fille avant qu’elle n’aille au bloc, histoire de la rassurer. Victoria la réconforte en disant que Chloé se débrouille comme un chef. Chloé avoue à Victoria qu’elle lui est vraiment reconnaissante d’avoir comblé à sa manière le vide de l’absence de William.

 

Victoria : « de rien »

 

Au Mobil-home de William, ce dernier dit à Kevin que Victor lui a montré les papiers de divorce préparés par Victoria mais ils n’étaient pas signés. Abbott garde espoir que Vicki n’en soit pas arrivée là et qu’il n’y a que Victor qui veut le torturer. Kevin répond qu’il n’est au courant de rien mais William veut savoir ce que Vicki lui a dit la dernière fois qu’ils se sont vus. Kevin avoue qu’ils se sont rencontrés brièvement la nuit dernière et elle y a fait mention. Il lui a conseillé de ne pas prendre une décision dans la précipitation. William est soulagé. Il veut continuer à parler mais Kevin refuse d’être son intermédiaire car il a trop peur de Victor. En parlant du loup, il rentre sans frapper et leur annonce que la greffe de Délia aura lieu aujourd’hui, ce qui veut dire que Kevin pourra reprendre une vie normale et que William pourra déguerpir de la leur.

 

William est surpris que ce soit le Dr Larson qui se charge de la greffe. Il demande ce qui est arrivé au Dr Renner : « vous aviez dit que c’était le meilleur de tous »

Victor avoue que le Dr Renner a désisté et l’assure que le Dr Larson et son équipe se chargeront de la greffe dans les conditions qu’il lui a exposé grâce à la généreuse dotation qu’il a fait à sa clinique privée. Kevin décide d’aller à l’hôpital. Avant qu’il s’en aille, William le remercie pour son aide. Kevin lui souhaite bonne chance à propos de l’opération.

 

Après son départ, Victor rappelle à son beau-frère qu’il doit respecter ses engagements. William sait ce qu’il doit faire car la vie de sa fille est en danger. Victor insinue que William lui doit à lui et à Kevin la vie de Délia. William est surpris et lui demande s’il s’attend à une reconnaissance de sa mère. NON Méprisant, Victor répond qu’il n’attend rien de lui : »prépare toi, on doit aller à l’hôpital »

 

Harmony est au Gloworm où elle demande à un serveur s’ils cherchent des serveuses. La personne lui remet un document, certainement une annonce, elle le remercie.

 

Tucker qui arrivé l’a entendu alors, il lui demande si elle a l’intention de rester plus longtemps que prévu à Génoa City. Elle lui reproche d’écouter les conversations. Il répond que ce n’était pas intentionnel mais elle ne le croit pas. Il comprend qu’à son égard, Harmony voit croit toujours au pire à cause du « malentendu » à propos de sa grossesse. Il lui reproche de l’avoir coupé de la vie de son fils. Si seulement, elle lui avait donné une chance de se rattraper. En parlant de ça, il décide de se montrer très généreux. Tucker sort son chéquier afin de lui en signer un gros qui sera suffisant pour qu’elle puisse rebondir. Quant elle voit le montant, elle comprend qu’il exigera une contrepartie. Elle n’a pas tord. Tucker veut qu’elle quitte dès aujourd’hui, la ville. Harmony n’apprécie pas du tout : « …Tu n’as pas changé d’un iota Mick ? »

Tucker avoue qu’il aimerait avoir la chance de construire une relation avec son fils sans qu’elle rôde autour. Surtout, qu’il y a déjà sa mère qui essaie de manipuler Devon.

Harmony rigole : « au moins, elle, tu ne peux pas l’acheter »

Tucker nie farouchement avoir eu cette intention mais elle refuse son argent. Harmony lui explique que tout comme lui, elle a raté une grande partie de la vie de son fils et elle veut une deuxième chance. Elle n’a pas d’argent mais une chose la console, son fils n’a pas besoin d’argent mais d’amour, une chose qu’elle sait Tucker incapable d’offrir à autrui, lui remet son chèque et s’en va.

 

Le faux et le vrai donneur de Délia sont à l’hôpital.

 

Chloé entoure le faux donneur de son attention. Elle veut aller voir le Dr Larson mais Kevin l’en empêche. Heureusement qu’il le fait parce que la docteure est avec le vrai donneur, William. Victor est là. Le médecin avoue qu’elle n’apprécie pas ce qui se passe et demande à parler seule à seule avec son patient.

 

Victor sort. Il ordonne à un infirmier de s’assurer que personne ne rentre dans le box de William et qu’inversement, ce dernier ne sorte pas.

 

Le Dr Larson demande à William s’il est là contre son gré. NON et OUI Il y a beaucoup de choses qu’on l’a obligé à faire contre son gré et même si «l’arrangement » de Victor ne le satisfait pas, il est là pour sauver sa fille, alors, qu’elle fasse ce qu’elle a à faire.

 

Décidemment, Cane ne quitte plus le parc. Il appelle Ronan mais tombe sur sa messagerie lorsque Lily arrive avec les jumeaux dans la poussette. Il raccroche rapidement. Lily s’excuse de l’interrompre. Il l’assure que tout va bien, il ne faisait que laisser un message. Elle veut savoir qui il appelait, il refuse de répondre : « ce n’est pas important »

Lily demande s’il appelait son père. Face à son mutisme, elle comprend qu’ils reviennent à la case départ et le lui reproche. Pourquoi, il ne lui fait pas confiance et comment ose t-il mettre la vie de leurs enfants en danger. Cane jure que jamais, il ne ferait une chose pareille. Elle décide de lui interdire de revoir les enfants.

 

Un peu plus loin, Kevin qui va parfaitement bien, demande au Dr Larson, comment, il est sensé se comporter après une intervention. Elle lui recommande de se comporter comme quelqu’un qui aurait bu un verre de trop et de se plaindre du dos au moins pendant une semaine.

 

Chloé entre « tu te sens bien »

Kevin : « tu devrais être avec Délia »

Chloé promet que sa fille va passer le voir avant sa transplantation. Le Dr Larson les laisse.

 

Victoria entre en poussant Délia qui est assise sur un fauteuil roulant. Délia tenait à offrir à son oncle Kevin, le dessin qu’elle a fait pour lui. Kevin se voit dessiner en « super K », le sauver de Délia. Il est mal à l’aise.

 

De son côté, William se réveille. Il a mal. Victor est là ce qui a le don de l’agacer. Toutefois, il lui demande la permission de voir sa fille. Victor refuse catégoriquement.

 

Dans la ruelle où s’est garée Harmony, Katherine vient frapper sur son capot. Harmony sort de sa voiture et lui demande ce qu’elle veut. Kay lui demande si elle a un endroit où vivre. OUI A Milwaukee. Katherine insiste. Harmony lui demande en l’appelant par son nom d’aller proposer à quelqu’un d’autre sa charité. Katherine répond en l’appelant elle aussi par son nom. Elle l’invite chez elle car Kay est prête à faire « n’importe quoi » pour plaire à son petit-fils.

 

Devon arrive au Gloworm. Son père biologique est toujours assis au bar. Après une courte hésitation, il le rejoint. Tucker lui demande comment, il a su qu’il était là. Devon répond qu’il ignorait qu’il était là. S’il est venu au Gloworm, c’est pour déjeuner. Sur ce, il commande un repas. Tucker propose qu’ils déjeunent ensemble. Devon remarque le chèque que Tucker a fait à Harmony. Tucker répond qu’il est tombé sur sa mère tout à l’heure, il a proposé de l’aider.

Devon : « elle a refusé ? » OUI Devon reproche à Tucker de ressembler à sa mère. Les deux croient que l’argent achète tout alors, i lui rappelle qu’il n’en n’a rien à cirer de son argent et vu que sa mère n’en veut pas non plus, il lui conseille de le garder pour lui. Devon veut s’en aller mais Tucker le retient.

 

Phyllis et Malcom sont dans la chambre de Sofia. Elle trouve le bébé si mignon puis dit à Sofia qu’elle adore le prénom qu’elle a choisie. C’est un grand classique ! Sofia répond que c’est le prénom de son père. Moïse lui ressemble tellement. Malcom lui donne une photo de Moïse. Phyllis décide d’aller prendre un café : « veux-tu quelque chose ? »

 

Sofia est surprise puis finit par comprendre que Phyllis est au courant. Malcom confirme. Sofia est contente que Malcom ait pu trouver une amie à qui se confier, ainsi, cette amie sera là pour le réconforter au cas où Moïse est le fils de Neil. Malcom est dépité car elle avoue à demi-mots que son souhait est que son frère soit le père de son enfant. Sofia réfute cela mais cela se voit comme un nez au plein milieu de la figure.

 

Phyllis les laisse.

 Sofia-aimerait-que-son-mari-lui-pardonne.jpg

Malcom explique à Sofia la souffrance qu’il a ressentie lorsqu’il a appris qu’il était le père de Lily et n’imagine même pas celle qu’il ressentira s’il venait encore à perdre un enfant « au profit » de son frère.

 

Le bébé pleure. Malcom part le chercher. Tous les trois forment un beau tableau familial jusqu’à ce que Neil entre. Malaise dans la chambre ! Après quelques secondes, Malcom conseille à son frère de se détendre car personne n’a encore eu les résultats. Neil demande à Sofia comment, elle se sent. Elle est stressée ! Malcom parle au bébé. Le Dr Manchester arrive et annonce que le père de Moïse est Neil. Tout le monde accuse le coup, surtout Malcom ! Le pauvre.

 

Plusieurs séquences déroulent accompagnées de la chanson

« Bless The Beasts And Children »

 

Chloé et Délia remercient Kevin pour son aide. Ensuite, Chloé amène recevoir la moelle osseuse qu’elle croit être de Kevin ;

 

Victor regarde William prier. Cela n’empêche pas ce crétin de vérifier si William est bien seul ;

 

Ensuite, dans le hall, il tombe nez à nez avec sa fille qui à l’air très surprise de le voir là ;

 

Au parc, Cane supplie Lily de ne pas faire ça mais elle emmène ses enfants loin de cet homme qui n’a que des secrets pour eux. Il lève les bras au ciel, dépité de ne pas pouvoir lui parler de peur de la mettre en danger ;

 

Harmony et Katherine arrivent au Manoir Chancellor. Harmony n’en revient pas de la beauté des lieux ;

 

Au Gloworm, Tucker suit son fils vers la sortie mais ce dernier lui ne veut rien avoir à faire avec lui. On n’entend pas ce qu’ils disent mais les images parlent d’elles-mêmes. Devon s’en va, mécontent ! Tucker a l’air désemparé ;

 

A l’hôpital, Malcom remet Moïse à son père et sort sous le regard triste de Sofia. Cette tristesse ne dure qu’un moment car lorsque Neil s’approche d’elle avec le bébé, elle ne peut s’empêcher de sourire.

 

Malcom les observe par la fenêtre de la chambre. Phyllis revient et voit aussi le « spectacle » ; Elle comprend et prend son ami dans ses bras. Malcom a les larmes aux yeux, tandis que Sofia et Neil sont des heureux parents.

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 20:41

Dans son salon, Lily appelle Cane mais tombe sur son répondeur. Elle lui dit qu’elle a trouvé son départ de tout à l’heure un peu précipitée alors même si, il lui a dit que c’était à cause du travail, elle se demande s’il n’y a pas autre chose : " rappelle-moi ? 

"

Pendant ce temps, Cane est au parc avec Ronan. Il est furieux parce que son criminel de père risque encore de s’en sortir. Hélas, ça risque d’arriver lui dit Ronan parce que le FBI n’arrive pas à décrypter les codes inscrits sur les carnets que Cane a découvert dans le coffre-fort de sa mère, ce qui fait qu’ils n’ont pas assez d’éléments pour arrêter Colin. Cane insiste pour qu’ils persévèrent car il ne veut absolument pas que son père s’en sorte : " j’ai sacrifié mon mariage et ma famille pour ça….je ne m’arrêterai pas tant qu’il ne sera pas arrêté "

 

Ensuite, il décide de retourner chez sa mère pour voir s’il n’a rien oublié. Ronan décide de repartir au Gloworm pour voir si Colin est là. Cane trouve que c’est une excellente idée car en mettant la pression à son père, il se pourrait qu’il commette une erreur.

 

Ronan s’en va ! Bouleversé, Cane s’assoit sur un banc. Lily qui fait du footing est surprise de le voir là car elle pensait qu’il était chez Jimmy. Cane répond que finalement, ils n’ont pas eu besoin de lui. Elle propose qu’il repasse à la maison pour voir les enfants. Le portable de Cane sonne, c’est Ronan. Il lui répond à la personne qu’il ne peut pas le parler maintenant et raccroche. Lily lui fait savoir qu’il aurait pu parler. NON Planifier sa journée avec elle et les enfants est plus important.

 

Important mais pas urgent car lorsqu’elle lui propose d’y aller tout de suite, il refuse car il a quelque chose à faire. Elle commence à se demander s’il ne lui cache pas encore quelque chose. Cane se contente de jurer qu’à chaque fois qu’il a eu des secrets pour elle, c’était pour les protéger, elle et les enfants. Il faut qu’elle lui fasse confiance. Lily décide de repartir courir. Cane soupire !

 

Au Gloworm, Jill est surprise par la proposition de Colin " L’Australie ? " OUI Il s’approche d’elle, l’enlace et commence un grand discours sur son beau pays.

 

Jack et Geneviève arrivent. En les voyant tous les deux, Geneviève se moque en disant que les voir ainsi, c’est du " déjà vu ". Rien ne change, comme si elle n’était pas partie.

Jill rétorque qu’elle aurait mieux fait de rester plus longtemps. Jack rappelle à Jill que tout à l’heure, elle jurait les grands dieux vouloir faire la paix avec Geneviève. Est ce qu’elle disait ça juste pour obtenir quelque chose de lui ?

Geneviève : " vous avez vraiment dit ça ? "

Jill répond qu’elle apprécie travailler avec elle seulement lorsque celle-ci est loin, très loin d’elle car dès qu’elles se retrouvent nez à nez, Jill se souvient à quel point, Geneviève est une sorcière.

Jack : " Jill ! "

Jill informe Jack que Geneviève a enfermé Colin dans sa cave à vin par pure méchanceté. Jack est surpris. Il demande à Geneviève si elle a fait ça. Geneviève n’a pas le temps de répondre car Gloria arrive avec un paquet contenant un gâteau : " livraison spéciale ".

Jill : "oh non Gloria ! Pas maintenant s’il vous plait "

Gloria : " Jill, ce n’est pas pour vous mais pour Colin "

Colin : " c’est un peu en retard pour mon anniversaire "

Gloria dépose le gâteau en face de lui en faisant remarquer que la pâtisserie à la forme d’un coffre-fort. Geneviève apprécie ensuite, elle demande qui l’a envoyé.

Colin : " nous savons tous qui l’a envoyé " Geneviève comprend qu’il pense que c’est elle. Hélas non : " apparemment quelqu’un d’autre connaît tes secrets "

Colin la fusille du regard.

Jack : " c’est un coffre-fort. Je ne comprends pas pourquoi quelqu’un vous enverrait-il ça "

Colin : " parce que quelqu’un croit que c’est drôle "

Ça amuse Geneviève. Colin déclare que s’il n’était pas un vrai gentleman, il lui lancerait ce gâteau à la figure.

Jill : " ne te retiens pas à cause de moi "

Gloria intervient ! NON ! Personne ne lancera quoique ce soit ! Déjà qu’elle continue à laver les traces de chocolat causée par le combat entre Sharon et Phyllis ! Ils ne vont pas s’y mettre aussi. Jack promet à Gloria que tout le monde gardera son calme. Gloria dit à Geneviève que Colin était convaincu qu’elle était la personne qui les a enfermés dans la cave à vin mais bien sur, à l’époque, elle n’y a pas cru. Jack demande à Gloria si elle était aussi impliquée dans cette histoire. Geneviève présente ses excuses à Gloria car elle ignorait que celle-ci s’était retrouvée coincée dans sa cave. Jill fait remarquer à Geneviève que cela sonne comme des aveux. L’intéressée répond que c’est fort possible que Colin se soit retrouvé enfermer dans sa cave juste avant qu’elle parte en voyage d’affaires. Jill et Colin l’accusent d’avoir tout prémédité. Jill parle des sms venant du portable de Colin ; des fleurs qu’elle lui a envoyées ou encore des billets d’avion. Jack n’en revient pas et redemande à sa petite-amie si elle a fait toutes ces choses. Colin ajoute qu’elle en a fait d’autres. Geneviève l’encourage à révéler aux autres tout ce qu’elle a fait d’autre. Il ne peut pas puisque ça signifie parler de ses comptes bancaires secrets. Geneviève et Jill ne peuvent pas s’empêcher de se disputer. Geneviève dit à Jill que c’est navrant qu’elle soit une femme peu sure d’elle question homme. Jill est surprise que Geneviève l’a voit ainsi, alors, qu’elle se voit comme une femme dont l’homme qu’elle aime vient de lui demander de l’accompagner en Australie. Geneviève reproche à Colin de vouloir fuir. Jill se lève une part de gâteau à la main et fait mine de vouloir le mettre sur la figure de Geneviève. Finalement, elle y renonce.

 

Geneviève demande à parler seule à seule avec Colin. Ils vont un peu plus loin pour discuter.

 

Quant à Jill, elle demande à Jack s’il réalise avec qui, il sort.

 

Ronan arrive. Gloria vient lui apprendre que Colin a l’intention de quitter le pays. L’inspecteur suit tout ce qui se passe sans bouger de sa place jusqu’à ce que Colin s’en prenne à Geneviève. En effet, dans leur coin, Geneviève prévient Colin qu’elle sait comment décrypter ses codes. Il a donc plutôt intérêt à faire profil bas sinon, elle utilisera cette information contre lui. Il la saisit violemment et menace de la tuer si elle le fait. Bon c’est vrai, qu’il ne prononce pas le mot " TUER " mais bon, dire à quelqu’un que si elle met sa menace à exécution, c’est la dernière chose qu’elle fera de sa vie, le message est clair.

 

Jack les rejoint vite fait, dégage Geneviève de Colin puis prévient ce dernier qu’il a plutôt intérêt à ne plus s’en prendre ainsi à Geneviève sinon, gare à lui.

 

Jill prend la défense de son homme.

 

Ronan s’approche pour demander ce qui se passe. Tout le monde minimise l’incident mais Ronan prévient Colin qu’il l’a à œil.

 

Geneviève et Jack s’en vont.

 

Jill et Colin se réinstallent à leur table. Il lui demande une réponse à sa question : va t-elle le suivre en Australie ? NON Jill admet qu’elle n’a pas encore oubliée que la dernière fois qu’il lui posé cette question, il avait l’intention de kidnapper les jumeaux Ashby. Colin lui explique qu’il n’a plus aucune raison de rester à Génoa City, à part elle bien sur. Jill lui rappelle qu’elle ne peut pas partir avant que Délia ait sa greffe. Il n’avait l’intention de lui demander de partir avant l’opération. Peut être mais on ne sent pas Jill, impatiente d’aller vivre au pays des aborigènes. Son portable sonne, c’est Lauren. Il y a eu une erreur de livraison à propos des décorations de Noël. Jill décide d’aller s’occuper de cela.

Derrière son bar, Gloria regarde Jill partir. Elle et Colin échangent un long regard  puis, elle s’en va à son tour.

 

Tucker McCall arrive devant chez son fils. Il frappe à la porte, Harmony vient ouvrir. Ils s’observent.

 

Pendant ce temps, Devon et Neil prennent un verre sur le patio du Néon Ecarlate lorsqu’un homme s’approche de lui. C’est un journaliste du " National Inquisitor " répondant au nom de Carl Jennings qui veut savoir quel effet ça fait pour lui d’avoir deux parents multimilliardaires.

Devon : " no comment "

Carl continue en lui demandant comment, il croit que ses nouveaux liens familiaux vont affecter sa carrière musicale. Neil se lève et d’un ton ferme, il demande au journaliste de s’en aller. Carl les laisse.

 

Devon en a marre de toute cette histoire entre Tucker, Katherine et Harmony.

Neil : " Harmony ? " OUI Désormais, c’est comme ça que sa mère se fait appeler : " elle est venue me voir "

Neil est surpris d’apprendre que Yolanda est de retour à Génoa City. Ensuite, il lui demande comment est-elle. BIEN ! ll semble que sa mère soit clean mais bon, il doute que ça dure longtemps. Neil demande ce qu’elle désirait. Devon avoue qu’il a pensé qu’elle voulait de l’argent mais elle a refusé quand il le lui en a proposé. Il préfère changer de sujet cependant, son père lui rappelle que nier l’évidence ne l’amènera à rien. Il faudra bien qu’il accepte sa nouvelle famille. Devon répond qu’il le sait mais cela ne veut pas dire qu’il doit s’y impliquer à 100% et insiste pour qu’ils changent de sujet. Neil accepte. Ils parlent de musique. Neil émet le souhait d’écouter les morceaux composés par son fils. Ils se lèvent pour aller chez Devon.

 

Au même moment, chez Devon, Harmony fait entrer Tucker. Ce dernier demande si Devon est là.

Harmony : " non. Sa colocataire m’a laissée entrer. Elle m’a dit qu’il sera bientôt de retour "

Tucker : " est ce que l’on s’est déjà rencontré ? "

Harmony : " tu ne me reconnais pas ? "

Tucker est bien embarrassé car il ne voit pas qui, elle peut être.

Harmony dit avec colère : " je suis la mère de Devon ! ! ! ! "

Tucker : " oh ! Vous êtes Yolanda Hamilton ? "

Harmony : " tu m’as connue sous le nom de Candy "

Tucker : " Candy ! ? Ah oui ! " En fait, il ne se souvient pas d’elle et Harmony s’en rend bien compte. Faut dire qu’elle a bien changée alors que lui pas beaucoup. C’est normal ! Souvent, le physique va avec les moyens qu’on n’a dans la vie. Il lui demande de lui rappeler où est ce qu’ils se sont vus pour la dernière fois. Elle répond que c’était à Los Angeles lors du premier concert du groupe Soundgarden (un groupe de rock américain fondé en 1984). Il avoue qu’il se souvient bien du concert mais pas d’elle. Harmony n’est pas surprise puisque ce soir là, il avait passé la soirée à l’ignorer jusqu’à ce qu’il lui envoie son laquais avec une liasse de billets afin qu’elle s’occupe de " sa grossesse ". Tucker ne voit pas de quoi elle parle. Il n’a mandaté personne pour lui remettre de l’argent. Oh que si puisque Reuben l’a fait.

Tucker va de surprise en surprise : " mon road manager ? " OUI Tucker jure qu’il l’ignorait. Bien sur qu’il l’ignorait  vu qu’il ne connaissait même pas son existence. Elle n’a été qu’une conquête parmi tant d’autres. Tucker est vénère car il réalise que son fils a grandi sans père juste à cause d’une stupide maîtrise. Si seulement, elle était venue le voir directement. Avec des SI, tout le monde pourrait refaire sa vie. Ce qui est fait est fait ! Maintenant, ils doivent réfléchir à un moyen d’établir une relation avec leur fils dit-il. Harmony veut qu’ils le laisse tranquille. Il n’a pas intérêt à forcer Devon à faire quoique ce soit. Tucker rétorque qu’il ne forcera pas la main à son fils mais n’a nullement l’intention de disparaître de sa vie. Elle lui rappelle que Devon en a bavé pour arriver là où il est : " laisse-le venir à toi "

 

La porte s’ouvre, Devon et Neil entrent. Harmony leur explique que la colocataire de Devon lui a ouvert et Tucker est arrivé bien après. Devon leur demande de partir car il a un truc à faire avec son " PAPA ". Tucker a compris le message sous jacent mais cela ne l’empêche pas de demander à Devon s’ils peuvent parler ou tout du moins, s’il peut l’écouter. Neil et Harmony les laissent pour aller au néon écarlate car Neil a également des choses à dire à la madame.

 

Sur place, Neil demande Harmony pourquoi elle est revenue à Génoa City. Elle répond que lorsqu’elle a vu son fils faire la UNE des journaux, elle a pensé qu’il aurait besoin d’elle. Neil pose une autre question : pourquoi, elle n’a jamais révélé que Devon était le fils d’un des multimilliardaires de la planète. Elle répond qu’elle avait ses raisons. Aujourd’hui, ça n’a plus beaucoup d’importance car l’essentiel, c’est savoir comment ils vont aider Devon à encaisser la nouvelle. Neil regrette qu’elle n’est pas eue la même réaction lorsqu’Ana a découvert que Tyra n’était pas sa mère ; sans parler de l’enfance de Devon. Les larmes aux yeux, Harmony avoue qu’elle a souvent foiré. Cependant, elle n’a jamais eu l’intention de faire du mal à son fils, ni à Neil d’ailleurs car elle tient à eux. Ensuite, il lui demande combien de temps, elle compte rester à Génoa City. Pas longtemps parce qu’elle a un travail à Milwaukee. Il veut savoir où est ce qu’elle crèche. Harmony répond qu’elle a pris une chambre dans un Motel et lui dit qu’elle doit s’en aller car elle a deux, trois coups de fil à passer. Elle s’en va au moment où Lily arrive.

 

Lily demande à son père si ce n’est pas Yolanda qu’elle vient de voir. SI Il lui apprend que Yolanda se fait maintenant appeler Harmony, symbole du renouveau de sa vie. Lily veut savoir si son père croit que Yolanda a repris sa vie en main. NON Neil déclare ne pas croire un mot de ce que cette femme dit.

 Tucker-presente-ses-excuses-a-Devon.jpg

A l’appartement de Devon, Tucker dit à ce dernier qu’il est désolé de n’avoir pas été là pour lui. Il avoue que sa femme lui a raconté ce qu’il a du enduré dans son enfance et regrette que Yolanda n’ait rien dit à l’époque car il aurait agit différemment. Devon en doute ! Comment Tucker peut-il tout mettre sur le dos de sa mère. Elle n’est pas la seule coupable dans cette histoire : " …laisse moi te poser une question : l’as-tu reconnu tout à l’heure ? "

Tucker : " j’ai honte de dire que je ne l’ai pas reconnu. Tu as raison, te concernant, je suis tout aussi responsable qu’elle…. " Pour sa défense, il jure qu’il a toujours cherché où il était quand il a découvert qu’il avait un fils. Encore une chose dont Devon doute car il ne comprend pas pourquoi, Paul Williams l’a retrouvé en quelques semaines alors que lui a eu plus de 20 longues années et tout l’argent pour le retrouver : " pourquoi Katherine a réussi là où tu as échoué ? "

Tucker : " tu as peut être raison. Peut être qu’une partie de moi n’avait pas envie de te retrouver " Il explique que c’est dû à sa propre histoire : sa mère biologique l’a abandonné ; il n’a fait que reproduire le même schéma avec lui et à ce propos, il s’en voudra toute sa vie car son fils méritait d’avoir un père, une enfance normale remplie de toutes les belles choses qu’il aurait pu lui offrir. Devon accepte ses excuses. C’est la seule chose qu’il puisse faire car pour le reste, il refuse catégoriquement que Tucker fasse partie de sa vie. Malheureux, Tucker s’en va.

 

De son côté, Harmony est revenue dans sa voiture où elle passe un coup de fil pour s’excuser de n’être pas allée à une réunion (des drogués anonymes ? ? ?). Elle explique à son interlocuteur qu’ici à Génoa City personne ne lui accorde le bénéfice du doute, surtout son fils. C’est navrant, dur à supporter mais elle promet de tenir le coup.

 

Geneviève rentre chez elle en compagnie de Jack. Elle lui avoue que c’est la première fois que quelqu’un l’a défend face à Colin. Faut dire que dans son entourage, tout le monde avait peur de lui. Jack lui rappelle qu’elle n’a pas peur de lui et lui demande si elle l’a vraiment enfermé dans sa cave à vin. OUI Jack ne la juge pas. Au contraire, il adore qu’elle soit aussi intrépide. Jack aimerait savoir comment, une femme comme elle a pu épouser un type comme Colin. Elle répond qu’à l’époque elle était très jeune et lui était riche et puissant. Ça été très dur de lui résister mais depuis leur divorce, elle réalise à quel point, cette relation était malsaine. Tout le contraire de sa relation avec Jack. Celui-ci commence à l’embrasser. Ils font l’amour.

 

Au Néon écarlate, Lily dit à son père que cela du être un sacré choc pour Devon de découvrir Yolanda sur le pas de sa porte. Il plaisante en lui rappelant que c’est maintenant " Harmony " et lui demande si elle va bien. Elle lui avoue qu’il s’est passé un truc bizarre avec Cane aujourd’hui. Elle est certaine qu’il lui cache encore quelque chose.

 

Pendant ce temps, au parc, Ronan a rejoint Cane qui lui dit que Lily commence à se poser des questions. Malheureusement, il ne peut pas lui répondre. Ronan lui annonce une bonne nouvelle : un juge a donné l’autorisation que la Police mette Colin sur écoute dès qu’ils ont appris que ce dernier comptait quitter la ville. Justement, Colin reçoit un appel. Ils l’écoutent dire à quelqu’un que Gloria Bardwell n’est plus leur seul souci. Il va falloir éliminer également Geneviève car elle a détient des preuves contre lui. Le travail doit être très rapidement bien fait.

Partager cet article

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:18

William Abbott reçoit chez lui, la visite de Kevin. Il en profite pour lui demander comment va sa fille. Kevin lui montre des photos de Délia prises à l’aide de son téléphone portable. Délia est fatiguée à cause de la chimio mais les médecins ont dit qu’elle ne perdra pas ses cheveux. William est content de l’apprendre et veut savoir quand aura lieu la greffe. Dès que les médecins auront donné le feu vert répond Kevin. Ce dernier veut savoir ce qu’il y a de neuf du côté du play-boy de la ville. A son expression, Fisher comprend que Billy a encore enfreint les règles de Victor Newman. OUI Billy l’admet, il est encore allé à l’hôpital. Kevin le traite d’idiot. Comment peut-il prendre autant de risques. Quelqu’un aurait pu le voir.

Billy : " Justement, quelqu’un m’a vu…Cane ! "

 

Kevin est horrifié ! William tente de le calmer en lui disant que Cane saura garder son secret. Ça ne rassure pas Kevin parce qu’ils savent tous les deux qu’Abbott risque gros si Victor l’apprend alors, il lui conseille d’arrêter de prendre des risques inconsidéré. Cependant, en discutant avec lui, il réalise que William est également allé voir Victoria. Billy l’admet puis avoue qu’il a également appelé sa femme. Kevin veut savoir ce qu’il lui a dit. William le rassure, il n’a rien dit et doute que Victoria se soit rendu compte que c’était lui au bout du fil. Ses excuses n’y font rien, Kevin est mécontent que William ne fasse pas de sa fille une priorité ! Faux ! S’insurge l’intéressé ! S’il reste caché là, loi de ses proches alors qu’il n’à qu’une envie, c’est de prendre sa petite fille dans ses bras ou de dire à sa femme combien il l’aime, c’est d’une part parce qu’il les aime et veut les protéger des conneries qu’il a pu faire. Une connerie qu’il est prêt à en subir les conséquences dès que sa fille sera hors de danger. Kevin dit le comprendre.

 

Chez les Abbott Jr, Victoria remercie son père d’avoir accepté de venir travailler avec elle car elle ne voulait pas rater son RDV avec son fils (ils se sont parlé via webcam interposées).

Victor remarque des documents sur la tablette alors, il lui demande ce que c’est. Elle est un peu gênée que Michael Baldwin ait laissé les papiers de son divorce à cet endroit. Il est content d’apprendre qu’elle envisage de divorcer de William Abbott. Vicki confirme qu’elle a eue cette intention mais au moment de signer quelque chose s’est passé.

Victor : " qu’est ce qui s’est passé ? "

Victoria répond que le téléphone a sonné. Bien qu’elle ignore qui était au bout du fil, elle a compris que c’était un signe qui lui rappelait qu’elle n’était pas prête à ça. Il veut savoir si elle espérait que ça soit William. OUI Il trouve absurde qu’elle veuille toujours de cet homme malgré ce qu’il lui fait endurer. Cela ne l’empêche pas de lui dire qu’il comprend qu’elle soit attachée à ce mariage et que c’est dur d’y mettre un terme. Cela fait rire sa fille parce qu’elle comprend qu’il a trouvé un moyen diplomatique de lui dire " signe ces papiers de divorce et tourne la page "

Victor l’admet ! Même si cela ne l’empêche pas de répéter qu’il comprend que c’est dur de mettre un terme à un mariage : " prends ton temps "

Victoria le remercie pour sa compréhension : " tu es un bon papa "

 

Au Gloworm, Jack peste parce que Jill vient encore à la charge concernant Jabot. Gloria demande à Jack s’il a besoin de quelque chose car il semble d’une humeur massacrante. Jill répond à la place de Jack et lui ordonne d’aller essuyer son bar. Jack dit qu’en fait, il s’en allait. A sa grande surprise, Jill lui dit que Jack serait fou de se séparer d’elle ou de Geneviève.

 

Gloria qui n’a pas pu s’empêcher d’écouter Jill, dit à cette dernière que c’est surprenant qu’elle veuille travailler avec Geneviève alors qu’elle l’a déteste. Jill réplique qu’elle ne supporte pas Gloria pourtant, cela ne l’empêche pas de venir déjeuner au Gloworm.

 

Gloria propose du café à Jack. Il l’envoie balader et demande à Jill si elle était sincère en disant qu’elle ne voit aucun inconvénient à bosser avec Geneviève. OUI Jill argumente en faisant même des compliments sur le " talent " professionnel de Geneviève mais Jack lui conseille d’économiser sa salive parce que pour le moment, il n’est pas encore PDG de Jabot. Surprise, elle lui demande si son accord avec Tucker ne tient plus.

Jack : " non, non pas du tout "

Jill : " alors pourquoi, tu es si pressé de sortir d’ici ? "

Jack : " parce que je vais voir Geneviève "

Jill : " Geneviève est rentrée ? "

Jack : " oui ! Je ne te l’avais pas dit ? Elle est rentrée plus tôt que prévu "

Lily est chez elle lorsqu’elle appelle son ex-mari qui se trouve au parc. Elle lui donne des nouvelles de Sofia et de Moïse puis lui donne la véritable raison de son appel : elle aimerait qu’il passe du temps avec les jumeaux. Pourquoi pas ? Et Quand ? Tout de suite ! Il est un peu gêné de lui répondre qu’il ne peut pas passer tout de suite mais viendra un peu plus tard. C’est d’accord !

 

Lily est contente d’annoncer à ses enfants que leur père va venir.

 

Pendant ce temps au parc, Ronan rejoint Cane qui lui demande si son équipe a enfin réussi à décrypter les codes secrets retrouvés dans les registres de son père. NON Cane commence à se demander s’il n’y a pas des complices de son père au sein de l’équipe de Malloy. Ce dernier l’assure que ce n’est point le cas. Cane lui rappelle que les codes pourrait leur permettre de prouver que son père blanchit de l’argent pour le compte du syndicat du crime.

Ronan : " j’y compte bien "

Cane : " très bien "

Ronan demande ce qu’il advient de Geneviève. Cane répond que sa mère doit rentrer dans quelques jours. L’inspecteur lui demande s’il se rend compte que Geneviève va croire que c’est Colin qui a fait sauter son coffre-fort. NON Parce que Cane a l’intention de l’appeler bien avant.

 

Trop tard ! Geneviève Atkinson est rentrée bien avant. Chez elle, Madame se sert un verre lorsque son ex-mari arrive discrètement par derrière et l’attrape à la gorge : " bonjour ma chérie "

 

Colin finit par la lâcher. Geneviève garde son sang-froid malgré l’air menaçant de son ex : " je suis surprise de te voir ici. J’aurai cru que tu préférais rester au lit avec Jill… C’est intéressant de savoir que tu as choisi à la place d’être ici "

Colin rétorque qu’il a dit à Jill qu’ils se verront tout à l’heure après son rendez-vous.

Elle se moque de lui en disant qu’il ne peut plus se passer d’elle.

Colin : " tu m’as volé "

Geneviève : " ton cœur ? Mais c’était il y a très longtemps "

Colin : " non, tu m’as enfermé dans ta cave pour pouvoir mieux piller mes comptes bancaires "

Geneviève : " c’est diabolique ! N’est ce pas ? "

Il lui reproche de l’avoir enfermé là en sachant qu’il finirait par trouver son coffre-fort et la combinaison était la date de la première fois où ils ont couché ensemble. Geneviève n’est pas peu fière d’elle d’autant plus qu’il est le seul à connaître cette date. Les p’tits détails, ça comptent dans la vie ! Lol ! Elle s’approche de lui, très séductrice mais Colin n’en n’a cure et la menace. Geneviève lui apprend qu’il a d’autres soucis à se faire car leur fils en a toujours après lui. En effet, Cane que sa mère appelle toujours par son véritable prénom " ETHAN " a fait sauté le coffre-fort pensant qu’il était seul à la maison mais sa fidèle domestique Myrna était là (Myrna qui est SI discrète qu’on l’a jamais vu à l’écran) : " il n’était pas seul. Il y avait avec lui l’inspecteur qui mène l’enquête sur la mort de Diane. Malloy ! "

Colin : " Malloy ? "

Geneviève : " tu vois mon chéri que je suis le cadet de tes soucis "

 

De leur côté, au parc, grâce aux sources de Ronan, ce dernier et Cane apprennent que Geneviève est rentrée plus tôt que prévu. Cane décide d’aller immédiatement voir sa mère.

Quelques instants plus tard, il arrive sur place. Contente de le voir, elle l’invite à s’asseoir afin qu’elle lui raconte son voyage. Il lui demande si elle est au courant à propos du coffre-fort. OUI Et dit avoir été scandalisée en l’apprenant. Cane avoue que c’est lui qui a fait sauter son coffre-fort.

 

Geneviève fait mine d’être surprise : " toi ? "

Cane : " oui moi ! Je l’ai fait pour monter un dossier contre mon père "

 

Elle l’encourage. Il en profite pour lui demander son aide. OUI Laquelle ? Cane veut qu’elle lui raconte tout ce qu’elle à propos du contenu des livres de comptes qu’il a retrouvé dans le coffre-fort. Geneviève que malheureusement, elle ne pourra pas l’aider et lui rappelle que Colin avait loué cette demeure bien avant qu’elle l’achète. Elle ignorait donc l’existence de ce coffre-fort avant qu’il ne le fasse sauter : " y a t-il quelque chose d’autre que je puisse faire pour toi ? " OUI La boucler ! Elle accepte de ne rien dire à personne et quitte la pièce pour rejoindre Myrna.

 

Le portable de Cane, c’est Colin qui exige à le voir tout de suite.

 

Geneviève reçoit une livraison. Le temps qu’elle installe tout ça, Jack entre : " la porte était ouverte "

Geneviève: " comment allez-vous patron ? "

Il répond qu’il a été impressionné par le travail qu’elle a effectué durant son voyage d’affaires. Elle répond modestement que c’est facile de faire du bon travail quand on représente un excellent produit.

Jack : " ah oui ? " OUI Ils s’embrassent.

Jack remarque le gâteau et le champagne qu’elle a disposée : " qu’est ce que l’on fête ? " SA prise de pouvoir bien sur ! OH ! Le sujet qui fâche ! Jack lui avoue que Tucker ne lui a pas encore vendu officiellement Jabot et qu’il commence à avoir sérieusement des doutes à propos de son beau-frère. Il lui parle de l’annonce de Tucker lors de sa dernière conférence de presse. Geneviève est certaine qu’Ashley ne laissera pas son mari duper son frère. Il n’en n’est pas si sur que ça. Soudain, ils entendent un bruit fracassant.

Jack : " qu’est ce que c’est ? "

Geneviève répond que c’est Myrna. Elle lui explique que bien que sa servante soit merveilleuse, celle-ci est maladroite. Ensuite, elle lui propose de sortir fêter son retour. Il veut l’amener dans un club qui vient d’ouvrir. Elle préfère aller au Gloworm parce que c’est le seul établissement de la ville qui propose son champagne préféré. Il accepte.

 

Au Gloworm, Gloria apporte une boisson à Jill.

Jill : " je n’ai pas commandé de jus d’orange "

Gloria répond que c’est un lot de consolation qu’elle vient lui offrir puisque Geneviève est de retour. Jill se fiche que l’ex de son petit-ami soit de retour puisque ce dernier la déteste. Gloria lui assure que les relations teintées d’amour et de haine sont les plus difficiles rompre puis se lève pour s’occuper d’un client.

 

Jill appelle Colin mais elle tombe sur sa messagerie alors, elle se demande où est ce qu’il est.

Au même moment, Lily se pose la même question concernant Cane.

 

Pendant ce temps, les deux hommes se retrouvent au parc. Colin demande à son fils, si ce dernier pensait qu’il allait s’en sortir aussi facilement : " j’ai beaucoup de relations "

Cane : " tu peux être plus précis "

Colin : " mes livres de compte ! Où sont-ils ? "

Cane : " oh tes livres ! Je les ai remis aux autorités "

Colin ne panique pas plus que ça. Cane sait que c’est parce que les codes n’ont pas pu être décryptés.

Colin : " je suis un homme très prudent "

Cane est fatigué par l’impunité de son père. Colin lui conseiller d’arrêter sa petite vendetta. Cane refuse car à cause des magouilles de son paternel, son frère et sa sœur sont mort. Sans compter qu’il a essayé de kidnapper ses enfants ! Ça le tue de voir son père se comporter comme s’il était intouchable. Colin rétorque que la mort de ses enfants l’a également touché. Il n’y a pas un jour qui passe sans qu’il pense à eux. Quant à Cane... Il ne termine pas sa phrase car ce dernier lui ordonne de ne pas s’approcher de sa famille et s’en va.

 

Cane retrouve sa famille. Il s’excuse auprès de Lily pour son retard et la remercie de le laisser voir leurs enfants. Elle répond que c’est elle qui devrait le remercier puisqu’il l’a beaucoup soutenu ces derniers temps. Il part jouer avec ses enfants.

 

Au mobil-home, Billy reproche à Kevin d’avoir oublié de racheter de la moutarde. Kevin lui fait remarquer qu’il n’a pas mis de moutarde sur sa liste. Ils commencent à s’invectiver lorsque Victor rentre. Kevin assure ce dernier que William s’est tenu à carreau. Victor le remercie pour son dévouement. Kevin s’en va car il doit aller au travail.

 

Après son départ, William et Victor ne peuvent pas s’empêcher de chercher. Moustache brandit toujours la menace de la prison à cause de ce que William a fait en Birmanie puis lui reproche d’avoir essayé de joindre sa fille. William le traite de paranoïaque et lui demande si Victoria lui dit qu’elle pensait qu’il était en ville ? Ou qu’il était le véritable donneur de Délia ? NON William décide d’aller prendre une douche. Victor s’en va. Cependant, il revient quelques minutes plus tard pour fouiller le mobil-home. Dès que William sort de la douche, il voit son beau-père. Ce dernier a retrouvé son portable et a vu que William a formé le numéro de Victoria. Et alors ? Va t-il sacrifier la vie de sa fille pour ça. NON Par contre, Victor décide de lui confisquer son téléphone et son ordinateur portable. William lui rappelle que ça ne l’empêchera pas de contacter Victoria et commence à se demander si Victor ne flippe pas à l’idée que Victoria découvre ce qu’il lui fait subir. Victor ment que sa fille n’en n’a rien à cirer de son mari puisqu’elle a même déposée une demande de divorce. William est surpris mais Victor lui met sous le nez les papiers du divorce préparés par Michael Baldwin ! L’enfoiré !

 

Kevin arrive au Néon Ecarlate où se trouve Victoria. Elle lui dit qu’elle se prépare à aller voir Délia et Chloé à l’hôpital. Il lui dit qu’il vient de voir Délia tout à l’heure. La gamine se sent un peu mieux. Victoria trouve formidable que Kevin s’implique autant alors qu’il s’est séparé de Chloé. Il admet que sa relation avec Chloé est étrange. Vicki déclare que normalement, des gens qui s’aiment ou s’apprécient doivent se serrer les coudes quand il y a un drame. Il comprend qu’elle ne parle plus de lui et de Chloé. C’est vrai ! Elle n’arrive pas à comprendre comment, l’homme qu’elle a épousé n’aurait jamais abandonné les siens. Même si elle a du mal à divorcer, elle se dit qu’il va bien falloir qu’à un moment, elle accepte de tourner la page. Kevin est mal à l’aise ! Toutefois, il lui conseille de ne pas prendre une décision à la va vite car même si, William est un bon crétin, elle est la seule femme à avoir su sortir ce qu’il y a de bon en lui. Elle le remercie pour son conseil.

 

Au Gloworm, Gloria s’approche de Ronan pour lui reprocher l’inactivité de la Police face aux personnes qui l’ont kidnappé. Ronan lui rappelle que la Police a mené son enquête suite à la plainte déposée par Colin Atkinson. L’affaire suit son court. Gloria trouve tout de même bizarre qu’une personne soit passée leur donner à manger. Ronan est certain qu’elle a sa petite idée sur la question. OUI Colin Atkinson car cet homme cache de sombres secrets.


En parlant du loup, il arrive et semble intrigué de la voir en pleine conversation avec la Police.

 

Ronan dit à Gloria que ses théories sont «  intéressantes «  mais son devoir l’appel et part.

Colin s’approche de Gloria pour lui demander de quoi elle parlait avec Ronan. Elle répond qu’ils parlaient de beignets : " …si vous cherchez votre petite amie, elle est là-bas "

 Colin-demand-a-Jill-de-venir-en-Australie-avec-lui.jpg

Colin rejoint Jill. Il lui avoue qu’il vient de voir Geneviève afin de lui dire ses 4 vérités à propos du kidnapping. Il ne manque pas de la caresser dans le sens du poil, en lui disant qu’il a bien eu raison de divorcer et qu’elle est la meilleure chose qui lui soit arrivée. A ce propos, il a des projets pour eux. Jill veut en savoir plus. Colin lui demande si elle le suivrait en Australie au cas où il décide de rentrer dans son pays.

 

Jack et Geneviève arrivent.

 

Chez les Ashby, Lily parle des projets d’Halloween. Elle compte déguiser Charlie soit en elfe, soit en koala. Cane est certain que sa fille sera une princesse comme sa mère. Son portable vibre. C’est un message de Ronan qui lui donne rendez-vous au parc. Il décide de partir sans dire à Lily où il va. Après son départ, Lily se demande ce que traficote Cane puisqu’il est arrivé en retard et part plus tôt que prévu.

 

Pendant ce temps au parc, Cane retrouve Ronan à qui, il dit qu’il a parlé à ses parents mais ceux-ci l’ont baratiné. Ronan a deux mauvaises nouvelles : en premier : son équipe n’a pas pu décrypter les codes de Colin et en deuxième : les documents qu’ils attendaient d’Australie ne sont jamais arrivés. Cane refuse de laisser son père s’en sortir une nouvelle fois.

Partager cet article

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:07

Jill et Colin entrent dans l’Athlétique Club. Ils sont là pour prendre les affaires de Colin afin qu’il emménage de nouveau au Manoir Chancellor. Il lui demande si elle est sûre de sa décision car revivre ensemble est une étape importante de leur vie. OUI Jill est certaine et se fiche de ce que les autres peuvent penser y compris Katherine. C’est sa maison également ! Il promet de ne pas la décevoir. Jack arrive et est surpris de les voir ensemble puis fait allusion à sa récente disparition. Colin déclare que ce n’était qu’un malentendu et qu’il avait des choses à régler. Au moins, il n’a pas essayé de kidnapper encore ses petits-enfants, sinon, il l’aurait appris aux infos rétorque Jack. Jill n’est pas heureuse que Jack fasse allusion à « l’écart » de son homme. En parlant, d’histoire, Jack leur demande si la révélation à propos de Devon et Tucker n’affecte pas le rétablissement de Katherine. NON

 

Jill demande à Jack comment Ashley a réagi en découvrant qu’elle avait un beau-fils adulte. Jack répond qu’il l’ignore car il n’arrive pas à joindre sa sœur. Quand il l’appelle, il tombe sur sa messagerie et ne peut pas lui laisser un message parce que sa boite vocale est remplie. Il espère seulement que tout ce « chaos familial » n’empêchera pas Tucker de lui signer l’acte de vente de Jabot. Son portable sonne, il s’éloigne pour répondre. Jill en profite pour demander à Coin de monter faire ses valises sans elle parce qu’il faut qu’elle parle seule à seule avec Jack. Colin accepte et part. Jack revient. Jill lui demande s’il pense sincèrement que Jabot va revenir aux Abbott.

Jack : « dès que Tucker signe le contrat. Jabot sera de nouveau à moi »

Elle est fière de lui et sait que John aurait également été fier de lui.

 

Elle lui rappelle que même si elle travaille aujourd’hui pour Fenmore, son cœur est chez Jabot. Jill n’est pas sans ignorer que son embauche par Katherine n’a pas plu à Jack cependant, elle lui rappelle à quel point, elle s’est toujours dévouée à Jabot alors s’il a besoin de quelqu’un de totalement impliquée professionnellement dans le devenir de la société, elle est l’une des bonnes personnes. Il répond qu’il faut attendre que l’achat soit officiel et ensuite, ils aviseront.

 

A l’hôpital, Katherine s’agace à propos des questions que lui pose le docteur car tout ce qu’elle désire c’est rentrer à la maison. Elle donne des garanties au sujet de la façon dont elle compte s’occuper de sa convalescence au médecin. Ce dernier est bien obligé de la laisser rentrer chez elle. Kay est soulagée car elle compte mettre en ordre au plus vite le bazar qu’elle a œuvrée à mettre en place. Le médecin lui donne toutes les instructions qu’elle doit suivre à la maison et la laisse partir. Kay a hâte de rentrer à la maison.

 

A l’appartement des McCall, Abby lit sur sa tablette tactile  les gros titres des journaux. Tucker se demande comment les médias ont eu vent de leur histoire. Les regards du couple se posent avec insistance sur Abby. Cette dernière comprend qu’ils la croient responsable, alors, elle déclare que ce n’est pas elle. Dès qu’elle apprit la nouvelle, elle est venue directement les voir, sans n’en parler à personne. Tucker décide d’appeler son fils pour l’avertir mais il ne répond pas. Abby appelle également Devon mais il ne prend pas non plus ses appels. Tucker appelle la sécurité pour leur demander de tenir les journalistes à l’écart. L’un de ses employés a découvert d’où venait la fuite : Restless Style ! Ashley n’est pas surprise que Phyllis ait publié cette nouvelle. Abby s’en prend encore une fois à Tucker, ce qui a le don d’agacer sa mère. Cette dernière lui demande si elle a déjà oubliée qu’elle a évité la prison grâce à lui. Tucker annonce qu’il va faire un communiqué à la Presse. Abby ironise parce qu’elle ne croit pas que c’est la meilleur façon de protéger Devon. Au contraire rétorque Tucker. Maîtriser l’info dans les médias, elle la meilleure façon de protéger son fils. Abby croit qu’il est trop tard pour qu’il se soucie de son fils. Tucker est de plus en plus agacé par ses remarques désobligeantes.

 

En effet, Devon a d’autres chats à fouetter. Sur le pas de sa porte, il fait face à sa mère. Cette dernière sait qu’il ne s’attendait pas à la voir : « que tu as grandi …. »

Devon : « qu’est ce que tu fais ici ? »

Harmony lui dit qu’elle a lu les informations le concernant lui et son père, c’est pourquoi, qu’elle a décidée de venir. Devon comprend qu’elle soit venue puisqu’elle le croit riche alors, il la prévient que devenir le fils de Tucker McCall ne lui donne pas accès automatiquement à son compte bancaire. Sans compter qu’il ne désire rien de lui ou de sa grand-mère, Katherine Chancellor. Harmony demande à son fils de réfléchir. Si elle en voulait tant à l’argent de Tucker, ne croit-il pas qu’elle aurait cherché à le voir depuis de nombreuses années ? C’est vrai ! Il lui demande pourquoi elle est là puisqu’elle n’a jamais été là pour lui. Harmony lui dit qu’il ignore à quel point, elle se sent mal à ce sujet. C’est vrai, il l’ignore. Harmony ajoute qu’elle ne peut pas changer le passé mais peut au moins répondre à ses questions. Il accepte enfin de la faire rentrer chez lui.

 

Harmony rentre. Elle est subjuguée par la beauté de l’endroit. Le portable de Devon sonne, il choisit de ne pas répondre. Harmony dit à son fils qu’elle est très fière de lui. Il répond froidement qu’elle n’a pas à être fière de lui puisqu’elle n’y est pour rien. Elle en convient. Devon veut comprendre pourquoi elle l’a laissé grandir dans des familles d’accueil alors qu’elle savait qui était son père. Elle répond qu’à l’époque tout ce qui comptait pour elle, c’était la drogue, alors puisqu’elle savait qu’elle ne pouvait pas s’occuper correctement de son fils, elle a pensé que Tucker ne voudrait pas de lui puisqu’il l’avait déjà rejetée…. ELLE ! Harmony ne voulait pas que Tucker pense qu’elle utilisait son enfant pour le piéger ! Oh comme c’est noble ! Des foutaises de la part des scénaristes! Encore une fois !

 

Dans le hall de l’hôpital, le personnel médical prend en charge Sofia dont les contractions se font de plus en plus présentent. Une infirmière lui demande depuis quand les contractions ont commencé. Elle répond : « depuis environs une heure »

 

Malcom l’aide tandis que Neil reste complètement incrédule ! Sofia se rend compte qu’elle vient de perdre les eaux. Malcom la rassure. L’infirmière décide d’appeler le Dr Manchester.

 

Neil annonce qu’il va patienter dans la salle d’attente. Il en est hors de question répond son frère. Le père du bébé doit être présent durant l’accouchement et puisqu’ils ignorent qui est, ils vont se devoir se supporter tous les deux durant l’accouchement de « leur fils ». Quelques instants plus tard, vêtus d’une blouse bleue, ils épaulent Sofia. Chacun d’eux lui tient la main. Sofia espère que son accouchement ne se passera pas comme sa mère qui a eu droit 9h de travail. Le Dr Crystal Manchester entre et demande quel est le rythme des contractions. Sofia répond : « toutes les 5 minutes »

 

Soudain, elle réalise qu’elle a oublié d’appeler Tucker et demande à Malcom de le faire. Il répond que ça peut attendre. NON ça ne peut pas attendre car depuis la mort de son père, Tucker a été et est sa seule famille, sans compter qu’il sera le parrain du bébé. Malcom accepte d’appeler Tucker : « nous allons le faire »

 

Au Manoir Chancellor, Jill prépare le champagne pendant que Colin défait ses valises. Il redescend sa besogne fait. Il trouve que la maison est bien calme. C’est normal répond Jill ! Katherine et Délia sont à l’hôpital. Ils ont donc la maison pour eux tous seuls. Il faut en profiter ! Ces deux là s’embrassent et débouchent le champagne.

 

Tucker McCall est toujours à son appartement lorsque Neil l’appelle pour le prévenir que Sofia va bientôt accoucher. Il décide d’aller à l’hôpital. Sa femme et sa belle-fille sont surprises. Il explique qu’il lui faut du temps pour organiser sa conférence de presse. En attendant, il va aller soutenir Sofia. Abby est toujours contre cette idée car elle sent que Devon sera de plus en plus perturbé. Ashley est surprise de l’intérêt que sa fille pour Devon mais sa fille l’assure qu’ils ne sont qu’amis. Tucker leur explique que s’il reste muet, la presse va se déchaîner, alors que s’il leur donne un os à ronger, ils se calmeront. Abby est d’accord mais pense que ça ne marchera pas bien longtemps. Ça en vaut la peine. Tucker décide de donner une conférence de presse juste après son passage à l’hôpital.

 

A l’hôpital, Sofia accouche sous les yeux de Neil et Malcom. Elle donne naissance à un fils bien en chair. Malcom est heureux tandis que Neil est troublé. Le Dr Manchester présente son fils à Sofia. Elle le prend dans ses bras. Les deux frères Winters se regardent mal à l’aise.

 

Pendant ce temps, Tucker arrive à l’hôpital. En parlant avec un des membres du personnel hospitalier, il apprend que Sofia vient d’avoir son bébé et que selon la formule consacrée « la mère et l’enfant se portent bien ». Il décide d’aller à la boutique de cadeaux mais avant, il en profite pour aller voir sa mère. A sa grande surprise, la chambre est vide. Il panique : « où est ma mère ? Est-ce qu’elle va bien ? »

 

L’infirmière le rassure. Mme Chancellor est rentrée chez elle.

 

En effet, Kay rentre chez elle mais avant de rentrer à l’intérieur de sa maison, Jill et Colin qui dégustent leur champagne se rendent compte de son arrivée. Ils rangent leurs coupes et leur bouteille. Colin décide de se cacher afin de ne pas contrarier Katherine

 

Cette dernière arrive accompagnée de son fils cadet et de son mari. Jill les accueille. Quelques instants plus tard, Colin lui fait signe. Elle le rejoint au couloir et lui demande de l’attendre au néon écarlate.

 

Au salon, Katherine demande qu’on lui apporte le téléphone. Son mari ne veut pas car il tient à ce qu’elle se repose. C’est sans compter sur sa tête de mule de femme. Katherine veut appeler son avocat et exige que tout le monde sorte y compris Brock. Ils la laissent seule. Kay remercie son fils.

 

Jack arrive devant la porte des McCall. Avant de frapper à la porte, il se souvient de la promesse de Tucker. Ce dernier avait promis de lui vendre Jabot car il n’était pas attaché à cette société autant qu’à Jack. Il frappe à la porte. Ashley lui ouvre et lui demande s’il est là à cause de Devon et de Tucker. Pas tout à fait, il est là pour faire signer à son mari le contrat de vente. Quand il pense qu’ils ont un donneur pour Délia ; que leur famille est sur le point de récupérer Jabot. Tout va bien pour le meilleur du monde. NON car William n’est pas là lui fait remarquer sa sœur. Jack lui apprend que Traci essaye de la joindre depuis des heures, sans y parvenir. Il l’invite à la rappeler mais Ashley préfère le faire après la conférence de presse de son mari.

 

Ce dernier est à l’hôpital. Sofia tient toujours son fils dans ses bras : « dix doigts, dix orteils ! Il est parfait »

  Tucker-fait-la-connaissance-de-Moise.jpg

Elle voit Tucker entrer caché derrière une énorme peluche bleue. Sofia éclate de rire en l’écoutant. L’éléphant bleu est le bienvenu. Tucker fait la connaissance du fils de Sofia. Elle lui annonce qu’elle compte l’appeler Moses (Moïse en français) tout comme son père qui lui manque tant. Malcom et Neil approuvent. Elle regrette que son père ne soit pas là pour faire connaissance avec son petit-fils. Les frères Winters les laissent seuls. Ils en profiteront pour prévenir le reste de la famille. Tucker surnomme Moïse «Little Mo » (petit Moïse) puis admet qu’il est surpris de voir les frères Winters à ses côtés. Sofia déclare que la seule chose qui compte désormais c’est son fils. Son enfant est en pleine santé, alors, elle ne regrette rien et lui rappelle qu’ils ont chacun un fils. OUI

 

Dans le hall, Neil remercie Malcom de l’avoir laissé assister à l’accouchement car il se doute que ça n’a pas du être facile pour lui. Malcom répond que puisqu’ils ignorent qui est le père de ce bébé, c’était normal qu’ils soient tous les deux présents. Neil trouve ironique que Tucker soit là pour Sofia alors qu’il n’a pas été là pour Devon.

 

Devon reproche à sa mère d’avoir grandi sans père. Harmony se défend en disant qu’elle a dit à Tucker qu’il avait un enfant. Devon lui rappelle qu’elle lui a envoyé une lettre anonyme. Du coup, Tucker ne l’a pas prise au sérieux : " félicitations Maman, ton plan a fonctionné à merveille puisque je me suis retrouvé seul "

Harmony : " est ce que tu as parlé à Tucker ? "

Devon : " oui, j’ai parlé à Tucker "

Harmony propose de les aider tous les deux à établir le dialogue. Il refuse catégoriquement et lui propose de l’argent. Elle refuse : " je t’ai dit que ce n’est pas pour ça que je suis venue. Je suis clean ; j’ai un emploi stable ; j’ai remis de l’ordre de ma vie…. "

 

On frappe à la porte, c’est Abby. Elle lui reproche de ne pas prendre ses appels et lui apprend que Tucker va tenir une conférence de presse. En entrant, elle remarque la présence d’Harmony. Devon fait les présentations. Sa mère lui annonce qu’elle a changé de prénom.

 

A l’Athlétique Club la conférence de presse de Tucker débute. Dave Littleton, le directeur des relations publiques de McCall Unlimited introduit son patron. Tucker prend la parole : " Bonjour tout le monde, comme vous l’avais appris, je viens de découvrir que Devon Hamilton est mon fils biologique… "

 

Une journaliste lui demande plus de précisions concernant la mère de Devon. Il répond qu’il a eu il y a eu dans les années 80, une relation avec cette femme mais les choses n’ont pas fonctionné entre eux. Quelques mois plus tard, il a reçu une lettre lui disant qu’il avait un fils. Ses recherches n’avaient rien donné jusqu’à aujourd’hui. Il ajoute que sa femme et lui, sont très heureux d’accueillir ce beau jeune homme au sein de leur famille : " Devon est un garçon brillant. Il est très doué car c’est une étoile montante du monde de la musique "

 

Devon qui suit avec Abby la conférence de presse fulmine : " ah oui, je suis tellement brillant que tu m’as viré quand Noah est parti "

Abby : " tu te rends comptes que ma mère est mariée à ton père. Ce qui veut dire que nous sommes un peu comme frère et sœur "

Devon : " non Abby, c’est Neil mon père "

Abby : " Tais-toi ! Tais-toi, je veux écouter ce qu’il dit "

 

Tucker : " je suis tellement impatient de bâtir une relation avec mon fils "

Furieux, Devon ferme rageusement son ordinateur portable en disant qu’il ne veut rien avoir à faire avec Tucker et l’envoie au diable ! ! !

 

Abby lui dit que malheureusement, il aura beau nier l’évidence, Tucker est son père et le monde entier le sait. Sa vie va changer que ça lui plaise ou non.

 

Au club, un journaliste dit à Tucker que l’histoire se répète dans sa famille. Lui a retrouvé sa mère alors qu’il était adulte ; et, il vient de découvrir qu’il avait un fils étant déjà adulte.

Un autre journaliste lui demande si c’est vrai que les querelles entre Tucker et sa mère ont provoqué à cette dernière un accident vasculaire cérébral.  Tucker répond que sa mère a eu un léger malaise mais elle va bien puisqu’elle est rentrée à la maison.

 

Au Manoir Chancellor, Kay, Murphy et Brock suivent la conférence de presse. Elle est surprise que Tucker soit au courant qu’elle soit sortie de l’hôpital. Brock pense que Tucker a appelé à l’hôpital et puisqu’il est de la famille, on lui a répondu. Kay fulmine parce que Tucker se fait passer pour le fils qui se soucie d’elle alors que ce n’est pas le cas.

 

Au club, Tucker dit aux journalistes que s’ils ont d’autres questions à poser à propos de Devon, il y répondre. Au lieu de lui poser une question sur ce sujet, une journaliste de " The Chronicle " lui demande si c’est vrai qu’il a repris le contrôle de Jabot après avoir traîné sa mère en justice. Au début, Tucker refuse de répondre mais puisqu’elle insiste, il répond qu’il y a eu beaucoup de confusion sur ses intentions après son accident. La procédure lancée contre sa mère est juste une façon de rétablir la situation… Un journaliste lui demande si c’est vrai que Jabot est en vente. Tucker répond Jabot est une entreprise à succès depuis qu’il est aux commandes et qu’il est fier de ce que sa femme y a entrepris. Elle qui est à l’origine de la nouvelle gamme à succès de la boîte. Ceci dit, il reste ouvert à toute offre.

 

Ce discours n’est pas de bon augure pour Jack et il l’a compris car il l’a suivi sur son ordinateur au néon écarlate. Jabot va t-il de nouveau lui filer entre les doigts ?

 

A l’hôpital, Sofia est toute heureuse et elle dit à son mari et son beau-frère que c’est vrai ce que l’on dit sur les nouveau-nés. Dès qu’on vous les met dans les bras, on est rempli d’amour.

 

Une infirmière vient plomber l’ambiance avec ses tiges de coton pour le prélèvement ADN. L’heure de vérité va bientôt sonner (m’enfin, pour la forme car on sait depuis bel lurette que Moïse est le fils de Neil Winters. Malcom restera le looser de service de cette famille).

 

Jill retrouve Colin au club. Tout d’abord, elle s’excuse pour son retard et ensuite, elle lui annonce que ce serait une mauvaise idée qu’il revienne vivre tout de suite au Manoir Chancellor parce qu’elle a peur que Katherine fasse un autre AVC si elle venait à l’apprendre. Colin se montre très compréhensif. Elle promet de lui ramener ses affaires un peu plus tard dans la soirée.

 

Au Manoir Chancellor, Brock remet à sa mère une enveloppe qu’un livreur vient de déposer. Il dit à sa mère que le livreur attend pour repartir avec et la supplie de ne pas signer ce document dans la précipitation. Katherine répond qu’elle a failli y passer. Dans ce cas de figure, Devon n’aurait rien eu de sa part. Elle tient à ce que cela ne se reproduise pas. Certes, le jeune-homme ne veut rien avoir affaire avec elle cependant, elle tient à ce qu’il figure sur son testament. Katherine Chancellor signe son nouveau testament. L’affaire est dans le sac, Devon Hamilton McCall sera bien un des héritiers de la multimilliardaire de Génoa City, Katherine Chancellor.

 

Pendant ce temps, dans son appartement, Devon est au téléphone avec sa petite-amie, Roxy. (Vu comment Abby lui tourne autour, Roxy fera bientôt partie de l’histoire ancienne).

 

Abby aperçoit par la fenêtre qu’il y a un paparazzi qui traîne devant la maison. Devon déclare que c’est la dernière chose qu’il veut gérer. Abby rétorque que c’est son jour de chance parce qu’elle maîtrise l’art d’esquiver les paparazzis. Elle l’entraîne dehors. Ni vu, ni connu !

 

Tucker met un terme à la conférence de presse en demandant aux journalistes de respecter sa vie privée afin de donner à son fils et lui la chance d’apprendre à se connaître. David reprend le relais en appelant les journalistes à venir chercher le communiqué de Presse officiel.

Ashley félicite son mari. Il a été parfait, comme d’habitude. Il répond qu’il l’a été parce qu’elle était à ses côtés. Seulement, il y a une chose qui la titille : que voulait-il dire quand il a dit qu’il était ouvert à toutes les offres concernant Jabot. Tucker préfère en parler plus tard.

Jack est arrivé. On veut lui interdire de passer mais Ashley intervient : " c’est bon, c’est mon frère "

 

Jack demande à sa femme ce que voulait dire la phrase de Tucker : " je suis ouvert à toutes les offres ". Est ce que son mari compte le doubler ? NON : " tu en es sure ? " OUI Jack lui rappelle qu’ils ont un accord. Elle le sait et tente de le calmer mais il déclare qu’il se calmera quand il aura le contrat de vente signé par Tucker. En attendant, il refuse de lui faire confiance.

 

Il est temps pour les McCall de partir.

Harmony au club

Harmony est arrivée. Elle appelle Tucker mais il ne l’a reconnaît pas et la prend même pour une journaliste : " j’ai dit plus de questions "

 

Harmony regarde le couple McCall sortir de l’établissement

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 19:57

A son appartement, Tucker essaye de nouveau de joindre Devon, sans succès. Ashley lui demande de laisser encore du temps à Devon car il vient d’encaisser une grande nouvelle. OUI C’est clair que rencontrer le père qui vous a abandonné est un choc. Tucker regrette de n’avoir pas découvert lui-même l’identité de son fils. A la place, c’est sa mère qui l’a fait. Ashley lui rappelle que même si c’est le cas, Katherine a décidé de le leur cacher. Il plaint son fils puis décide d’aller consulter ses mails. Histoire de penser à autre chose.

 

Au Néon Ecarlate, Cane et Malcom entendent Eden téléphoner à Daniel " tu n’imagineras pas ce que je viens de lire sur Internet au sujet de Devon. Rappelle-moi dès que tu as ce message… "

Malcom et Cane se lèvent pour voir ce qu’il y a sur Devon. Ils lisent l’article en question. Malcom murmure : " Phyllis ! "

Il a compris que son amie l’a trahie !

 

Pendant ce temps, chez Restless Style, Phyllis est très fière d’elle car son article est un vif succès. Nick ne partage pas sa joie : " Malcom est ton ami. Il s’est confié à toi "

Elle lui rappelle qu’elle ne pouvait pas " s’asseoir " sur une info pareille. A son tour de lui rappeler que Devon va vite subir les conséquences de son acte. N’éprouve  t- elle pas de la compassion pour le jeune homme ? Phyllis justifie son acte en disant que c’est pour le bien du magazine qu’elle a agit. Il n’est pas d’accord parce que pour lui, sa réaction a quelque chose à voir avec leur couple.

 

Dans le fast-food où travaille Yolanda qui se fait maintenant appeler Harmony, son patron la rappelle à l’ordre parce qu’elle a passée trop de temps à lire l’article sur Devon. Il y a des clients qui attendent. Elle vient le voir pour lui demander la permission de prendre quelques jours de congés.

Patron : " Pourquoi ? "

Harmony : " mon fils a besoin de moi "

Elle reprend son service. Dès qu’elle a une minute, elle lui repose la question concernant les jours de congés.

Patron : " j’ignorais que tu avait un enfant "

Harmony : " en fait, j’en ai deux "

Patron : " pourquoi, tu ne m’en as pas parlé avant ? "

Harmony répond qu’elle a perdu contact avec ses enfants mais elle vient de découvrir que son fils a besoin qu’elle lui explique quelque chose.

Patron : " appelle-le ! "

Harmony explique que la conversation qu’elle doit avoir avec son fils ne peut pas se faire au téléphone. Son patron lui rappelle l’importance que ce job a à ses yeux. Harmony veut vraiment partir aujourd’hui. Il la prévient que si elle part, il le considèrera comme une démission. Dépitée, elle reprend son travail.

 

Neil, Devon et Sofia sont toujours chez Lily. Devon refuse toujours d’avoir le moindre contact avec Tucker ou Yolanda parce qu’il estime qu’ils ne font pas partie de sa famille. Son portable sonne, il remarque que c’est encore Katherine. Cette fois, il décroche. Kay est contente que Devon prenne enfin son appel et demande à le voir. Devon répond que cela tombe bien car lui aussi a envie de la voir. Il promet d’arriver le plus tôt possible.

 

Au Néon Ecarlate, Cane demande plus de précisions à Malcom concernant Devon mais Malcom refuse de répondre et s’en va.

 

Daniel arrive. Eden lui montre l’article. En voyant le site sur lequel, l’article est paru, Daniel comprend que sa mère est derrière tout ça. Cane vient demander de l’aide à Daniel. Il précise que cela concerne Lily. Daniel regrette que sa mère ait frappé de nouveau et se demande comment, elle a obtenu cette info. Cane lui confie qu’il croit que c’est Malcom, la source anonyme de Phyllis. Ils évoquent ensuite, Lily. Cane demande à Daniel d’aller s’assurer que Lily allait bien car dès que les autres médias se saisiront de l’affaire, la famille Winters sera harcelée par les journalistes.

 

Daniel appelle Lily. Elle est surprise qu’il l’appelle. Daniel lui demande si elle accepterait de le rencontrer. OUI

 

Chez les Ashby, Lily veut appeler sa nounou pour la prévenir qu’elle prendra les enfants un peu plus tard. Devon l’en empêche et lui demande d’aller prendre ses enfants. Elle y va.

Neil propose à son fils de l’accompagner à l’hôpital mais Devon préfère y aller seul.

 

Après son départ, Neil reproche à Sofia d’avoir soutenue Tucker quand il a voulu prendre Jabot à Katherine. Sofia prend la défense de son patron et ami : " je le connais mieux que personne. Peut être que je pourrai aider Devon à apprendre à le connaître "

Neil : " pas question ! "

Sofia : " je veux simplement aider, Neil "

Neil : " oui, aider ton ami Tucker… "

Sofia déclare qu’elle se soucie également de lui et de Devon mais refuse de s’excuser parce que Tucker est son ami. Il rétorque que dans ce cas, Sofia sait que Tucker n’est qu’un égoïste qui n’a pas hésité à voler à sa propre mère. Sofia se dit qu’elle est capable de raisonner Tucker concernant Devon.

Neil : " être du même sang ne fait pas de lui un père"

Sofia lui demande si c’est ce qu’elle ressent pour le bébé qu’elle porte. Sera-il capable de la laisser élever leur enfant avec Malcom, s’il s’avère que c’est le leur. Il élude la question en préférant reparler de Devon. Il se rend compte qu’il n’a plus son téléphone. Il se dit qu’il l’a peut être oublié dans la chambre et part le chercher. Alors qu’elle est seule, Sofia ressent une douleur au bas ventre qui la pousse à s’asseoir. Neil revient. Son portable n’est pas là. Il décide tout de même d’aller à l’hôpital voir ce qu’il en est entre Devon et Katherine. Il en profitera pour voir s’il n’a pas oublié son portable là-bas. Elle lui dit qu’elle reste passer quelques coups de fil. Dès qu’il part, elle téléphone à Malcom pour lui demander de venir la rejoindre chez Lily. Malcom veut en connaître la raison. Elle lui dit qu’elle a besoin de lui.

Chez Restless Style, Phyllis demande à Nick pourquoi, il croit que son article à un lien avec leur couple surtout qu’elle n’a fait que son travail. Il n’est pas d’accord parce qu’il croit qu’elle cherche à ce qu’ils se disputent. Elle nie mais il est convaincu qu’à chaque fois que leur couple semble trouver une certaine stabilité, elle cherche un moyen pour le détruire comme si elle avait peur d’être heureuse et se demande si cela n’a pas un rapport avec Avery. Elle lui répond qu’elle n’a fais que son boulot en écrivant cet article et que cela n’a rien avoir avec lui, ni avec Avery.

 

Nick la prévient que si elle veut continuer à jouer à son " petit jeu ", libre à elle de le faire. Par contre, il lui conseille de se préparer parce qu’il va y avoir un retour du bâton : " je serai à la salle de gym "

 

A l’hôpital, Devon croise Abby qui vient de voir Katherine. Elle est encore faible mais ça va nettement mieux. Mal à l’aise, Devon lui dit qu’il est convaincu que sa grand-mère va vite se remettre.

Abby : " pardon ? Ta quoi ? "

Devon : "Katherine Chancellor est ma grand-mère "

Abby : " impossible ! "

Devon : " c’est vrai "

Abby : " quand est ce que tu l’as découvert ? "

Devon : " je viens de l’apprendre mais elle le savait depuis un bon moment "

Abby : " elle le savait et ne t’a rien dit ? " OUI Il ajoute que Kay ne l’a pas dit également à son père. Abby comprend de qui, il parle mais garde un mince espoir : " pitié, dis moi que c’est Brock ? "

Devon : " essaie de ne pas t’évanouir ou de vomir "

Abby : " oh mon Dieu ! C’est pas vrai ! Tucker ! Beurk ! Et tu dis qu’il l’ignorais ? "

Devon : " il savait qu’il avait un fils quelque part mais ignorait que c’était moi mais bon, il n’a pas non plus, pris la peine de chercher…je dois y aller"

 

Ils se disent au revoir. Devon va dans la chambre de Katherine et Abby quitte l’hôpital.

 

Avant de rentrer dans la chambre de sa grand-mère, Devon se souvient du jour où il avait dit à Tucker que Katherine l’avait embauché parce qu’elle croyait en son potentiel. Tucker avait rétorqué que Katherine l’a embauchée juste pour le faire chier. Devon avait du mal à croire que Kay dépense une immense fortune juste pour ça. Malheureusement pour lui, Devon constate que Tucker avait raison. Il entre. Katherine le remercie d’être venu. Devon rétorque qu’il a juste UNE question à lui poser : " comment a  t- elle pu lui faire ça ? ? ? "

Elle lui dit qu’il ne peut pas imaginer à quel point elle est désolée. Il lui demande pourquoi, elle est désolée. Est ce que c’est parce qu’il a découvert la vérité ou parce qu’elle a perdu la main. NON Devon veut savoir ce qu’elle avait prévu pour lui. Comptait-elle le laisser dans l’ignorance toute sa vie.

Katherine : " bien sur que non ! "

Devon lui reproche de n’avoir jamais cru en son talent. Elle réfute cela mais il sait bien qu’elle lui a offert un job en or juste pour embêter Tucker.

Katherine : " Devon, ce n’est pas vrai ! "

C’est donc juste une coïncidence qu’elle ait décidé de lancer un label. Kay admet que ce n’était pas une coïncidence mais jure que ses intentions étaient bonnes. Elle a agit non pas pour se venger de Tucker mais pour le protéger de lui car il ignore à quel point, son père biologique est impitoyable : " je ne voulais pas lui laisser l’opportunité de te refaire du mal "

Devon conclu qu’à la place, c’est ELLE qui l’a fait souffrir : " vous auriez dû me dire la vérité "

Elle tente de se justifier mais ça ne passe pas. Il a toujours pensé qu'il se ferait avoir par quelqu'un dans le business, mais là, c'est encore pire.

Cane ouvre la porte et écoute la conversation sans être vu.

Katherine demande à Devon ce qu'elle peut faire pour arranger les choses.

Devon : " vous pouvez déjà commencer par présenter des excuses à Neil. Je crois que mon père, le mérite "

Katherine : " et te concernant ? "

Devon : " je ne veux rien de vous, Mme Chancellor " Il part. Cane rentre tout de suite après.

Kay : " tu l’as entendu ? " OUI Il dit être là pour voir ce qu’il pouvait faire pour l’aider. Les larmes aux yeux, elle répond que personne ne peut rien pour elle.

 

A l’Athlétique club, Ricky Williams travaille avec Avery sur le procès de Sharon. Il lui explique comment, il obtient des informations sur la vie privée des jurés. Dès qu’il termine, il lui annonce qu’il doit aller rejoindre des amis au néon écarlate. Avery n’est pas contente. Ricky lui rappelle qu’il faut savoir se détendre à un moment. Elle rétorque qu’elle ne " s’amuse pas " quand elle est en plein procès. Il est surpris. Ricky l’est encore plus lorsque Nicholas passe leur dire bonjour et lorsqu’il veut les laisser travailler, Avery lui dit qu’ils étaient sur le point de prendre une pause.

Ricky : " ah bon ? "

Avery : " oui ! Tu ne devais pas rejoindre des amis au néon écarlate ? " SI SI ! Il ne se fait pas prier. Avery demande à Nick s’il a l’intention de reprendre leur conversation de l’autre jour à propos de son travail pour Daisy. NON car il n’a nullement l’intention de se disputer encore une fois. Elle comprend qu’il vient de le faire avec sa sœur. BIEN Désormais, on sait qu’Avery a des vues sur l’héritier de la fortune Newman. Fifi , ma rouquine, accroche toi !

 

Au même moment, au bureau, Phyllis se dit que Nick est fou de lui en vouloir car le nombre de visiteurs uniques sur le site explosent. Malcom arrive : " Phyllis, comment as-tu pu me faire ça ? ….Est ce que notre amitié ne compte pas pour toi ?"

Elle lui rappelle qu’il lui a dit en personne que la nouvelle allait bientôt n’être qu’un secret de polichinelle. Il rétorque que ce n’était pas une raison pour diffuser cette information au Grand Public. Elle jure qu’elle n’avait pas l’intention de lui faire du mal. Dégoûté, il répond amer que de toute façon, tout le monde lui donne cette fausse excuse : elle, Sofia ou Neil.

Phyllis veut savoir qu’est ce que cela à avoir avec Neil.

Malcom : " ce n’est pas grave. Tu sais Phyllis, Devon ne méritait pas ça…mon frère non plus "

 

Lily a retrouvé Daniel au néon écarlate. Il est bien content qu’elle n’ait pas découvert l’article de sa mère sur son frère avant qu’il ne le lui en parle. Lily s’inquiète pour son frère car les médias vont être après lui. Daniel lui dit que Cane pense que les médias en auront aussi après elle. C’est pour cela, qu’il lui a demandé de l’appeler.

Lily : " Cane ? " OUI Ce dernier est inquiet pour elle. Lily l’assure que tout ira bien. Faut dire qu’après tout ce qu’elle a subit avec les Atkinson, elle sait se défendre. En parlant de cela, ils évoquent leur petit accrochage de l’autre fois. Tout est oublié ! Il lui dit qu’il doit aller remonter les " bretelles " à une certaine journaliste. Lily comprend qu’il va voir sa mère : " bonne chance "

 

Il rétorque que c’est sa mère qui va avoir besoin de chance car tout le monde va lui tomber dessus. Avant de s’en aller, il lui dit que Cane aurait pu utiliser cette information pour se rapprocher d’elle mais il ne l’a pas fait. Finalement, ce type a peut être un bon fond. Ensuite, il se tourne vers Eden qui a l’air de plus en plus accro pour lui dire que leur petit-déjeuner n’est que partie remis et part.

Eden s’approche de Lily. Elle lui avoue qu’elle a entendu ce que Daniel a dit à propos de Cane et précise qu’elle était présente quand ce dernier a appris la nouvelle à propos de Devon. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Cane est fou de Lily. Cette dernière répond qu’elle sait très bien ce que ressent Cane pour elle. Malheureusement, l’amour n’a jamais été LE problème dans leur couple. Eden dit savoir combien, c’est dur d’oublier une personne que l’on a aimé.

 

Juste après, Eden va vers la porte d’entrée. En entrant, Ricky la bouscule.  Chacun s’excuse. Eden lui dit qu’elle ne l’a pas vu. Il répond que ce n’est pas la réponse qu’on attend quand on est face à une jolie fille. Ils papotent une minute et se séparent.

 

De l’autre côté, Cane arrive. Lily et lui discutent. Cane lui avoue qu’il est au courant à propos de Devon. Elle sait puisqu’elle a parlé à Daniel. Il propose d’aller lui prendre du thé. Après une petite hésitation, elle le remercie et se blotti dans ses bras. L’opération séduction de Cane avance…

 

Dans l’appartement des McCall, Tucker ne cesse de tourner en rond. Ashley l’assure que Devon finira par l’appeler. Il s’agace : " ah oui ? Comment tu sais ça ? As –tu une boule de cristal cachée quelque part ? " NON Mais elle est convaincue que dans l’avenir, Devon voudra faire connaissance avec lui car il est un type bien : " je suis certaine que tu feras un bon père "

On frappe vigoureusement à la porte, Tucker espère que c’est Devon. Ashley va ouvrir. Elle est surprise de voir sa fille. Abby rentre et lance à Tucker que ce qu’il a fait à Devon la rend malade. Ashley demande à sa fille ce qui lui fait penser ça. Abby répond qu’elle vient de le voir. Il est bouleversé. Ensuite, elle reproche à Tucker d’avoir mis une fille enceinte et de s’être barré après avoir eu ce qu’il voulait. Tucker lui dit que ça ne s’est passé comme ça. Peu importe, Princesse Carlton a décidé de sauter sur l’occasion pour s’en prendre à lui. Elle lui reproche d’avoir abandonné Devon avec sa droguée de mère pendant que lui jouait les rock stars. Elle se dit qu’à chaque fois qu’elle veut lui accorder un peu de crédit, elle en apprend des choses terribles sur lui. Finalement, Mlle conclut que Tucker n’aura jamais sa place dans sa vie, ni celle de sa mère. Ashley lui rappelle qu’elle n’a pas son mot à dire concernant sa relation avec Tucker. Abby est furieuse ! Le ton monte ! Ashley demande à sa fille quand est ce qu’elle va arrêter de s’en prendre à son mari. Cette histoire n’aura  t - elle jamais de fin ? NON JAMAIS rétorque Abby.

 

Le portable de Tucker sonne. Il apprend que l’histoire de Devon est sortie dans la presse. Ça l’inquiète surtout pour son fils. Abby ne le croit pas sincère.

 

Chez Restless Style, Phyllis se félicite de ses 25000 visiteurs uniques ayant lu son blog. Daniel arrive et lui demande si ça en valait la peine. Elle lui affirme que Malcom a très bien pris sa décision. Il en doute puisqu’il vient de le croiser. Phyllis lui rappelle qu’elle n’a fait qu’écrire la vérité tout en prenant soin de ne pas blesser ses amis alors que demain, dès que les autres médias se saisiront de l’affaire, elle doute qu’ils aient autant d’égard qu’elle. Ça ne l’excuse pas car elle vient de jeter en pâture à la Presse toute une famille, leurs amis.

Phyllis : " je n’ai fait que mon travail "

Il lui demande depuis quand elle a arrêtée de se préoccuper de ses amis et de sa famille. Phyllis n’arrive pas à croire qu’il lui dise cela. Daniel insiste sur le fait que la seule chose qui dirige sa vie, c’est obtenir ce qu’elle désire. Tant pis pour les autres. L’affaire de Lucy ou son comportement avec Nick du temps où il était marié avec Sharon sont des exemple flagrants : " j’espère que tu es contente "

Phyllis blêmit ! Blessée, elle prend son sac à main et sort précipitamment.

A l’Athlétique club, Nick dit à Avery qu’il est prêt à parler de sport, de météo, tout ce qu’elle désirera tant que ce n’est pas à propos de Phyllis. Avery commence à parler de son équipe de base-ball préférée mais Nick préfère qu’ils parlent du procès de Sharon. Elle lui apprend qu’elle est certaine de mettre le Jury dans sa poche. D’un geste maladroit, Avery renverser son verre sur la table. Elle, Nick et ses dossiers sont trempés.

Avery : " je suis désolée "

Elle se précipite vers lui avec des serviettes ne papier pour l’aider à s’essuyer. C’est le moment où Phyllis arrive. En les voyants si proches, elle fait demi-tour.

 

Malcom a rejoint Sofia chez Lily. Elle lui dit qu’elle a des contractions et regrette de lui avoir menti et de s’être menti à elle-même. Il répond que ce qui est fait est fait. Sofia lui répète une nouvelle fois qu’elle souhaite que ce bébé soit de lui. Il l’assure que si c’est le cas, il sera présent pour son fils. Les contractions deviennent de plus en plus régulières. Ils décident d’aller à l’hôpital mais elle s’arrête un moment pour reprendre son souffle car une nouvelle contraction arrive.

 

A l’hôpital, Neil rentre dans la chambre de Katherine. Elle est contente de le voir car elle compter l’appeler. Neil reste muet puis à un moment, il sort de la poche de sa veste une enveloppe.

Katherine : " qu’est ce que c’est ? "

Sa lettre de démission qui prend effet immédiatement. Kay le supplie de ne pas faire ça : " vous êtes mon ami "

Neil : " Katherine, vous étiez la mienne "

Sur ce, il tourne les talons et s’en va. Katherine a l’air meurtrie mais bon, vous me direz avec tous ces liftings son visage n’a aucune expression :0036:

 

Devon est rentré chez lui. Seul, il peut relâcher la pression ! On voit bien qu’il est bouleversé à cause des derniers évènements au point d’oublier de fermer la porte de son appartement. A un moment, il se retourne, sa mère est là : " bonjour chéri "

Les larmes aux yeux, ils se regardent, sans un mot !

  Sofia-est-sur-le-point-d-accoucher.jpg

A la réception de l’hôpital, un agent administratif rend à Neil son portable qu’il avait oublié. Il s’aperçoit que quelqu’un a essayé à de multiples reprises de le joindre.

Il se retourne, Malcom et Sofia sortent de l’ascenseur. Malcom est entrain de conseiller Sofia de bien prendre sa respiration. Neil comprend que le bébé va arriver : " Déjà ? il était prévu pour le mois prochain ? "


Et bien, il arrive rétorque son frère.

Partager cet article

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 19:52

Chez Restless Style, Phyllis s’installe à son bureau dès qu’elle entend la porte de l’ascenseur arriver. C’est Nicholas " tu es déjà là ? " OUI Il y a plein de choses à faire. Nick lui fait remarquer qu’elle ne prend plus ses appels.

Phyllis : " je savais qu’on allait se voir au bureau "

Nick : " on a des choses à se dire "

Phyllis : " comme quoi ? "

Nick : " tu m’as dit d’aller au diable et je n’ai pas apprécié "

Phyllis s’excuse pour son comportement et explique qu’elle croyait en le voyant avec sa sœur, qu’il prenait encore le parti d’Avery. Nick répond que c’est elle qu’il défendait. Elle le remercie et demande à changer de sujet car elle ne tient plus à parler de ça. Il accepte cependant, il lui rappelle qu’elle n’est pas obligée de faire cavalier seul face à sa sœur.

 

A l’appartement de Lily, Malcom n’en revient pas ! Enfin, Sofia a lâché le morceau : son frère lui plaît. : " oh Sofia ! Je le savais ! Je le savais ! Tu n’aurais pas couché avec lui si tu n’avais pas eu des sentiments à son égard "

Sofia le supplie de ne pas en vouloir à son frère car lui, ne ressent pas la même chose pour elle. Déjà que Neil trouve la situation actuelle déjà difficile. Le fait qu’elle prenne encore la défense de son frère ne fait que l’horripiler.

Sofia : " ne laisse pas mes erreurs détruirent la relation entre ton frère et toi. Ta famille a besoin de toi, surtout Neil "

Malcom veut savoir de quoi elle parle. Sofia hésite à lui révéler ce qu’elle sait alors, il décide de partir mais avant qu’il ouvre la porte, elle lui dit : " Devon vient de découvrir que Tucker est son père biologique "

Elle lui raconte tout ce qu’elle sait à propos de cette histoire. Il lui demande de rester avec les jumeaux car il doit s’en aller. Elle accepte et lui dit qu’elle est désolée. Il répond qu’il l’est également.

 

A l’athlétique club, Jill, Lily et Cane s’installent à une table. Lily leur confie qu’il se passe des choses étranges au sein de sa famille. Elle aimerait bien savoir ce qui se passe car elle déteste les secrets. Jill lui avoue qu’elle sait de quoi, il retourne mais estime que ce n’est pas à elle d’en parler à Lily : " je suis sure que votre père et votre frère se confieront à vous "

Lily est surprise que Jill mentionne son frère et insiste pour que cette lui parle mais Jill préfère repartir à l’hôpital.

 

Après son départ, Cane demande à Lily de l’appeler dès qu’elle aura les réponses à ses questions parce qu’il tient beaucoup à être là pour elle.

 

À l'hôpital, Katherine demande à son fils s’il est là pour lui reprocher l’histoire avec Devon. OUI Tucker ne comprend pas pourquoi, elle a été si cruelle. Il savait qu’elle était sans cœur mais à ce point ! C’est une chose d’avoir des conflits professionnels mais ça en est une autre quand cela concerne la vie privée. Comment a  t- elle pu oser le priver de son fils. Kay n’est pas d’accord avec son analyse parce qu’elle sent qu’au fond de lui, il n’a jamais voulu retrouver son fils. Grâce à sa fortune et les informations qu’il détenait, il aurait pu y arriver en engageant une armée de détectives comme, il l’a fait pour la retrouver. Tucker lui reproche d’avoir gardé cette information pour lui faire du mal. Kay avoue être venue une fois pour le lui dire mais il l’a envoyé balader, c’est là qu’elle s’est rendue compte qu’il était égoïste et qu’elle devait protéger Devon. Tucker lui interdit de se servir de son fils contre lui. Kay rétorque qu’il n’a pas une once de fibre paternelle et lui rappelle qu’il a tout de même virer Devon de son entreprise. Tucker répond que s’il avait su que Devon était son fils, il aurait réagi différemment. Ils continuent à se disputer, jusqu’à ce que Murphy et Brock rentrent dans la chambre. Ils reprochent à Tucker de s’en prendre à Katherine. Tucker rappelle à sa mère qu’on récolte toujours ce que l’on sème et s’en va.

 

Brock s’installe au chevet de sa mère et lui demande ce qui se passe. Katherine demande à son mari de les laisser. Murphy s’en va.

 

Katherine apprendre à Brock que Devon est son petit-fils mais après ce qui vient de se passer, elle a peur qu’il ne veuille plus rien avoir à faire avec elle. Katherine lui raconte toute l’histoire en insistant que tout ce qu’elle voulait, c’était de se rapprocher de Devon. Il l’a croit sur ce point mais n’arrive pas à comprendre pourquoi, elle a éprouvé le besoin de garder ce secret. A cause de cela, elle vient de gâcher ses relations avec Neil, Devon, Tucker et maintenant, c’est le tour de Jill à qui, elle reproche une erreur minime : " où comptes-tu t’arrêter? "

 

Jill est arrivée. Murphy ne veut pas qu’elle voit sa femme car il faut que cette dernière se repose.

 

Brock sort de la chambre de sa mère. Lui et Jill s’étreignent. Ensuite, ils parlent du comportement de Katherine à l’égard de Jill. Brock lui apprend qu’il a fait des reproches à ce sujet à sa maman. OUI " Duchesse " est parfois une vieille dame obstinée ! Jill préfère en rigoler. Ils s’étreignent.

 

Jill part à l’Athlétique club où elle retrouve son chéri. Elle lui demande de revenir vivre habiter chez elle au Manoir Chancellor. Il accepte avec plaisir !

 

Murphy rejoint sa femme. Avant de se reposer, elle veut appeler Devon. Il hésite à lui remettre son portable mais finit par céder. Kay appelle Devon. Ce dernier ne prend pas l’appel.

 

Quelques instants plus tard, Brock rentre. Murphy lui annonce que Katherine fait enfin une sieste. Il l’invite à l’accompagner voir le médecin et ensuite, ils iront manger. Brock accepte. Avant qu’il ne sorte, il entend sa mère l’appeler et lui dit qu’elle ne voulait pas provoquer tout ce brouhaha.

Brock : " tant mieux ! Fais ce qu’il faut et fait le correctement "

 

Pendant ce temps, Ashley rentre à la maison mais son mari n’est pas là. Il revient quelques instants plus tard. Tucker lui apprend que sa mère a découvert que Devon Hamilton est son fils biologique mais a choisi de ne rien lui dire. Elle est surprise que le fils adoptif de Neil et Drucilla Winters soit son fils. Comment n’a t-il pas pu faire le lien entre Yolanda et ce fils qu’il cherchait. Tucker lui explique qu’il a eu une aventure sans lendemain avec elle comme avec tant d’autres. Difficile de faire le tri dans ces conditions. Quoiqu’il en soit, maintenant, il a un visage et un nom mais cette relation sera dure à établir à cause de sa mère. Pourtant, il ne peut s’empêcher de se demander si cette dernière n’a pas raison : peut être qu’au fond de lui, il n’a jamais voulu retrouver ce " FILS ". Ashley lui raconte ce qu’elle sait du passé de Devon : il a été élevé par sa grand-mère parce que la mère de Devon, Yolanda était une droguée. Mais à la mort de la grand-mère de Devon, celui-ci s’est retrouvé dans des familles d’accueil jusqu’à ce que Drucilla fasse sa rencontre. Devon commençait à filer un mauvais coton. Elle n’ose même pas imaginer ce qu’aurait été la vie du garçon si Drucilla et Neil ne l’avaient pas adoptés. Tucker est fier de son fils : " c’est un survivant ! "

Il sait qu’il va avoir toutes les peines du monde à établir une relation avec son fils mais il ne compte pas baisser les bras. Ashley lui rappelle le conseil qu’il lui avait donné jadis quand elle avait voulu s’enfuir avec Faith : peut être que le mieux, c’est serait qu’il ne force pas. Tout finira peut être par s’arranger de façon naturelle.

 

Devon et Neil sont toujours au Néon Ecarlate. Bien qu’il soit flatté que son fils lui dise qu’il a déjà un père extraordinaire, donc, il n’a pas besoin de son père biologique, Neil lui rappelle qu’il réagi sous le coup de la surprise. Il faut qu’il prenne le temps de réfléchir aux conséquences que cette nouvelle aura dans sa vie. Devon avoue qu’il aurait préféré ne jamais apprendre cette nouvelle. Son portable vibre, c’est Lily qui lui envoie un texto. Elle veut savoir ce qui se passe. Ils décident d’aller chez les Ashby.

 

Dès qu’ils partent, Malcom arrive. Phyllis est là alors, ils discutent. Chacun avoue à l’autre avoir des problèmes. Elle refuse de s’étendre sur le sujet, mais, ça ne l’empêche pas de lui demander quel est son problème : est ce qu’une personne n’est pas satisfaite des photos qu’il a prise d’elle ? NON Malcom aurait bien aimé que ça soit aussi simple que ça. Elle pense au bébé. Il l’assure que le bébé va bien, seulement, il se sépare de Sofia.

 

Phyllis : " vous ne pouvez pas faire un effort pour le bien du bébé ? " NON Et la famille ? Elle ne pourrait pas jouer au médiateur entre eux. NON PLUS ! Malcom explique que sa famille a d’autres chats plus importants à fouetter. Phyllis se demande ce qu’il y a bien de plus important qu’un mariage qui va à l’eau. Malcom décide de lui révéler que Devon Hamilton est le fils biologique de Tucker McCall : " de toute façon, ça ne restera plus longtemps, un secret "

Elle n’en revient pas ! Devon est l’héritier de deux multimilliardaires. Eh ben, ça pour un scoop, ça en est un ! ! ! !

 

Elle repart au bureau pour écrire l’histoire. Quand elle met Nick au courant de ses intentions. Il est septique à l’idée de rendre cette histoire publique sans avoir l’autorisation des personnes concernées. Bien entendu, elle n’a pas le même avis sur lui ! Un scoop reste un scoop ! C’est bon pour les affaires. Et l’éthique lui répond t-il. Phyllis n’en fait qu’à sa tête. Elle rédige un article sur Restless Style Online, via son blog. Quelques instants plus tard, lorsque Nick l’apprend, il n’est pas content mais c’est trop tard, l’info a été diffusé sur Internet.

 

Malcom est resté au Néon Ecarlate. Cane arrive. Il s’approche de Malcom afin de savoir ce qui se trame au sein de la famille Winters. Malcom n’est pas très heureux d’apprendre que Cane fréquente de nouveau sa fille.

Lily rentre à la maison. Sofia lui dit que la nounou est partie se balader avec les enfants.

Lily : " très bien ! Malcom est parti ? " OUI

 

On frappe à la porte, c’est Devon et Neil. Lily est soulagée de les voir parce qu’elle s’inquiétait. Neil lui demande si elle est déjà au courant. NON répond Sofia. Elle n’a rien dit parce qu’elle sait que ce n’est pas à elle de révéler " l’histoire " à Lily. Devon avoue à sa sœur que Katherine Chancellor avait découvert qu’il est le fils biologique de Tucker McCall mais a préféré ne rien dire pour faire du mal à Tucker. Lily n’arrive pas à y croire. Sofia prend la défense de Tucker en disant que ce dernier était aussi sous le choc de la nouvelle. Devon rétorque qu’il refuse d’être le pion de Tucker et de Katherine. En parlant de ces derniers, il remarque qu’ils l’ont tous les deux appelés. Sofia est certaine que Tucker veut apprendre à faire sa connaissance, et, Lily croit que Katherine aimerait avoir la chance de s’expliquer. Peu importe, Devon n’a nullement l’intention de leur parler car il ne leur fait absolument pas confiance. Surtout Tucker. Neil l’invite à reprendre contact avec sa mère pour écouter sa version des faits. Devon estime que ce serait une mauvaise idée.

Pendant ce temps, dans un fast-food au fin fond du Milwaukee, un homme a terminé de préparer la commande d’un client et appelle sa serveuse : " Yolanda ? "

  Debbi-Morgan-alias-Yolanda-Hamilton.jpg

Yolanda arrive. (C’est la première apparition de l’actrice Debbie Morgan dans le rôle de Yolanda Hamilton)

 

Elle lui reproche de l’appeler ainsi car Mme a décidé de se faire appeler " Harmony "

Le cuisinier lui tend les plats : " Ok ! Harmony "

 

Yolanda part servir le plat. En face d’elle, une femme navigue sur le site de Restless Style. Yolanda est attirée par la photo de son fils. En effet, l’article de Phyllis Newman qui est accompagné de photos de Katherine, Devon et Tucker, parle d’un multimilliardaire qui vient de retrouver son fils.

Partager cet article

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 19:50

C’est une longue soirée à Génoa City ! Sauf que sur certains plans, on n’a l’impression que c’est la journée (séquences avec Lily et Victoria) et sur d’autres, il fait nuit (séquences à l’hôpital et entre Tucker et Devon)

  Cane-decouvre-le-secret-de-William.jpg

William fait entrer Cane chez lui. Ce dernier lui demande pourquoi, il était à l’hôpital déguisé en médecin. William se contente de lui demander de partir et de la fermer maintenant qu’il sait qu’il est en ville. Cane n’a pas l’intention de s’en aller sans obtenir de réponses précises. William lui demande s’il a l’intention de jouer à qui est le plus crétin des deux. NON Sait-il au moins à quel point, ses proches ont cherché à le retrouver ; Jill est triste ! William rétorque qu’il peut le remercier puisque pendant son absence, Cane a pu jouer au " fils parfait " face à Jill. S’il pouvait partir, ça lui ferait des vacances. Cane accepte mais avant, il veut passer des coups de fil. William le lui interdit. Cane range son téléphone et répète qu’il veut des réponses sinon, William doit s’attendre à qu’il mette une pancarte indiquant bien en grand " William est ici "

Billy dit trouver amusant que son faux-frère  qui a simulé sa propre mort soit à la rechercher de la " vérité " Et oui ! Cane sait qu’il est allé à l’hôpital pour voir Katherine et Délia puis est reparti ni vu, ni connu. Les mêmes questions se posent : pourquoi, il se cache ? Sait-il que sa fille meurt d’envie de le voir ? Sait-il que tout le monde l’a cherché pour qu’il subisse le test de compatibilité ?

Heureusement qu’il s’est avéré que Kevin était compatible avec Délia.

William répond sarcastiquement : " Béni Kevin Seigneur ! "

Cane : " ah d’accord ! Je comprends tout maintenant. Kevin n’est pas le donneur. C’est toi, n’est ce pas ? " Il est soulagé de voir que sa fille compte pour lui.

Billy : " venant d’un homme qui a abandonné femme et enfants, ça me va droit au cœur "

Cane veut savoir pourquoi, il ne sort pas car il n’a pas l’air d’être en prison. Victoria sait-elle qu’il est de retour. NON Elle l’ignore et cela doit rester ainsi. Il avoue que c’est Victor Newman qui lui a ordonné de ne pas sortir et s’il suit cet ordre c’est pour le bien de sa fille car il ne peut pas courir le risque d’être retrouvé pour la grosse bêtise qu’il a fait en Birmanie. Tout ce que l’on apprend, c’est qu’une fille est impliquée et que c’est assez grave pour qu’il ait peur des répercussions qui pourraient en découler surtout pour Délia. Il supplie donc Cane de ne révéler à personne qu’il est de retour jusqu’à ce qu’il effectue le don de moelle osseuse qui pourrait sauver son enfant. Cane hésite car cela voudrait dire " mentir à Lily ". William lui rappelle que s’il n’évoque pas le sujet, ce ne sera pas un mensonge. Pour le bien de Délia, Cane accepte de ce taire.

Billy : " c’est cool ! Au revoir ! Amusez-vous bien "

Avant de partir, Cane dit à William qu’il y a beaucoup de gens qui l’aiment. il manque à tout le monde en particulier à Jill et Victoria : " elle est forte mais chaque jour qui passe, elle meurt à petit feu car elle ignore si tu vas bien ou non "

William interdit à Cane de parler de sa famille : " tu ne sais rien sur eux, ni ceux qu’ils ressentent ou pensent " Il ajoute qu’une fois que la greffe aura lieu et que j’aurai l’assurance que ma fille est hors de danger, Victor pourra aller se faire foutre avec ses menaces.

Cane : " William, qu’est ce que tu veux dire ?"

William : " ça veut dire que quand tout ira bien, j’irai voir ma mère, ma fille et je retrouverai Victoria "

 

Victoria Abbott reçoit Michael Baldwin. Malgré l’heure tardive, il a accepté de venir la voir car il l’a senti bouleversée au téléphone lorsqu’elle l’a appelée. Victoria lui annonce qu’elle a pris la décision de divorcer et veut ses conseils sur comment y arriver puisque son mari n’est plus là. Il lui parle de divorce même si ce cas de figure arrive quand il n’y a plus d’amour dans un couple. Au contraire dit-elle. Elle l’aime, elle l’aime tellement qu’à chaque fois qu’elle y pense, elle rêve que son mari rentre à la maison. Donc, elle n’est pas certaine de vouloir divorcer. Et pourquoi pas attendre lui propose t-il. Vicki ne veut plus attendre : " si vous êtes trop occupé en ce moment, j’engagerai un autre avocat "

Michael lui fait comprendre que sa réaction est celle d’un ami qui ne lui veut que du bien : " un divorce est toujours difficile "

Victoria le sait bien et trouve sa situation bien plus complexe que la moyenne puisqu’elle ignore où est son mari. Qui sait peut être qu’il surf en Australie ou joue au poker en Inde ou pire, il traîne dans les bars avec des putes. Voyant à quel point, elle est bouleversée, il lui propose à la place du mariage, la dissolution pure et simple de son mariage. Elle accepte.

Il prépare les documents mais au moment où elle doit signer, son portable sonne. Elle ne peut pas identifier le numéro. A l’autre bout du fil, c’est William mais il ne dit pas un mot puis finit par raccrocher. Victoria annonce à Michael que finalement, elle ne peut pas dissoudre son mariage.

 

A l’hôpital, Katherine s’agite parce que Tucker et Devon connaissent le lien de parenté qui les unit. Elle le reproche à Jill. Cette dernière tente d’expliquer comment ça s’est passé mais Katherine s’énerve. Jill lui conseille de se calmer, en vain ! Kay lui ordonne de sortir. Jill continue à la supplier de se calmer.

 

Murphy et le médecin rentrent dans la chambre. Le médecin demande à sa patiente d’arrêter de s’agiter ainsi sinon, sa tension artérielle va augmenter. Kay refuse de se calmer tant que Jill est là. Murphy finit par amener cette dernière à l’extérieur.

 

Un peu plus loin, dans la salle d’attente, Neil n’en revient pas de la révélation que vient de lui faire Sofia : " Tucker ? Tucker est le père de Devon "

Sofia : " son père biologique mais Devon reste ton fils, Neil "

Pas besoin de le lui rappeler, il sait déjà mais ce qu’il n’arrive pas à comprendre, c’est comment, elle est arrivée à cette conclusion. Elle lui répond que c’est Tucker lui-même qui le lui a dit : " il est tout aussi choqué que tu l’es "

Neil rétorque qu’il se fiche de Tucker, tout ce qui lui importe c’est son fils.

 

Chez Lily, Tucker demande à Devon s’ils peuvent parler seul à seul. Devon refuse. Tucker se tourne donc vers Lily pour lui demander de partir : " je ne vous le demanderais pas si ce n’était pas important "

Lily : " c’est à Devon de décider "

Devon finit par accepter. Lily va voir ses enfants. Le dialogue est difficile à installer. Du coup, Tucker finit par demander à Devon s’ils peuvent aller ailleurs. Quelques minutes plus tard, on les retrouve dans l’appartement de Tucker. Devon veut savoir de quoi, il veut lui parler. Tucker répond que ça les concerne tous les deux. Tucker traîne à parler. Il lui propose un verre, Devon refuse. Tucker s’en sert un et lui demande s’il se souvient du jour où à l’hôpital on leur a dit qu’ils avaient le même groupe sanguin AB négatif. OUI Devon ne voit toujours pas où il veut en venir. Ils évoquent Katherine. Tucker lui dit que sa mère est une femme égoïste qui joue à « dieu ». Devon en a marre, il veut s’en aller, Tucker finit par lui avouer enfin la vérité : «…tu es mon fils »

Devon : « est ce que c’est une plaisanterie ? »NON Il lui explique que lorsqu’il était dans le coma, sa mère a découvert qu’il avait un fils. Elle a fait des recherches et a découvert que c’était Devon mais au lieu de le lui dire, elle a préféré se taire pour le punir. Devon refuse qu’il l’appelle « mon fils » et se rend compte que  Tucker ignore le prénom de sa mère. Tucker lui explique qu’à l’époque, il avait couché avec une fille dont il ne connaissait que le surnom : « c’était courant à l’époque ». Peu importe. Devon ne veut rien avoir affaire avec Tucker : « rester loin de moi »

 

A l’hôpital, Neil reste prudent face aux révélations de Sofia.

 

Murphy et Jill entrent dans la salle d’attente. En les écoutants, Neil se rend compte que Kay est réveillée et que celle-ci est fâchée contre Jill à cause de l’histoire de Devon. Il décide d’aller voir Kay. Celle-ci lui confirme que Devon est bien son petit-fils. Il lui reproche d’avoir gardé un tel secret. Elle a beau tenté de lui faire comprendre qu’elle a agit pour le bien de Devon, il a croit plus qu’elle a cherché a mêlé son fils dans sa guerre contre le sien.

 

Murphy est toujours furieux contre Jill. Cette dernière lui dit qu’il aura beau lui en vouloir, c’est Katherine la seule responsable de la situation actuelle.

 

Quelques instants plus tard, il appelle son fils qui est toujours avec Tucker. Devon donne RDV au néon écarlate à son père. Tucker aimerait qu’ils parlent mais Devon répète qu’il ne veut rien avoir à faire avec lui. Il n’est qu’un géniteur à ses yeux et s’en va.

 

Malcom rend visite à Lily. Ils parlent du bébé. On frappe à la porte, c’est Sofia. Malcom est surpris de la voir. Sofia explique qu’elle est venue voir Lily pour lui demander de se prépare à soutenir son père. Lily veut savoir ce qui se passe. Sofia répond que ce n’est pas à elle de parler de ce qui est arrivé. Malcom est mécontent parce que sa femme se soucie de son frère. Lily les laisse. Malcom reproche à Sofia d’être amoureuse de son frère. A demi-mots, Sofia l’avoue mais le supplie de ne rien dire à son Neil.

 

Neil et Devon se retrouvent au néon écarlate. Devon demande à son père s’il était au courant de la nouvelle. NON Il vient de l’apprendre et ajoute que Katherine a confirmé qu’elle est arrivée à la conclusion que Devon était le fils de Tucker grâce à l’enquête qu’à menée Paul Williams.

Devon : « Tucker a dit qu’elle jouait à Dieu avec nos deux vies »

Neil-reconforte-son-fils.jpg


Neil rappelle à son fils que désormais, il a la réponse à la question qu’il s’est posé toute sa vie. Il peut oublier sa colère car il a maintenant une nouvelle famille. Devon ne partage pas son avis car pour lui, après des années de galère, il a trouvé son père (NEIL) à l’âge de 16 ans. Neil le serre dans ses bras. Devon pleure

 

Au club, Jill broie du noir en buvant un verre au bar. Cane l’a rejoint. Elle lui annonce que Katherine s’est réveillée mai que celle-ci l’a banni de sa chambre parce qu’elle a fait « quelque chose » indépendamment de sa volonté. Jill regrette qu’une fois de plus, elle soit considérée comme la vilaine sorcière ne pouvant pas compter sur ses deux fils. Cane l’assure que William l’aime. Jill a du mal à y croire puisque son fils cadet a fui Génoa City. Cane promet que William reviendra pour elle, pour le reste des personnes qu’il aime.

 

A l’hôpital, le médecin conseille de nouveau Katherine de se calmer. Murphy y va également du sien. Il lui demande d’oublier Tucker et tout le reste afin de se reposer. Il part prendre un peu d’eau. Katherine ferme les yeux mais elle entend la porte s’ouvrir…. Elle ouvre les yeux, c’est Tucker !

Partager cet article

Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:26

Il est prêt de minuit à Génoa city, Lily se réveille parce que son fils pleure. A bout de solutions, elle choisit d’appeler Cane. Ce dernier s’inquiète de voir son ex-femme l’appeler si tard. Au début, elle hésite à lui révéler la véritable raison pour laquelle, elle l’appelle cependant, il insiste. Elle lui avoue que Charlie n’a pas arrêté de pleurer et elle pense qu’il pleure parce que son père lui manque. Cane décide de la rejoindre. Quelques instants plus tard, il arrive et lit une histoire à son fils. Le regard que pose Lily en le voyant avec leur fils est un mélange d’admiration et de crainte. Charlie s’endort. Cane aimerait bien rester au cas où il se réveillerait. Le canapé fera l’affaire mais elle préfère qu’il s’en aille. Ils se disent au revoir.

 

Victoria rentre à la maison. Elle n’a pas le temps de souffler lorsqu’on frappe à la porte, c’est Sam qui ramène Keely. La chienne saute sur sa patronne qui est bien contente de retrouver du réconfort dans ses bras. Elle explique à Sam qu’elle a eue une journée d’enfer. Il propose de garder Keely pour la nuit, elle refuse.

 

Après le départ de Sam, elle s’installe confortablement sur son canapé, sa chienne à ses côtés. Elle lui avoue qu’elle n’a pas voulu rester seule dans cette maison qui était, il n’y a pas longtemps rempli de cris d’enfants puis décide d’allumer la télévision. Oups ! Ils passent " Father knows the Best " la série fétiche du couple Victoria et William Abbott.

 

Au même moment, dans son mobil-home, William continue à broyer du noir, inquiet pour Katherine. Il décide d’appeler l’hôpital pour demander de ses nouvelles. La réception le met en ligne avec la chambre de Katherine. Jill répond. En entendant la voix de sa mère, il reste un moment sans rien dire et raccroche. Lui aussi se met devant la télé pou regarder Father knows the Best "

 

Murphy se demande qui peut bien appeler si tard. Neil pense que quelqu’un c’est trompé de numéro. Jill avoue qu’il pensait que c’était Brock ou Mac qui appelait de nouveau pour prendre des nouvelles car tous savent que ces derniers sont inquiets pour Katherine. Jill encourage celle-ci à se réveiller.

 

Murphy trouve bizarre que Mitchell ne soit pas encore arrivé alors qu’il a appelé pour dire qu’il arrivait. Vu qu’il en parle, Jill se range à son avis et décide d’aller de sortir pour voir pourquoi Mitchell ne les a pas encore rejoint.

 

Murphy remercie Devon et Neil d’être là et leur dit qu’ils n’ont pas besoin de veiller avec lui. Neil et Devon lui disent que Katherine est comme un membre de la famille pour eux. Ils proposent à Murphy de rentrer à la maison. Il refuse. Après des années à vivre seul, il n’arriverait pas à dormir sans Katherine à ses côtés. Les Winters décident d’aller manger un truc et reviendront un peu plus tard dans la soirée.

 

Dans le couloir, Tucker demande à Mitchell si Katherine est morte.

Mitchell : " non pourquoi voudriez-vous que ce soit le cas ? "

Jill répond à la place de Tucker en disant que le souhait de ce dernier est de se débarrasser de sa mère. FAUX ! Rétorque Tucker ! Il est même venu la voir et à sa grande surprise, il a rencontré Mitchell qui lui a demandé s’il était là pour le testament alors, il a pensé qu’elle était morte. Jill lui demande de réfréner sa joie parce que Mitchell est venu parler du nouveau testament de Katherine qu’elle n’a pas encore signé. Mitchell est mal à l’aise de devoir parler de cela en face de Tucker. Il demande à Jill d’aller dans la salle d’attente mais elle trop occupée à se disputer avec Tucker sur son sincère intérêt vis à vis de l’état de santé de Katherine. Jill refuse qu’il voie Kay et suit Mitchell dans la salle d’attente

Mitchell demande comment elle va.

Jill : " elle n’a pas encore reprise connaissance "

Mitchell : " et bien, son testament n’est pas valable sans sa signature…je prie Dieu pour qu’il ne lui arriver rien "

Jill : " il ne va rien lui arriver. Elle va survivre "

Mitchell : " j’espère que vous avez raison. Les visiteurs sont ils autorisés ? "

Jill : " oui ! Neil, Devon et Murphy sont avec elle "

Mitchell : " ils sont au courant ? " NON Les Winters ignorent que Katherine a rajouté Devon sur son testament. Elle qui croyait être à l’abri d’oreilles indiscrètes, ce qu’elle vient de dire, Tucker l’entend : " pourquoi diable, Katherine mettrait Devon dans son testament ? "

Jill : " je ne sais pas "

Tucker se tourne vers Mitchell pour lui dire que lui est au courant. L’avocat lui rappelle qu’il est lié à la clause de confidentialité.

Jill : " ça ne te regarde pas de toute façon "

Tucker : " je n’en suis pas si sûr "

Jill : " écoute Tucker, ce que Katherine fait de son argent la regarde "


Neil et Devon les voient. Neil reproche à Tucker d’être là. Tucker est surpris de les voir et se demande ce qui se passe. Neil et son fils veulent s’en aller. Jill lui conseille de faire de même mais Tucker refuse. Jill dit aux Winters d’y aller car elle peut gérer la situation. Avant de partir, Devon dit à Tucker qu’il aurait mieux fait de ne pas venir à l’hôpital.

 

Les hommes Winters sont au néon écarlate pour prendre un en-cas. Neil demande à son fils pourquoi, il a été si virulent face à Tucker McCall tout à l’heure. Devon répond que ça le met hors de lui de voir la façon dont Tucker a traité sa mère au tribunal. Ça aurait pu la tuer.

Neil : " fils, ce n’était pas intentionnel " Peut être mais Devon a encore en travers l’attitude de Tucker et Jack au tribunal. Neil lui rappelle que depuis l’arrivée de Tucker McCall à Génoa City, ce dernier et sa mère ne cessent de se faire du mal. Devon veut en connaître la raison : "parce qu’elle est sa mère ? "

Neil :" oui ! Une mère qui a abandonné son fils…je parie que tu peux comprendre ce qu’il ressent "

Devon estime que ce n’est pas une excuse, la famille est importante. Il prend l’exemple de la leur, peu importe les problèmes qu’ils ont eu, ils font attention à ne pas bafouer l’amour et le respect entre eux.

Neil : " oui, oui, oui, c’est sur "

Devon : " Abby avait raison. Tucker McCall est un crétin. Je ne supporte pas ce mec "

Devon reçoit un sms de sa sœur qui n’arrive pas à dormir. Il décide d’aller la voir. Neil trouve que c’est une excellente idée. Lui repart à l’hôpital pour s’assurer que Tucker ne va pas encore venir semer sa zizanie.

 

A l’hôpital, Jill dit à Mitchell qu’il peut aller voir Katherine, elle se charge de Tucker. Mitchell s’excuse auprès d’elle d’avoir mentionné " le testament " devant Tucker mais il ignorait que ce dernier n’était pas au courant. Jill l’excuse et il part.

Tucker veut savoir ce qui se passe entre Katherine et Devon. Jill se contente de répondre que Devon est un jeune homme gentil que Kay a eu envie de lancer. Tucker en doute. Certes Devon est ce qu’elle dit mais de là à le mettre sur son testament. il y a un pas.

Jill : " Tucker, Katherine est imprévisible "

Tucker : " elle le traite comme s’il était de la famille "

 

Tucker-decouvre-que-Devon-est-son-fils.jpg


Soudain, un détail lui revient en mémoire. Lorsque Devon et lui avaient fait la prise de sang pour voir s’ils étaient compatibles avec Délia, l’infirmière lui avait dit qu’ils ont le même groupe sanguin AB négatif. Il comprend : " oh mon Dieu ! Katherine traite Devon comme s’il était un membre de sa famille parce qu’il l’est "

Jill tente de nier farouchement mais le mal est fait. Tucker est partagé entre la joie et les larmes. Ça y est ! ENFIN, IL A RETROUVE SON FILS ! ! ! !

 

Cane Atkinson arrive à l’hôpital. Jill est là, bouleversée à cause de ce qui vient de se passer avec Tucker. Il croit que c’est à cause de Délia et de William. Elle lui avoue qu’elle vient d’avoir un échange assez mouvementé avec Tucker.

Cane : " il est là ? "

Jill : " non, il est parti mais le mal est fait…. "

 

Chez lui, Tucker reçoit Sofia qui est de plus en plus enceinte. Malgré l’heure tardive, elle a répondu présent à l’appel de son boss. Ce dernier a quand même la délicatesse de s’excuser. Sofia l’assure que ce n’est pas grave. Enceinte de 8 mois, elle n’arrive plus à dormir à cause du bébé. Ensuite, elle lui demande si Ashley dort. NON Sa femme a préféré passer la nuit chez sa fille parce que cette dernière a eu une rude journée. Et enfin, il lui annonce la bonne nouvelle : " j’ai retrouvé mon fils "

Sofia : " oh ! C’est merveilleux ! Quand est ce que tu vas aller lui rendre visite ? "

Tucker : " Sof, c’est Devon "

Sofia : " Devon ? Notre Devon ? " OUI

Sofia : " c’est impossible "

Tucker lui rappelle que Devon répond au " profil ". Il a grandi dans des familles d’accueil et ignore qui est son père. Ce n’est pas une raison. Bon nombre d’enfants suivent le même parcours. Comment peut-il être sur que c’est Devon. Tucker se souvient qu’il a eu une brève liaison Sofia craint qu’il l’ait dit à Devon. NON Pas encore.

Tucker : " Katherine n’aurait pas rajouté Devon sur son testament si elle n’avait pas le preuve irréfutable que c’est mon enfant "

Sofia : " c’est vrai mais nous devons vérifier "

Tucker : " je vais retrouver Devon "

Sofia : " ce soir ? "

Tucker : " pourquoi attendre "

Sofia préfère qu’il reste prudent. Il ne va pas aller réveiller un jeune homme juste sur la base d’une théorie. Elle lui conseille d’aller voir Neil, lui sera comment s’y prendre avec Devon. Tucker refuse parce qu’il sent que Neil l’empêchera de voir son fils. Elle lui rappelle que Neil est le père de Devon. A ce titre, il connaît le garçon que lui. Tucker rappelle qu’il a attendu ce moment depuis des années. Il refuse d’en attendre davantage.

Sofia : " mettre sa mère enceinte ne fait pas de vous un père "

Tucker lui reproche d’être déloyale envers lui parce qu’elle attend peut être le fils de Neil. FAUX ! Elle veut qu’il prenne le temps d’encaisser la nouvelle et de prendre du recul car il ne faut tout de même pas qu’il oublie que durant des années, il n’a pas cherché ce fils alors qu’il avait beaucoup plus d’informations que Katherine pour le retrouver. Est ce que d’un côté, il ne s’est pas dit que la situation était mieux ainsi. Sans compter qu’il ignore quelle sera la réaction de Devon.

Tucker : " c’est mon fils ! ! Je connais son nom, je sais où il habite. Comment puis-je dormir ou faire autre chose ? "

Sofia tente de le dissuader mais il a la ferme intention d’aller voir SON fils.

 

Dans son mobil-home, William s’abruti toujours devant la télé. A un moment, il en a marre et sort.

 

De son côté, Victoria s’est endormie. Sam rentre discrètement dans le salon pour la recouvrir d’une couverture. Elle pense que c’est William. NON C’est juste Sam. Il lui demande de se rendormir mais elle ne peut pas. Vicki lui raconte qu’elle vient de rêver de William. Elle l’appelait mais il ne revenait pas.

Sam : " qu’est ce que tu comptes faire "

Victoria a pris la décision de passer à autre chose car elle se dit qu’il faut qu’elle se rende à l’évidence cruelle : William ne reviendra jamais.

 

A l’hôpital, Mitchell s’en va lorsque Cane et Jill rentrent dans la chambre de Katherine. Cane s’approche de la malade pour l’encourager à se battre afin de continuer à l’invectiver.

Murphy : " elle m’a dit qu’elle vous aimait toujours "

Cane : " comment vas-tu Murphy ? "

Murphy : " je veux juste qu’elle ouvre les yeux "

Cane : " c’est quand la dernière fois que tu as mangé ? "

Murphy : " je ne m’en souviens pas " (ce matin, banane !)

Cane l’encourage à le suivre pour manger. Il faut qu’il prenne des forces pour les prochaines 24h. Murphy accepte de le suivre à condition que Jill les suive.

Jill : " je n’ai pas faim "

Murphy : " elle a besoin de nous deux "

Jill finit par accepter de les suivre. Ils sortent de la chambre sans voir l’homme habillé en médecin juste devant un chariot. Cet homme rentre dans la chambre de Katherine, c’est William.

 

William-rend-visite-a-Katherine.jpg

 

Il s’installe au chevet de Katherine et lui parle : " je me suis habillé comme un médecin mais c’était le seul moyen pour venir te voir. Avant d’arriver, je suis passé devant la chambre de Délia. J’espérais pouvoir passer quelques minutes avec elle mais Chloé dormait à ses côtés. Elle est semble minuscule entourée de ces machines…. " Il lui avoue qu’il se cache parce qu’il a fait une énorme bêtise en Birmanie. Il est convaincu que sa femme lui pardonnera pour cela mais en attendant, il ne peut pas la voir. Il se rend compte qu’il est temps pour lui de partir. Avant cela, il lui demande de se réveiller et de se sortir de l’hôpital et se penche vers elle pour l’embrasser : " je t’aime grand-mère "

 

Quelques instants plus tard, Katherine se réveille en présence de Jill : " où je suis ? "

Jill : " tu est à l’hôpital…Infirmière, elle s’est réveillée…Appelez un médecin… nous étions tous inquiets pour toi…Murphy, Cane, Neil et Devon "

Kay : " Devon ? "

Jill : " oui et à ce sujet, je sais que ce n’est pas le meilleur moment pour vous le dire mais vaut mieux le faire avant qu’il le fasse ? "

Kay : " qui ? Qui ? Qui ? "

Jill : " Tucker ! Tucker sait tout à propos de Devon. Il connaît la vérité "

 

Dans le hall, Sofia est contente de voir Neil d’autant plus qu’elle a essayé de le joindre. Il lui dit qu’il a éteint son portable dès qu’il est entré dans l’enceinte de l’hôpital et que de toute façon, qui y a t-il de si urgent pour qu’elle le cherche. Elle ignore si elle fait bien de lui dire ça mais elle a peur de ce qui pourrait arriver. Il lui demande de quoi elle parle. Elle lâche la bombe : " Tucker est le père de Devon "

 

Pendant ce temps là, Devon est chez sa sœur. Ils parlent de Katherine ensuite, Lily lui apprend que Charlie a eu du mal à dormir aujourd’hui. Heureusement que Cane est venu pour le calmer. Devon plaisante en disant que son neveu est extrêmement doué puisqu’il a réussi à retenir le numéro de son père et le composer. Lily avoue à son frère que c’est elle qui a appelé son ex-mari. Devon lui conseille de rester sur ses gardes car il lui semble qu’elle soit sur le point de pardonner à Cane. Bien qu’elle ne veuille pas aborder le sujet, Lily avoue qu’elle est heureuse de pouvoir compter sur le père de ses enfants pendant que certaines comme Chloé ne peuvent pas. Il est sur le point de partir quand on frappe à la porte. Il se demande qui ça peut bien être à cette heure ci. Lily l’ignore mais elle est certaine que ce n’est pas Cane. Devon ouvre la porte. Il est surpris de voir Tucker. Ce dernier demande à entrer et salut Lily. Devon veut savoir pourquoi, il vient voir sa sœur au milieu de la nuit. Tucker répond qu’il n’est pas venu voir Lily, mais lui. Il allait chez Devon quand il a aperçu sa voiture dehors : " les feux étaient allumés, donc je … " Devon lui coupe la parole : " pourquoi vous me cherchez ? "

 

A l’hôpital, les deux ascenseurs sont face à face. William entre dans l’un tandis que Cane sort de l’autre. Avant que les portes de celui de William ferment, Cane a le temps de le voir et le reconnaître malgré le masque chirurgical qu’il porte au visage.

 

Quelques instants plus tard, William rentre chez lui quand soudain, il entend Cane tambouriner sa porte : " Billy, c’est moi. Je sais que tu es là, mec ! Je t’ai suivi depuis l’hôpital. Ouvre William sinon, je vais ouvrir cette porte à coup de pieds "

 

William ouvre la porte.

Partager cet article

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 21:19

A l’hôtel de Police, Victor et Michael tentent de faire avaler à Spencer Walsh que les aveux d’Abby sont infondées. Walsh refuse car Abby semble extrêmement convaincante dans la vidéo et est certain qu’un Jury se rangera à son avis et les laisse.

Tucker et Ashley arrivent.

Abby : " Maman, merci d’être venue "

Michael aussi est content de les voir car il pensait qu’Ashley avait éteint son portable. Tucker répond que l’audience s’est terminée plus vite que prévu parce que Katherine a fait un malaise. Ils ont appelé les secours. Abby dit à son père que s’il veut partir à l’hôpital, elle n’y verra aucuns inconvénients. Victor veut d’abord plus de précisions.

Ashley : " il vient de te dire ce qui s’est passé "

Victor est plus précis : " pourquoi Katherine a perdu "

Tucker répond que Katherine a dit au Juge qu’elle avait la meilleure offre d’achat à McCall Unlimited et il a prouvé le contraire.

Victor : " quelqu’un vous a fait une offre bidon ? "

Tucker : " non ! C’est une offre officielle de Jack Abbott"

Victor : " Jack Abbott ? Sans blague ? " Il se tourne vers Ashley pour lui demander si elle approuve cela. OUI Tucker et Jack ont conclu une affaire de ce qu’il y a de plus légitime et ne voit pas ce qui choque Victor, lui le Roi de la manipulation.

Victor : " ce n’est pas le propos ! Là, il s’agit de vengeance pure et simple "

Ashley : " ceux sont les affaires "

Victor n’y croit pas. Pour lui, Tucker reproche à sa mère biologique de l’avoir abandonné quand il était bébé et s’étonne qu’Ashley soutienne son époux. Ensuite, il se tourne vers Michael pour lui demander de prendre soin de sa fille.

Michael : " bien sur "

Victor ordonne à Abby de faire exactement ce que Michael lui demandera de faire et s’en va.

 

Au bar de l’Athlétique club, Jack broie du noir devant un verre lorsque Jill arrive et lui demande des nouvelles de Katherine et du procès. Un journaliste apparaît pour demander à Jack plus d’informations concernant l’état de santé de Katherine sans mentionner son nom. Jack répond qu’il ne fera pas de commentaires. Jill veut savoir de qui, ce journaliste parle. Jack lui apprend que Katherine a fait un malaise au tribunal. Jill veut qu’ils aillent à l’hôpital. Jack ne veut pas y aller parce qu’il sait bien qu’il ne sera pas le bienvenu. Jill ne comprend pas. Il lui explique que Kay a perdu Jabot grâce au témoignage de Jack contre elle, Jill est furieuse ! Elle traite Jack et Tucker de criminels et jure de les poursuivre si Katherine y reste.

 

Pendant ce temps là, Katherine est allongée sans connaissance dans une chambre de l’hôpital Memorial de Génoa City.

 

Au Néon Ecarlate, Victoria (qui n’a plus ses béquilles) et Chloé se rencontrent. Princesse Newman est contente de voir que Chloé sort un peu. L’intéressée confirme que depuis que leur " miracle Kevin " est arrivé, elle souffle. En parlant de Kevin, Vicki demande s’il est là. NON Quand on parle du loup. Il appelle Chloé afin de l’informer que Katherine vient de faire un AVC. Les deux femmes se ruent à l’hôpital.

 

Pendant ce temps, dans son mobil-home, William broie du noir en lançant ses fléchettes. Même s’il désire l’oublier, il n’arrive pas surtout quand ses yeux se posent sur une photo de lui et de sa femme. William se souvient de ce jour là. On frappe à la porte, c’est Kevin qui est venu lui apporter son téléphone portable. Kevin stresse parce qu’il vient de désobéir à Victor. William lui demande de se détendre. Ce téléphone, il ne l’utilisera qu’en cas d’extrême urgence puis lui propose une bière. Kevin refuse car il doit repartir à l’hôpital. Billy panique. Est-ce que sa fille ne va pas bien ? NON Cette fois ci, c’est Miss C. Kevin lui apprend que Miss C a fait un malaise après l’audience au tribunal qui l’opposait à son fils, Tucker McCall. William lui demande de le tenir au courant de l’évolution de la santé de Katherine car pour lui, elle est comme sa grand-mère. Kevin rétorque que lui aussi, il considère Miss C comme sa grand-mère et lui reproche ses conneries. En effet, si William est coincé chez lui, c’est bien de sa faute. Malgré ces reproches, il promet de l’appeler pour lui donner des nouvelles de la malade et part.

 

William s’installe devant son ordinateur portable dans l’espoir d’avoir plus d’informations à propos de Katherine. Il n’y a rien qu’il ne sait déjà. Par contre, il apprend qu’Abby a été arrêté pour tentative de meurtre sur la personne de Tucker McCall.


A l’hôpital, Neil et Devon sont au chevet de Katherine lorsque Murphy arrive. Il est secoué de voir sa femme sous assistance respiratoire. Sans un mot, les Winters lui laissent leur place. Murphy dit à Katherine qu’il est là. Il est certain que Tucker a du faire quelque chose qui a plongé son épouse dans cet état. Neil apprend à Murphy que Katherine a perdu Jabot à cause du témoignage de Jack Abbott en faveur de Tucker. Murphy n’en revient pas que Jack ait pu trahir Kay. Murphy regrette d’avoir suivi l’avis de sa femme qui ne voulait pas qu’il l’accompagne au tribunal. Neil l’encourage à se focaliser sur l’instant présent.

 

Murphy : « avez-vous parlé au médecin ? »

Neil : « il revient dans quelques minutes »

Murphy : « qu’a-t-il dit ? »

Neil : « elle aurait eu un AVC »

 

Quelques instants plus tard, on retrouve Neil, Devon, Chloé et Victoria dans la salle d’attente. Ils sont tous tristes pour Miss C et Murphy.

Victoria : « pauvre Murphy »

Chloé : « ne dit pas ça. Tout va s’arranger »

 

Au même moment, dans la chambre, le médecin annonce à Murphy que l’état de santé de Katherine est très préoccupant. Les prochaines 24h vont être cruciales. Il lui demande si Katherine a laissé des indications à propos de l’assistance respiratoire. Murphy ne veut pas en parler tout de suite convaincu que sa femme se réveillera.

 

Au poste de Police, Ashley, Michael, Tucker et Abby accordent leurs violons. Au début, Princesse Carlton ne veut pas que Tucker l’aide mais ce dernier lui fait comprendre qu’elle n’a pas le choix. Il doit corroborer sa version sinon, elle ne s’en sortira pas.

 

Spencer Walsh arrive et prévient Tucker et Ashley qu’aucune caution ne pourra être payée pour Abby. Tucker rétorque qu’ils ne sont pas venus pour ça mais pour lui dire que la confession d’Abby est un mensonge car il peut affirmer, lui, la victime qu’elle n’était pas au volant de la voiture qui l’a percuté. Spencer ne le croit pas. Tucker fait remarquer à Spencer qu’il est bien fidèle à sa réputation : il poursuit des gens selon son opinion personnelle et non sur la base de preuves.

 

Spencer : « nous avons des preuves ? »

 

Tucker : « oh ! La vidéo ?  C’est une gamine effrayé qui essaie de sortir sa mère de prison. Encore une autre arrestation qui n’aurait jamais dû avoir lieu. Il est clair à mon avis que vous en avez après cette famille »

Spencer réfute cela. Tucker menace le District Attorney de voir avec Nicholas Newman si un article sur Spencer peut sortir dans le prochain numéro de Restless Style. Il promet qu’un portrait de lui peu flatteur apparaîtra dans la Presse, ainsi, ses électeurs pourront voir à quel point, i est un homme assoiffé de pouvoir au point de vouloir arrêter une jeune fille innocente tout simplement pour punir le père de cette dernière qui a financé la campagne de son adversaire. Les McCall sont certains que ça fera perdre des voix à Spencer et que même l’ordre des avocats mettrait son nez dans ses affaires. Spencer s’insurge ! Tucker insiste ! Michael intervient pour proposer à Spencer de discuter avec lui sur un éventuel abandon des charges.

 

Spencer : « suivez-moi »

 

Abby doit admettre que Tucker, l’homme qu’elle déteste le plus au monde semble lui avoir retiré une belle épine du pied. Elle n’arrive même pas à y croire. Tucker répond qu’il a fait ça pour Ashley parce qu’il sait que si Abby a des problèmes, sa femme sera malheureuse. Il rappelle à Abby qu’Ashley a failli aller en prison à sa place. C’est une preuve d’amour que peu de mères sont capables de faire.

 

Jill Fenmore et Victor Newman arrivent au même moment à l’hôpital. Elle part dans la chambre de la malade pendant que Victor rejoint les autres dans la salle d’attente. Neil confirme à Victor que les machinations de Tucker et Jack ont entrainé l’AVC de Katherine.

 Kay-fait-un-avc.jpg

 

Dans la chambre, Murphy s’éloigne afin que Jill puisse parler à Katherine. Jill supplie cette dernière de se battre. Ensuite, Murphy confie à Jill la question que lui a posée le médecin. Jill lui rappelle que Katherine n’a jamais voulu être dépendante des machines.  Murphy répond qu’il le sait mais la perspective de la perdre. Jill l’arrête tout de suite. Ça n’arrivera pas. En attendant, elle lui demande quand même s’il sait si Katherine a effectivement rajouté Devon Hamilton sur son testament.

 

Dans la salle d’attente, Kevin est arrivé. Ils parlent tous de la trahison de Jack quand l’intéressé arrive. L’accueil est glacial surtout de la part de Victor. Moustache se lance dans des invectives à son rival comme si, lui n’a jamais été déloyale  dans les affaires (je ne sais pas vous, mais j’en ai un peu marre de voir que Victor s’en sort toujours). Jack dit à tout le monde qu’il a juste saisi une opportunité professionnelle cependant, s’il savait que la santé de Katherine était en jeu, il aurait fait autrement.

 

Victor demande  à tout le monde de ne pas croire aux regrets de Jack, convaincu que dès que ce dernier rentrera à la maison, il sablera le champagne.

 

Jack demande à ce qu’ils disent à Katherine qu’il lui souhaite un prompt rétablissement et s’en va.

 

Victoria déclare qu’il faut qu’ils s’attendent à voir également Tucker. Victor répond que ça ne risque pas d’arriver car contrairement à Jack, Tucker assume pleinement ce qu’il vient de faire endurer à sa mère.

 

Neil : « où avez-vous vu Tucker ? »

Victor : « au poste de Police où Abby a quelques démêlés avec la Justice »

 

En parlant de poste de Police, Tucker reçoit un sms, c’est la Presse. A contrecœur, il laisse un message qui dit « merci de respecter notre intimité dans cette épreuve difficile » mais il aurait bien aimé leur demander d’aller se faire foutre. Ashley sent que son mari est à cran.

Ashley-veut-que-sa-fille-arrete-de-s-en-prendre-a-Tucker.jpg

 

 

Michael revient. Toutes les charges contre Abby sont abandonnées. Ashley remercie son mari. C’est son héros. Tucker décide de partir. Elle croit qu’il part à l’hôpital. NON Il a autre chose à faire. Ils se retrouveront à la maison. Ashley et Abby s’étreignent ensuite, la mère dit à la fille qu’il faut qu’à partir d’aujourd’hui, elle doit cesser  de s’opposer à Tucker.

 

A l’hôpital, après Devon et Neil Winters, Patrick Murphy et Jill Fenmore, c’est au tour de Kevin Fisher et de Victor Newman. Kevin demande à Kay de se battre et lui transmet le message de William : il aurait aimé être à ses côtés. Victor qui rentre l’entend et n’est pas content d’entendre Kevin parler de William : « et si c’était Victoria qui était entrée ? »

 

Kevin part.

 

Victor s’approche de Katherine. Tout comme les autres, il lui demande de se battre par contre, il ajoute qu’elle doit se rétablir afin qu’il l’aide à prendre sa revanche contre Jack et Tucker.

 

Chez Jabot, Jack rentre dans son bureau. Il allume la lumière et est surpris de voir Tucker assis derrière son bureau. Quand il lui demande ce qu’il fait là dans le noir. Tucker répond qu’il préserve ses yeux. Jack croit qu’au contraire, Tucker culpabilise à propos de ce qu’ils viennent de faire pour récupérer Jabot et croit que tout comme Kay, qui malgré l’animosité ambiante qui règne entre eux, elle est restée au chevet de son fils quand il était dans le coma. Visiblement, Tucker ressent la même chose. Tucker rétorque que c’est Jack qui se sent mal à cause de ce qu’ils ont fait. Jack admet que s’il savait que Kay allait tombée malade, il aurait agit différemment. En attendant, ce n’est pas lui qui est assis dans le noir à vouloir expier ses péchés. Tucker joue au dur. Jack lui conseille d’aller à l’hôpital dire à sa mère tout ce qu’il ressent pour elle avant qu’il ne soit trop tard.

 

A l’hôpital, Ashley et Abby arrivent. Devon est en colère contre Tucker. Ashley lui dit que son mari n’a jamais voulu faire du mal à ce point à sa mère. En colère, Devon préfère sortir de la salle d’attente.

 

Abby est heureuse d’apprendre à son père que les charges contre elles ont été abandonnées. Il lui répond qu’il était déjà au courant car Michael lui a envoyé un sms. Victoria demande à sa petite-sœur qui a convaincu le District Attorney. Elle répond : « Tucker »

 

Victor fait la tête.

 

Dans le hall, Murphy dit à Jill que Katherine lui a bel et bien dit qu’elle comptait rajouter Devon Hamilton sur son testament mais il ignore si c’est effectif. Jill rétorque qu’il faut qu’ils sachent si cela a été fait parce qu’il faut qu’ils évitent que Devon apprenne la vérité dans ces circonstances. Murphy est d’accord avec elle.

 

Abby suit Devon. Elle lui demande s’ils ne sont pas trop durs avec Tucker. Devon déclare qu’il ne veut pas avoir de liens quelconques avec cet homme.

 

Chloé et Victoria sont heureuses de voir que Délia se rétablit si bien grâce à leur héros Kevin. Ce dernier est mal à l’aise.

 

Au même moment, dans son mobil-home, William se souvient du jour où Katherine lui avait dit que même si Jill n’est pas sa fille, elle le considèrera toujours comme son petit-fils. Il envoie donc un sms à Kevin. Ce dernier panique en le lisant. Entre Vicki et Chloé qui ne cessent de l’idolâtrer et Victor qui rode dans les environs. Il ne sait plus où se mettre alors, il préfère partir.

 

Kevin se rend au mobile-home pour reprocher à William de lui avoir envoyé un sms : « Victoria était là ».

 

William-est-triste-pour-Delia-et-Kay.jpg

 

William est surpris. Kevin dit que Vicki est venu pour représenter leur couple. William promet de se tenir à carreaux mais Kevin a du mal à le croire.

 

Michael est arrivé à l’hôpital. Il annonce à Abby que son arrestation ne figurera pas sur son casier judiciaire. Les Newman le remercient. Michael rappelle que c’est Tucker qui a fait le plus gros du travail : « quelqu’un a-t-il vu Kevin ? Il m’a dit qu’il venait ici ? »

Victoria : « il vient de partir »

Michael : « ah oui ? Il a dit où il allait ? »

Victoria : « non ! Il n’a rien dit mais il était pressé »

 

Ashley annonce à sa fille qu’il est temps de partir.

 

Abby et Devon sont au chevet de Katherine. Il avoue à Abby qu’il ignore la raison qui a poussée Katherine à s’intéresser à lui. Tout ce qu’il espère que ce ne sera pas la fin.

 

Dans la salle d’attente, Murphy dit à Victor, Neil, Michael et Victoria qu’ils ne sont pas obligés de rester. Victor répond qu’ils n’ont pas l’intention de s’en aller.

 

Le portable de Jill vibre.

 

Murphy : « est ce que c’est Mitchell ? » OUI

Neil : « Mitchell ? Vous avez appelé l’avocat de Katherine ? »

Murphy : « oui ! Jill, Jill pense que c’est une bonne idée »

Jill ment qu’ils ont appelé Mitchell pour connaître les intentions de Katherine si elle se retrouvait sous assistance respiratoire. Mal à l’aise, Murphy entraîne Jill un peu plus loin et la remercie de n’avoir rien dit à propos de Devon. Jill rétorque que c’est normal. L’information qu’ils détiennent est une bombe à retardement qu’ils ne peuvent pas lâcher sans le minimum de précaution.

 

Mitchell-et-Tucker.jpg

Un peu plus loin, Tucker et Mitchell sortent respectivement chacun d’un ascenseur. Tous les deux sont surpris de se voir. Mitchell suppose que Tucker est là pour le testament.

 

Etonné, Tucker répète : « le testament ??? »

Partager cet article

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 21:13

Dans la salle d’audience du tribunal, Neil dit à son fils qu’il est heureux qu’il soit venu. Sofia est avec eux. Elle prévient Neil qu’elle ignore pourquoi Jack Abbott s’est rallié à la cause de Tucker. Neil et Devon trouvent indécent que Tucker traînent sa propre mère au tribunal.

Un peu plus loin, Jack demande à Tucker s’il croit qu’ils vont gagner. A partir du moment, où le Juge se rendra compte que Katherine l’a trompé pour acheter Jabot, ils auront gagné.

Katherine les rejoint pour demander des comptes à Jack. Tucker répond à la place de ce dernier mais Kay lui fait savoir sèchement que ce n’était pas à lui qu’elle s’adressait.

Jack : " je fais ce que j’ai à faire Katherine "

Mitchell Sherman demande si Jack a été contraint à témoigner pour Tucker. Ce dernier répond que ce n’est pas le cas. Katherine demande à Jack ce qu’il compte faire professionnellement quand Tucker aurait gagné. Jack n’a pas le loisir de répondre puisque le Juge Kelsey arrive.

 

Le Juge prévient tout le monde que la décision qu’il prendra aujourd’hui sera irrévocable et immédiatement applicable.

 

Chaque partie prend la parole. Tucker en premier. Il dit au Juge qu’il n’aurait jamais vendu Jabot aux Industries Chancellor surtout en sachant qu’une nouvelle gamme de produits révolutionnaires allait être mise sur le marché.

 

Ensuite, Katherine se défend ‘avoir profité de son fils et rappelle au Juge Kelsey qu’il a lui-même validé la vente de Jabot en reconnaissant les aptitudes professionnelles de Tucker. Elle se tourne vers son fils pour lui conseiller d’apprendre de ses erreurs et de regarder vers l’avant. L’avocat de Tucker s’indigne. Le juge Kelsey rappelle Kay à l’ordre. Celle-ci s’excuse puis ajoute qu’elle a achetée Jabot deux fois la valeur réelle de cette compagnie sur le marché. C’était une bonne affaire pour les entreprises McCall puisque personne n’a pu renchérir son offre. Kay se met la corde au cou puisque Tucker et Jack ont prévu leur contre-attaque.

Tucker dit au juge qu’il peut prouver que sa mère n’a pas lancée d’appel d’offre sur le marché et Jack ajoute qu’il peut le prouver parce que ça avait été le cas, il aurait payé un prix beaucoup plus élevé que celui proposé par les Industries Chancellor. Kay prévient le Juge que Jack n’a pas son mot à dire dans ce procès mais c’est au Juge Kelsey d’en décider. Il écoute les arguments de Tucker et de Jack. Ce dernier dit au Juge que s’il y avait eu un appel d’offre, il aurait pu proposer à McCall Unlimited un prix plus élevé que les Industries Chancellor. Katherine n’y croit pas car ce n’est pas avec son salaire de misère qu’il reçoit en tant que PDG de Jabot qu’il aurait pu le faire. Jack rétorque qu’elle ne lui a pas donnée l’opportunité de le prouver.

 

C’est ainsi que Katherine et Neil apprennent que Jack a l’intention de racheter Jabot Cosmétiques à Tucker McCall. Le Juge demande des explications à Katherine. C’est son avocat qui répond en disant que sa cliente avait bien informé Monsieur Abbott de ses intentions. FAUX Réplique l’intéressé ! Quand elle lui en a parlé, elle lui a bien fait comprendre que " l’affaire était dans le sac ". Kay que de toute façon Jack n’aurait pas eu les moyens de racheter Jabot et n’en n’aura jamais.

 

Jack brandit un contrat qui stipule que si Tucker McCall récupère Jabot, il est prêt à racheter Jabot trois fois la valeur de la société en se basant sur les estimations de Katherine Chancellor ce qui prouve que Tucker a été floué en vendant aux Industries Chancellor.

 

Le Juge Kelsey demande à Tucker s’il est prêt à honorer le contrat signé avec Jack.

Tucker : " oui, votre honneur "

 

La séance est levée pendant quelques minutes.

 

Mitchell Sherman et Neil Winters s’excusent auprès de Katherine pour ne pas avoir pu anticiper la contre-attaque de Tucker et Jack. Elle ne leur en veut pas et regrette d’avoir fait confiance à Jack.

 

Sofia demande à Tucker si Ashley va revenir. Il espère car il aimerait bien qu’elle soit là pour assister à leur victoire.

Devon demande à Tucker si sa seule motivation est la " vengeance ". Il répond que le mot qui convient c’est " Justice ".

 

Katherine reproche à Jack sa trahison. Il répond qu’il ne s’agit que d’une décision d’affaire car c’était son devoir de protéger l’héritage de sa famille : " croyez le ou non, je ne prends aucun plaisir à vous faire du mal "

Katherine lui demande s’il est sur que Tucker lui vendra Jabot s’il gagne. Elle en est moins sure et le prévient que dans ce cas là, elle ne sera pas là pour l’aider. Il répond qu’il va courir le risque.

 

Le juge Kelsey revient. La séance reprend. Le Juge dit que le témoignage fournit par Jack Abbott jette un trouble sur les réelles motivations de Mme Chancellor. Par conséquent, il annule sa précédente décision. McCall Unlimited récupère Jabot. McCall Unlimited remboursera les Industries Chancellor et il donne l’ordre à cette société de payer les honoraires des avocats de la partie adverse. Katherine veut s’indigner mais le Juge lui conseille de ne rien faire de tel : " estimez vous chanceuse de ne pas payer des dommages et intérêts. La séance est levée "

 

Jack félicite Tucker et lui demande quand ils pourront se voir pour officialiser la vente de Jabot. Mal à l’aise, Tucker se contente de dire qu’ils vont en parler.

 

Au néon écarlate, Ashley dit à sa fille qu’elle attend un sms de Tucker à propos de l’audience au tribunal. Abby propose à sa mère de l’accompagner au Palais de Justice ainsi, elle pensera à autre chose qu’à l’enquête de Ronan Malloy car elle flippe toujours à propos de son enregistrement.

 

Pendant ce temps, au Poste de Police, Ronan et Mauro écoutent la bande retrouvée dans un des coussins de Diane. Il voit et entend Abby avouer que c’est elle et non sa mère qui était au volant de la voiture qui a percuté Tucker McCall. Ronan est surpris car il ne s’attendait pas à ça. Lui et Mauro sont d’accord que c’est un véritable mobile pour un crime.

 

Dans une salle d’interrogatoire, Phyllis remercie Daniel d’être allée vérifier si Lucy allait bien.

 

Un flic vient lui dire qu’elle est libre de s’en aller mais il faut qu’elle signe la paperasse. Daniel la précède dans l’ascenseur. Avery arrive : " Daniel ? "

Daniel : " oui ? "

Avery : " Bonjour, nous n’avons pas encore été présentés. Je m’appelle Avery Bailey Clark "

Daniel : " l’avocate de Sharon "

Avery dit être contente d’enfin le rencontrer et ajoute qu’elle est certaine que Phyllis lui a dit des horreurs sur elle. Daniel est surpris parce qu’il ne voit pas pourquoi sa mère dirait des horreurs sur cette femme. Avery répond qu’elle a eu des prises de bec avec Phyllis et lui demande des nouvelles de Lucy. Nouvelle surprise pour Daniel. Elle lui apprend qu’elle a entendu que le bébé était malade. Sans savoir qu’il aide Avery, il lui dit qu’il vient de voir Lucy, le bébé est en parfaite santé. Avery est heureuse d’avoir cette nouvelle.

 

Dans la salle d’interrogatoire, Sharon est amenée. Elle et Phyllis sont surprises de se voir. Le garde veut ramener Sharon mais elle lui dit que ce n’est pas grave si elle reste puisque malheureusement pour elle, elle connaît Phyllis. Cette dernière lui demande pourquoi, elle n’est pas au Pénitencier. Sharon répond que son audience va reprendre : " et toi quelle est ton excuse ? "

Phyllis ne lui donne pas la raison de sa présence mais lui reproche d’encourager Daisy à vouloir voir Lucy. Avery arrive et dit à sa sœur que la Loi n’est pas de son côté concernant Lucy. Elle ajoute qu’elle vient d’avoir au téléphone le service de protection des mineurs pour leur dire qu’elle sait de source sure que Lucy n’a pas la varicelle. Il n’existe donc aucune raison valable pour empêcher Phyllis d’amener aujourd’hui, Lucy à sa mère : " en fait, j’ai eu une conversation avec Daniel "

Phyllis : " tu as rencontré Daniel ? "

Avery : " oh ne t’en fais pas, ton secret est bien gardé. Il ignore que je suis sa tante mais il m’a dit que Lucy va très bien "

Sharon y va de son commentaire. Avery enfonce le clou en prévenant Phyllis que si elle n’amène pas Lucy au Pénitencier voir sa mère aujourd’hui à 18h tapante, elle se fera un plaisir d’aider Daisy a lui retirer la garde temporaire de Lucy. Très en colère, Phyllis se tourne vers Sharon pour lui demander si elle est heureuse de savoir que ce monstre de Daisy puisse approcher Lucy : " tu t’en fiches n’est ce pas puisque la seule personne que tu aimes, c’est TOI ! C’est la raison pour laquelle, tu as abandonné ta propre famille, tes enfants et pendant qu’ils te croyaient morte, tu t’envoyais en l’air avec un mec "

Avery traite Phyllis d’hypocrite. Comment ose t- elle reprocher à Sharon d’être égoïste alors qu’elle a fait la même chose qu’elle envers sa famille, il y a des années.

Phyllis : " tu veux me faire du mal ? Tu veux me faire du mal ? Et bien, tu ne réussiras pas malheureusement, la seule personne que tu fais mal est un innocent enfant "

 

Dans une autre salle d’interrogatoire, Michael est avec Nick et Victor. Nick se plaint d’être resté toute la journée au poste de Police : " j’ai des enfants et une entreprise à gérer "

Victor demande à son avocat de mettre un terme à l’harcèlement de Malloy envers les membres de sa famille. Michael répond que si la Police a gardé Phick, c’est qu’elle a assez d’éléments pour le faire : " ils suivent la procédure. Mes mains sont liées "

Victor : " Calomnier ma famille à la UNE de " The Chronicle " fait aussi partie de la procédure ? " NON Mais, il va falloir le prouver. Quand à Phick, Michael estime que s’ils sont là, c’est de leur faute. Nick peste. Michael lui conseille d’aller raconter à Ronan tout ce qu’il a vécu ces derniers temps : appels et envois anonymes ; enveloppe avec l’ADN d’Adam.

Victor : " de quoi, il parle ? "

Nick dit à son père qu’il n’a pas eu le temps de le dire à son père. Victor reçoit un sms d’Ashley disant qu’elle et Abby sont encore revenu au poste de Police. Il demande à Michael de s’occuper de la libération de son fils pendant qu’il va voir de quoi, il en retourne.

Après son départ, Michael conseille de nouveau à Nicholas de raconter tout ce qu’il sait à Ronan. Ce dernier dit à Abby et Ashley qu’il pense que Diane l’a fait chanter avec cette vidéo.

Ashley : " c’est ridicule ! "

Ronan continue en accusant Abby d’avoir tué Diane parce qu’elle menacer de révéler son sale petit secret à la Police.

Apeurée, Abby lâche que Diane l’a effectivement " torturée " avec cette vidéo.

Ashley“Abby! Stop! "

Ronan: “quoi? Avec la vidéo ? Quand ? "

Abby avoue qu’elle et Diane se sont disputées au parc la nuit où celle-ci a été assassinée. OUI elle a menacé de tout révéler à la Police mais voyant qu’elle ne pouvait rien faire pour l’en empêcher, elle est partie : " je vous jure qu’elle était en vie quand je suis partie "

Ronan décide d’appeler le District Attorney pour voir quelles charges peuvent être reconnues contre Abby. Ashley demande que sa fille soit assistée par son avocat. Ronan accepte mais leur interdit de sortir.

Abby s’excuse d’avoir paniquée. Victor les rejoint : " qu’est ce qui se passe ? "

Elles lui apprennent que Ronan a la vidéo-confession d’Abby.

Victor : " comment l’a t-il eu ? "

Abby pleure : " je ne sais pas ! je ne sais pas …c’est une catastrophe Papa ! Ils vont m’arrêter "

Son père jure que ça n’arrivera pas tant qu’il sera vivant. Abby s’excuse encore une fois auprès de sa mère d’avoir tout gâché : son mariage ; ses aveux : " je suis tellement stupide "

Ashley serre sa fille très fort dans ses bras et lui demande de se calmer. Tout ira bien !

Michael est arrivé : " si Abby coopère, le DA ne la poursuivra pas. Ce n’est pas une mauvaise stratégie "

Victor : " j’en ai une meilleure "

 

Ronan revient. Il n’a pas pu joindre le District Attorney donc Abby doit rester en garde à vue. Victor refuse en mentant que les aveux de sa fille sont faux car elle l’a fait juste pour éviter la prison à sa mère. Michael ajoute que puisque l e seul témoin présent le jour de l’accident de Tucker McCall est mort (diane), ils n’ont rien pour arrêter Abby. Ronan rétorque que c’est bien là, le problème. Le seul témoin qui pouvait corroborer la version d’Abby est mort. C’est un sacré mobile de meurtre. Victor se met très en colère en disant à Ronan qu’il commence à sacrément l’énerver. Croit-il sincèrement qu’une gamine au gabarit d’Abby a pu frapper à mort Diane Jenkins qui était beaucoup plus grande qu’elle. Il lui ordonne de faire correctement son travail en retrouvant le vrai assassin au lieu d’harceler sa famille.

 

Phick ont été libérés. Ils discutent sur le patio du Néon Ecarlate. Nick lui rappelle qu’elle ne lui a jamais raconté comment s’était déroulée sa rencontre avec Diane, le soir de sa mort. Phyllis promet de le faire mais pas aujourd’hui. Il est certain que si Avery connaissait le passé de Daisy, elle n’accepterait pas que cette dernière s’approche de Lucy. Phyllis ne pense pas que ce soit vrai car pour elle, sa sœur ferait n’importe quoi pour lui faire du mal.

Daniel arrive avec Lucy. Phyllis lui demande si effectivement, il a parlé à Avery. OUI Daniel l’a trouvé bizarre. Phyllis lui apprend qu’Avery a utilisé les informations qu’il lui a données à propos de Lucy pour lui ordonner d’amener Lucy à Daisy. Il est désolé ! Phyllis lui demande de ne pas s’inquiéter et lui conseille de ne pas s’approcher d’Avery. C’est son problème, elle compte le gérer toute seule.

 

Au même moment, Avery et Sharon ont terminé de bosser sur le procès. Avant que l’avocate s’en aille, Sharon lui rappelle qu’elle lui avait assurée que sa relation avec Phyllis n’avait jamais interférer dans son cas mais en les voyant se disputer aujourd’hui, elle a des doutes.

Avery répond qu’en voyant à quel point Phyllis est méchante avec Sharon, elle est encore plus déterminée à gagner son procès.

Daisy-voit-Lucy.jpg

 

Phyllis a amené Lucy voir sa mère. Daisy est contente. Elle dit à sa fille que c’est la faute de Phyllis si elles ne se sont pas vues plus vite que prévue : " elle te veut pour elle toute seule. Maman n’aura pas d’autre choix que de faire appel aux services sociaux qui te trouveront un autre foyer "

Phyllis rappelle à Daisy que ce ne serait pas bien pour l’intérêt de Lucy d’aller dans un autre foyer. La gamine se sentirait mal entouré d’étrangers. Daisy lui rappelle que ça ne l’embêtait pas lorsqu’elle enlevée Lucy aux Abbott.

Phyllis : " qu’est ce que tu attends de moi "

Daisy sort de sa poche un document : " je suis contente que tu le demandes ? "

Phyllis : " qu’est ce que c’est ? "

Daisy répond que c’est une liste de revendications : Phyllis aura l’obligation de lui amener sa fille toute les semaines ; l’obligation de lui donner un peu d’argent de poche et de payer ses frais d’avocat (Avery) et au cas où elle refuserait, elle pourrait dire adieu à Lucy.

Phyllis : " tu dis que si je ne signe pas ça, tu m’enlèves Lucy ? "OUI Phyllis signe le document et reprend le bébé. Avant qu’elle ne parte, Daisy lui remet une facture établit par Avery. Daisy dit au revoir à sa fille. Fifi part. Ensuite, Daisy appelle dans la salle d’interrogatoire où se Sharon pour parler à Avery. Sharon répond qu’Avery est allée acheter du café : " je luis dirais que tu ‘as appelée "

Daisy la remercie pour tout car grâce à Sharon, elle a pu avoir une excellente avocate. Tout s’arrange puisqu’elle a pu voir sa fille aujourd’hui.

Sharon : " c’est génial "

Daisy lui souhaite bonne chance pour son procès en espérant qu’Avery réussisse à libérer Sharon comme ça, son tour viendra. Elles raccrochent. Daisy affiche un sourire en coin diabolique…satisfaite, son plan marche à merveille.

 

Au poste de Police, Ronan refuse de se laisser intimider par Victor Newman alors, il leur dit que non seulement cette vidéo donne un mobile à Abby de tuer Diane mais elle donne également un mobile à Ashley et Victor qui sont prêts à faire n’importe quoi pour protéger leur fille.

Michael : " pure spéculation "

Ronan : " ils étaient tous au parc cette soirée là…ça sonne comme une conspiration pour moi "

Ashley : " vous ne pouvez pas être sérieux "

Ils pressent l’inspecteur de prendre une décision. Ronan répond qu’il ne peut pas arrêter Abby. C’est du ressort du District Attorney. Pour le moment, ils sont tous libres de partir.

 

Après leur départ, une collègue de Ronan vient lui reprocher d’avoir laissé libres les Newman. Ronan répond qu’il a fait ça pour voir comment, ils vont se comporter. C’est pourquoi, il ordonne une surveillance étroite surtout pour Abby.

Spencer arrive. Ronan lui dit qu’il a essayé de le joindre. Le District Attorney veut voir la vidéo d’Abby ; ensuite, il aimerait lui parler.

Ronan : " la vidéo est là mais Abby n’est plus là. Je l’ai libéré "

Spencer : " vous avez fait quoi ? "

 

A l’Athlétique club, Michael Baldwin et Abby Carlton Newman trinquent à la victoire. Ashley est partie au tribunal. Victor les rejoint. Il est également heureux que sa fille soit libre. Quand il pense que ces dernières 24h, beaucoup de membres de sa famille ont été en garde à vue par cet inspecteur Malloy de malheur. Abby plaisante qu’au moins, les petits-enfants de Nikki ont été épargnés. Michael rit. Victor interdit sa fille de plaisanter sur le sujet. Elle s’excuse. Victor promet de faire payer à Ronan Malloy l’affront qu’il a fait subir à sa famille.

 

Daniel est toujours au Néon Ecarlate lorsqu’Avery arrive. Toute désinvolte, elle lui dit : " ça commence à devenir une habitude "

Daniel lui dit qu’il n’a pas apprécié qu’elle se soit servie de lui. Avery se défend. Daniel lui reproche de s’occuper de Daisy alors qu’elle a fait de son leitmotiv " défendre des innocents " parce que Daisy n’est pas une innocente. Pour lui, la mère de son enfant ne devrait même pas avoir le droit de voir Lucy car elle a renoncé à ses droits parentaux, le jour où elle a abandonné son enfant pour fuir et la laisse.

 

Nick y va aussi de son reproche en la prévenant que si elle aide Daisy, beaucoup d’innocents seront en danger. Avery répond qu’elle est au courant au sujet du passé d’Avery : " Nick, elle aussi est une victime de Sheila et Sarah "

Nick : " je ne crois pas que tu fais cela pour une raison noble. Tu le fait pour faire chier Phyllis "

Avery rétorque que la Loi est la Loi et Phyllis n’y déroge pas. Elle a fait une promesse à Daisy, il faut qu’elle l’honore. Il reste persuadé qu’elle agit par vengeance personnelle. Avery trouve admirable la façon dont Nick défend Phyllis. Sa sœur à la chance de l’avoir comme ami. Phyllis arrive à ce moment là et a entendu sa dernière phrase. Elle dit à Avery qu’effectivement, Nick est SON ami, pas le sien. Elle la prévient aussi qu’elle prête à supporter toutes les caprices de Daisy ce qui comprend respecter les promesses qu’elle lui a faites parce qu’elle tient à ce que Lucy ait une belle vie. Par contre, si Avery croit qu’elle va lui payer, elle rêve. Phyllis demande à Nick de la suivre, il reste là sans bouger, alors, elle lui dit : « va au diable ! »

 

Daniel a assisté à toute la scène.

 

Au club, Michael dit à Abby qu’il ne croit pas que le District Attorney l’a poursuivra pour avoir percuté Tucker. FAUX ! Ronan et Spencer arrivent.

Ronan demande à Abby de se lever.

Abby : " pourquoi ? "

Victor demande au flic ce qu’il veut à sa fille. Ronan ne répond pas. Il se contente d’annoncer à Abby qu’elle est arrêtée pour tentative de meurtre sur la personne de Tucker McCall.

Michael : " oh bordel de merde ! "

Victor : " Inspecteur Malloy, c’est scandaleux "

Abby supplie Michael. Il lui conseille de ne pas dire un mot.

Ronan amène Abby au poste de Police tout en lui lisant ses droits.

Ashley arrive au tribunal. Son mari l’accueille. Elle lui demande  comment ça s’est passé. Il répond qu’ils ont gagné. Elle est heureuse.

 

Katherine-fait-des-reproches-a-Jack.jpg

 

A l’intérieur de la salle d’audience, Jack tente se justifier auprès de Katherine mais elle refuse de lui pardonner. Faut dire que la trahison de Jack lui reste en travers de la gorge.

Ashley et Tucker les rejoignent. Ashley reproche à sa belle-mère d’avoir essayé de profiter des problèmes de santé de son fils pour le voler. Quelle mère ferait cela. Sofia répond que seule une femme haineuse est capable de le faire. Katherine leur rappelle que ça ne les concerne pas. Tucker dit à sa mère que si elle veut crier sur quelqu’un, elle n’a qu’à s’adresser à lui puisqu’il est le seul responsable. Jack n’a fait que l’aider. Kay continue à crier à la trahison. Neil conseille Katherine de se calmer mais elle refuse. Tucker l’a prévient qu’elle pourra vociférer à volonté contre lui, ça ne lui fait ni chaud, ni froid. Kay rétorque que c’est parce qu’il est un monstre, incapable d’avoir des sentiments….Elle ne termine pas sa phrase. Malaise !

 

Katherine Chancellor tombe dans les pommes. Neil, Jack et Tucker la rattrapent in extremis.

 

Sofia ordonne qu’on appelle les secours. Ashley s’en charge. Visiblement, Katherine Chancellor vient de faire un AVC.

Partager cet article

Repost 0