Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

banniere-animee

Rechercher

Résumés-Spoilers-Revoir

TF1 TSR1 UNE
SpoilersB

Revoir.gif

Votez pour le blog

Dernière minute

  2014 : Carmyn Grimes est revenue pour interpréter le sosie de Cassie

 

20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 20:51

A l’hôpital Memorial de Génoa City, Nikki avoue à Jack qu’elle a découvert par hasard que Victor a utilisé Chelsea et Anita Lawson pour détruire le mariage de Victoria et William. Elle n’arrive pas à croire que Victor lui ait menti.

Jack : « il ne changera jamais Nikki et tu le sais »

Nikki ne comprend pas pourquoi Victor tient tant à séparer Villy (Surnom du couple Victoria et Billy) alors que William est un bon mari pour leur fille. Jack lui dit que William accomplir des miracles comme par exemple « réduire la faim dans le monde » que Victor ne l’accepterait jamais tout simplement parce qu’il est un Abbott. Nikki aurait aimé continuer à lui parler au téléphone. Jack lui dit de le faire ce soir.

Nikki : « je ne peux pas. Il est » Elle s’arrête.

Jack : « il est quoi ? »

Nikki : « il est parti en voyage »

 

Jack sent qu’elle lui cache quelque chose : « il est allé où Nikki ? »

Nikki lui apprend que Victor est allé retrouver Geneviève à Paris. Jack comprend que ce voyage a un rapport avec « Beauty of Nature »

Nikki regrette le lui avoir dit mais ils n’ont pas le loisir d’en parler davantage car la porte s’ouvre, c’est Nick. Il est venu à la demande de Jack assister à la première séance de rééducation de celui-ci.

Nikki : « il n’y a pas de mal à avoir un soutien moral »

Jack : « Megan, ma thérapeute m’a avoué que de toute sa carrière, aucun de ses patients dans mon cas n’a remarché »

Nikki l’encourage à y croire. A l’instant même, Jack aurait aimé avoir la possibilité d’écouter ce que Geneviève et Victor se disent.

 

A Paris, Victor et Geneviève se sont habillés chic pour leur soirée. La suite de Totor a été préparée avec soin. Elle frappe à la porte, il l’a fait entrer et lui propose du champagne. Geneviève est amusée de voir qu’il a fait son enquête sur elle puisqu’il lui propose  son champagne préféré, un Krug Clos du Mesnil 1995 (une cuvée à 900 € en moyenne la bouteille). Son verre à la main, elle lui demande si c’est une habitude pour lui de traiter ainsi ses affaires. Il répond que c’est sa façon à lui de faire des affaires avec elle. Au moins, ça a le mérite d’être clair. Ah oui, j’allais oublier, les séquences montrant le couple sont ponctuées d’une musique insupportable d’accordéon !

 

Victor a mis les petits plats dans les grands. Le repas est composé de toutes les choses qu’aime Mme.

 

Victor : « j’aime plaire à mes précieux employés »

Geneviève : « c’est bon à savoir » Elle préfère ne plus parler boulot pour parler de la ville où ils sont. Victor lui demande si c’est la première fois qu’elle vient à Paris. Geneviève est étonnée qu’il lui pose ce genre de question. Est-ce parce que Paris est si loin de l’Australie ? Il lui parle de tous les endroits qu’il connaît (Le Louvre, la galerie Nationale Jeu de Paume, le musée Rodin). Geneviève se sent obligée de lui faire part de son savoir, alors, elle lui dit que le musée Rodin est fermé pour travaux et lui avoue avoir un faible pour le Musée des Egouts de Paris et du Quai d’Orsay. Victor note que la femme en face d’elle est plein de surprises. Il lui montre un tableau de Maitre qu’il a acheté. Elle est impressionnée. Il promet de le lui offrir afin qu’elle l’installe dans son bureau, une fois qu’elle lui aura vendu « Beauty of Nature ». Ils en viennent à parler de leurs enfants en particulier ceux de Victor qui ont trainé leur père en justice ; ensuite, c’est à propos de leurs ex-conjoints dont ils parlent. Concernant sa relation avec Jack, Victor lui confie qu’il savait qu’elle n’avait aucune chance. Les affaires, c’est comme l’amour, des fois, c’est si prévisible ! Il est temps pour Geneviève de partir, il la raccompagne à la porte. Seul, Victor regarde son portable et derrière la porte, Geneviève sourit.

 

Chez les Abbott Jr, Chelsea reproche à sa mère d’avoir soufflé leur couverture. Elle prend peur : et si William et Victoria décidaient de les jeter à la rue. Anita lui demande de ne pas s’alarmer parce qu’elle sait exactement comment les manipuler. Elles sortent de la maison.

 

Phyllis est toujours au néon écarlate lorsqu’Avery arrive : « je suis de retour »

Phyllis : « oui, je vois »

Avery : « c’est tout ce que tu as à me dire ? »

Phyllis lui demande si elle tient vraiment à ce qu’elle lui mente en disant quelque chose dont elle ne pense pas un mot. Avery lui demande si elle se souvient pourquoi elle avait quitté la ville : leur père est malade. Fifi dit ne pas avoir besoin d’avoir des nouvelles de George.  Avery est scandalisée ! Comment sa sœur ne peut pas vouloir savoir comment va leur père. Fifi rétorque que si elle avait voulu faire partie de cette « merveilleuse » famille, elle serait restée. Or il s’avère qu’elle l’a quittée, il y a des années sans regarder en arrière. Avery lui annonce que leur père est mourant : « Papa est dans une unité de soins palliatifs. Est-ce que tu sais ce que ça signifie ? »

Phyllis : « je sais ce que c’est une unité de soins palliatifs, Avery! »

Avery : « et cela ne te fait ni chaud, ni froid »

Fifi dit être désolée pour eux, mais ça s’arrête là. Avery la supplie d’aller voir leur père avant que cela ne soit trop tard. Phyllis lui demande en quoi, elle pense qu’il est trop tard. Avery veut savoir si sa sœur a tellement honte de ce qu’elle a fait à leur père qu’elle ne veut pas aller le voir. Fifi trouve ça ridicule et lui rappelle que leur père ne veut même pas la voir. Faux rétorque Avery. Fifi lui demande si leur père a demandé après elle. NON Mais cela ne veut rien dire pour Avery. Elle insiste pour que sa grande sœur aille faire amende honorable avant qu’il ne soit trop tard. Voyant que ça la mène nulle part, elle lui laisse les coordonnées de l’unité de soins palliatifs où est admis leur père et s’en va.

 

Au Gloworm, Paul Williams fait son rapport sur les femmes Lawson à William et Victoria Abbott. Il a découvert qu’Anita a un casier aussi long que son bras. Une carrière débutée en 1978. Elle a été arrêtée principalement pour des faits d’escroquerie en tout genre (faux et usage de faux ; usurpation d’identité, chèque sans provisions, vol, etc). Certes, Chelsea a baigné depuis toute petite dans ce monde, elle semble d’après lui moins dangereuse que sa mère. Il leur conseille de ne pas les quitter des yeux. Les Abbott Jr savent que Chelsea était prête à leur confier son fils et que tout à changé à l’arrivée de sa mère. Paul leur conseille de ne se fier à aucunes de ces femmes.

 

En parlant du loup, elles arrivent. Anita lance sans détour que la seule raison pour laquelle, elles sont venues à Génoa City, c’est parce que Victor Newman le leur a demandé. Horrifiée, Chelsea préfère s’en aller. Victoria la suit.

 

William invite Anita à s’asseoir et à lui raconter tout en détail. Avant qu’elle ne débute, il lui demande pourquoi, elle a trahi Victor. Quel est son plan ? Anita est surprise. Paul se mêle à la conversation pour parler du passé d’Anita en lisant son dossier. Il lui apprend qu’il sait qu’elle a pris une douzaine de noms d’emprunts tel Barrett ou Larson ensuite, il énumère certains de ses crimes et délits.

Anita : « qui diable êtes-vous ? »

William présente son ami détective privé. Ce dernier est certain qu’Anita et Chelsea cachent d’autres choses, alors, avant de les laisser, il promet de creuser aussi loin que possible.  William demande à Anita si c’est l’appât du gain qui l’a fait accepter cette « mission » : « l’argent, c’est ce que vous chercher n’est ce pas ? »

Anita : « Victor pense que vous n’êtes pas assez bien pour sa fille et moi je crois que vous êtes parfait pour la mienne »

William met les points sur les i. Jamais, il n’entretiendra une relation avec Chelsea et sur ce, il lui ordonne de rentrer faire ses bagages et de quitter immédiatement sa maison. Anita le prévient que s i elle s’en va, Chelsea et son fils s’en iront avec elle.

 

Paul et Nikki ne sont pas loin. Ils évoquent les liens entre Victor et les Lawson. Paul lui rappelle que sa relation avec Victor sera toujours entachée par les mensonges et les trahisons. Ils voient Anita sortir de l’établissement.

 

Victoria suit Chelsea jusqu’au néon écarlate car elle veut savoir si Anita a dit vrai. Chelsea confirme que Victor les a payés pour venir à Génoa City. Victoria demande tous les détails depuis le début. Chelsea lui apprend qu’elle a séduit William de son propre chef. Il n’était qu’un touriste parmi tant d’autres à Myanmar. Elle est juste tombée sur le bon numéro. Chelsea a rencontré Victor quand il est venu à Myanmar chercher William. Elle venait de découvrir qu’elle était enceinte, il l’a payé beaucoup d’argent pour venir à Génoa City. Victoria dit à Chelsea qu’elle a vu son casier judiciaire. Elle est dans les arnaques depuis qu’elle a l’âge de 10 ans. Est-elle sincère quand elle dit vouloir offrir une meilleure vie à son bébé.

Chelsea : « je suis sincère mais ma mère a décidé que William était LE ticket gagnant. Si vous trouvez un moyen pour vous débarrassez d’elle, ne vous gênez pas allez-y ! »

Victoria veut savoir ce que son père a promis de plus à Chelsea car elle sait que celui-ci ne s’est pas contenté de lui donner de l’argent. Il a dû lui faire miroiter un truc. Chelsea ne comprend même pas que Victoria n’ait pas pu le deviner toute seule : « il m’a dit que j’avais ma chance avec Billy »

 

Chelsea s’en va. Victoria appelle sa mère qui lui dit qu’elle est déjà au courant à propos des liens entre Victor et les femmes Lawson. Elles se donnent RDV au néon écarlate. Quelques instants plus tard, lorsqu’elles sont réunies, Nikki propose à sa fille de partir quelques semaines et revenir quand le bébé sera né. Vicki refuse. Nikki insiste parce qu’elle est inquiète pour sa fille. Il faut que celle-ci reste loin de ces femmes. William arrive et a entendu les dernières paroles de Nikki. Il est d’accord avec elle. Victoria ne veut pas partir. Nikki leur conseille de ne pas baisser leur garde face à ses femmes. William sourit. Il a déjà eu à faire face à Victor et il s’en est sortis, ce n’est pas face à des amatrices comme Chelsea et Anita qu’il va trembler.

 

A l’hôpital, Jack a commencé ses exercices de rééducation. Megan a commencé avec les membres supérieurs, ce qui ne plait pas à Jack car il aurait aimé débuter par ses membres inférieurs. Megan lui rappelle qu’elle ne tient absolument pas à brûler des étapes. Soudain, l’attention de Jack est attiré par un aide-soignant ou infirmier qui crie sur une femme afin qu’elle soulève une cuillère avec son bras plâtré. Jack ne peut pas s’empêcher de réprimander cet homme. Comment ose t-il humilier une gentille femme ? Sarge (première apparition de l’acteur Darnell Williams dans le soap). Sarge explique qu’il ne fait que son travail. Jack serait-il content s’il venait lui dire quoi faire dans son petit bureau pépère ? Jack lui demande comment, il sait que son bureau est pépère. Sarge l’a deviné. De toute façon, il ne voit pas sur quoi, il doit se justifier. Jack dénonce ses méthodes et est certain que cette pauvre femme ne reviendra pas.  Sarge est adepte de l’adage  « la fin justifie les moyens ». Contrairement à Jack, il sait que sa patiente reviendra.

 

Quelques minutes plus tard, la patiente de Sarge revient. Elle a séché ses larmes et est prête à travailler. Elle prend la cuillère et la mène près de sa bouche. Ensuite, elle demande à Sarge s’il est satisfait. OUI et NON Demain, ils travailleront avec de la vrai nourriture. Jack est impressionné et demande à devenir le patient de Sarge. Ce dernier refuse en disant qu’il est overbooké. Jack trouve ça inadmissible que Sarge refuse. Sait-il que sa famille fait partie des généreux donateurs de cet hôpital ? Sarge l’ignorait : «Wow ! Vraiment ?  Tant mieux pour eux ! Je n’ai pas le temps »

Jack menace d’aller voir le responsable des Ressources Humaines. Sarge lui donne RDV demain midi mais il le prévient qu’il lui faudra que quelques jours pour lui prouver qu’il n’a rien dans le ventre.

 

Chez les Abbott Jr, Chelsea ordonne à sa mère de partir. Anita ne veut pas la laisser là : « je ne veux pas te laisser là avec des inconnus »

Chelsea : « je ne peux pas dire que William est un inconnu »

Anita l’a prévient qu’elle n’est pas de taille à se mesurer avec ces gens là. Ils sont riches et puissants et n’en veulent qu’à son enfant. Ils réussiront à la déstabiliser.

 

 

On frappe à la porte, c’est Paul.

Anita : « les Abbott ne sont pas à la maison »

 

Cela tombe bien parce que Paul voulait les voir pour les prévenir que si elles osent s’attaquer d’une façon ou d’une autre à ses amis, il n’hésiterait pas à les faire coffrer car il détient un long dossier contre elles puis les laisse.

 

Du Gloworm, Avery appelle Daisy pour lui dire qu’elle peut lui obtenir une réduction de peine. Daisy demande si elle pourra récupérer sa fille. OUI Avoir l’opportunité d’enrager sa sœur, Avery ne s’en priverait pas.

 

Pendant ce temps, Nick tombe une nouvelle fois sur Phyllis qui lui parle de l’état de santé de son père. Tout comme, Jack et Avery, il lui conseille d’aller faire ses adieux à son père. Elle ne peut pas s’y résoudre alors, il lui raconte l’épisode des retrouvailles entre son père et son grand-père. Certes, ça a été un passage difficile pour son père mais, cela lui a permis de fermer cette parenthèse de sa vie. En larmes, Phyllis lui dit qu’elle ne peut pas retourner là-bas. Il la serre dans ses bras.

Partager cet article

commentaires