Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

banniere-animee

Rechercher

Résumés-Spoilers-Revoir

TF1 TSR1 UNE
SpoilersB

Revoir.gif

Votez pour le blog

Dernière minute

  2014 : Carmyn Grimes est revenue pour interpréter le sosie de Cassie

 

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 16:28

Au sein de Newman Entreprises, Abby promet aux téléspectateurs de l’émission télévisée Restless Style de leur faire vivre les coulisses du Conseil d’Administration de la société. Grâce à elle, ils ne manqueront rien.

 

Pendant ce temps, dans la salle de conférence, tout le monde est ébahi.

Adam demande à Sharon : « tu comptes prendre le contrôle de Newman Entreprises ? » Elle confirme. Nick et Victoria s’y opposent mais Sharon n’a pas l’intention de les laisser faire. Victoria fait de la résistance. Sharon lui demande de quel droit elle parle puisqu’elle ne fait même pas partie de la liste des employés. Nick dit qu’il a demandé à sa sœur de venir. Sharon remet en cause la loyauté de Nick envers Newman Entreprises puis finit par dire qu’elle peut tout de même trouver une petite place à sa belle-fille. Ensuite, elle dit à Bob, Davis, Tucker et Adam qu’en tant que PDG de NE, qu’elle attend leurs propositions.

Adam lève la main : « Madame la Présidente »

Sharon : « oui ? »

Il évoque l’affaire Kaplan vs Kaplan. Sharon donne les copies qu’elle a faites de cette affaire. Victoria et Nick se disent qu’il doit bien exister un moyen pour contourner cette Loi. Vicki décide d’envoyer un sms à Avery. En attenant, Bob et Davis donne leurs avis. Sharon hausse le ton ! En criant, elle leur conseille de ne pas se moquer d’elle. Tout le monde à part Tucker n’en revient pas !

 

A l’appartement – terrasse, Phyllis fait un massage cardiaque à Tim mais il ne se réveille pas. Kevin frappe à la porte : « Phyllis ? Tu es là ? Phyllis ? »

 

Elle ouvre la porte. Dès qu’il l’a voit vêtu d’un déshabillé ; Kevin veut rebrousser chemin cependant, elle ne lui laisse guère le choix. Elle le tire à l’intérieur de son appartement, referme la porte et l’emmène devant le corps : « écoute, tu vas m’aider à sauver ce fils de pute »

 

Elle recommence le massage cardiaque. Kevin lui conseille d’arrêter mais elle ne veut pas qu’il meurt dans son appartement. Il lui demande de voir la réalité en face. Tim est mort depuis bel lurette. Phyllis refuse d’abandonner. Elle prend la seringue anti- allergique de sa fille pour piquer Tim. Kevin l’en empêche en lui disant que ce ne serait pas cool pour elle si la Police découvre que Tim avait un médicament que Summer utilise. Fifi y renonce.

Kevin : « donne moi ça ! Qui est ce type ? »

Phyllis : « Dr Tim Reid. Il était mon ancien psy et me faisant chanter et comme tu peux le voir, il voulait plus que de l’argent » Kevin comprend tout à fait. Elle jure qu’elle n’a jamais eue l’intention de coucher avec Tim. Elle voulait lui donner quelque chose pour l’endormir ainsi, après sa douce nuit, elle l’aurait menti qu’il a été un amant exceptionnel. Tout a foiré ! Kevin veut appeler la Police. Elle s’y oppose. C’est là qu’on frappe à la porte, c’est William.

Kevin : « exactement ce dont tu as besoin » Il se souvient de la conversation qu’il a eue plus tôt avec William.

 

Derrière la porte, William insiste pour parler à Phyllis. Cette dernière supplie Kevin de ne pas parler afin que William ne les entende pas. Ensuite, elle jure n’avoir pas tué Tim Reid alors si William apprend que Tim est mort dans son appartement, il fera les choux gras de la presse et avant même qu’elle puisse prouver son innocence, William l’aura déjà cloué au pilori : « s’il te plait ! Ne me laisse pas être punie pour un crime que je n’ai pas commis. Pitié, pitié, pitié ! Je vais tout perdre. Ma famille, mes enfants, ma liberté ! … » Elle continue à le supplier de ne pas le balancer, pendant que, William continue à tambouriner. Kevin ordonne à Phyllis de se taire. Dehors, William menace d’appeler la Police si elle n’ouvre pas. En fait, il a bien entendu un bruit et sent qu’elle ne veut pas lui ouvrir alors, il se dit qu’elle cache quelque chose.

 

Au Gloworm, Geneviève a terminé de déjeuner. Le problème, c’est qu’elle n’a plus d’argent et ne peut donc pas régler sa facture. Elle appelle Gloria qui s’occupe d’Avery Bailey Black pour lui dire qu’elle a oubliée son portemonnaie dans un de ses sacs. Glo n’est pas dupe alors, elle l’invite à appeler quelqu’un pour qu’il aille le chercher. Geneviève demande à ce que sa facture soit ajoutée sur la note de Tucker McCall. Glo refuse catégoriquement. La politique de la maison, c’est d’ajouter une facture, si le propriétaire de la note est présent. Geneviève insiste. Glo lui dit qu’elle n’est pas née de la dernière pluie et sait bien que Geneviève n’a pas d’argent. C’est pourquoi, elle lui conseille de vivre selon ses moyens c’est-à-dire : arrêter de venir manger au Gloworm si elle n’en n’a pas les moyens.

Geneviève : « il s’agit d’une situation temporaire » Peut être mais Glo lui conseille vivement de ne plus revenir dans son restaurant à moins d’être sure de pouvoir régler la note. Elle repart vers Avery. Geneviève appelle Tucker : « si tu as ce message, rappelle-moi immédiatement »

 

Gloria lui lance qu’elle a de la chance. Une personne a réglé sa note.

Geneviève : « qui ? »

Glo monte Avery. Gênée mais fière, Geneviève vient dire à Avery qu’elle ne veut pas de sa charité. Avery reçoit le sms de Victoria. Avant de partir, elle conseille à Geneviève de prendre son geste comme sa bonne action du mois.

 

Chez Newman Entreprises, Sharon continue à jouer les PDG en herbe. Elle met un terme à la réunion et veut aller à la conférence de presse. Nick s’y oppose. Victoria demande aux autres de les laisser seuls un moment : « Nick et moi on voudrait dire un mot à Sharon »

 

Bob, Davis, Tucker et Adam se lèvent. Sharon demande à son ex s’il ne veut pas rester. Il refuse : « j’ai le sentiment que ça va être un bain de sang et je porte un nouveau costume »

 

Après le départ des 4 hommes, Victoria demande à Sharon pour QUI, elle se prend.

Tucker passe devant les journalistes. Stanley de la « Chronique de Génoa City lui demande ce qui se passe dans la salle de réunion.

Tucker : « pas de commentaire »

Abby tente sa chance. Rien n’y fait. Elle décide d’appeler William. Ce dernier est toujours devant l’appartement de Phyllis.


A l’intérieur, Kevin décide de déplacer le corps. Elle lui demande ce qu’il fait. Kevin installe le corps de Tim sur le canapé comme s’il faisait un somme de faon à ce que si William met sa menace à exécution, il pensera que Tim dort comme dans le filme « Week-end chez Bernie ». Phyllis a vu le film et refuse d’ouvrir à William. Celui-ci commence à mettre sa menace à exécution quand son téléphone sonne. C’est Abby ! Elle lui demande de venir tout de suite chez Newman Entreprises car il s’y trame quelque chose de grave. Il renonce à parler à Phyllis et s’en va. A l’intérieur de l’appartement, elle est soulagée. Fifi décide de ramener le corps de Tim à son propre appartement dans l’espoir qu’avec un peu de chance, sa mort sera déclarée naturelle.

 

Chez Newman Entreprises, Sharon se défend bec et ongle et grâce aux conseils de Tucker McCall, elle y arrive très bien. Elle arrive même à laisser Victoria sans voix en lui parlant des derniers dossiers en cours de l’entreprise dont Princesse Newman ignore tout. Vicki rétorque qu’elle peut se mettre à la page tout de suite mais peine perdu, Sharon continue à jouer la carte Kaplan vs Kaplan : « je tiens à protéger les intérêts de Newman Entreprises contre des étrangers »

 

 

Sharon continue à se battre contre les enfants Newman jusqu’à l’arrivée d’Avery. Nick et Victoria sont soulagés de la voir mais ils désenchantent vite lorsque Sharon leur dit que désormais Avery travaille pour elle. L’avocate confirme tous les arguments de Sharon. Légalement, à cause de la jurisprudence Kaplan, Sharon a parfaitement le droit de prendre la direction de Newman Entreprises. Et puisqu’elle est l’avocate en chef de cette société, Avery travaille désormais pour Sharon. Victoria décide d’appeler Leslie Michaelson. Sharon lui conseille d’économiser son temps et son argent et de la suivre en conférence de presse afin qu’ils annoncent « la bonne nouvelle ».  Elle les prévient qu’ils ont intérêt à faire front commun : « soit vous être avec moi, soit vous êtes contre moi »

 

Dans le hall, Bob, Adam, Davis et Tucker attendent que les autres aient fini. Adam parle à Davis de l’acquisition de FMN. Davis regrette d’avoir fait affaire avec Geneviève Atkinson. Ensuite, il parle à Tucker car il le suspecte d’être celui qui est derrière Sharon. Tucker élude la question.

 

Sharon et les autres les rejoignent. Elle est fière de pouvoir annoncer au monde entier qui est le nouveau capitaine du navire Newman.

 

William arrive : « Abby, des nouvelles ? » NON Il veut appeler sa femme mais celle-ci arrive avec les autres membres du CA.

 

Sharon prend la parole : « Bonsoir tout le monde. Je suis Sharon Newman et je suis désolée de vous avoir fait attendre. C’est un honneur de m’adresser à des membres éminents de la presse »

Abby lui coupe la parole pour lui demander qui l’a nommé porte-parole de l’entreprise. Sharon n’est pas peu fière de lui annoncer ainsi qu’au reste du monde qu’elle est désormais le PDG de Newman Entreprises tant que son mari sera en vacance. Stanley lui demande si elle a l’appui de tous les membres du CA. OUI  Elle demande à quelqu’un de confirmer. Seul Adam se lance : « le conseil est très heureux de travailler avec Mme Newman »

 

Abby n’y croit pas, c’est pourquoi, elle demande à Nick et Vicki leurs opinions. Nick se contente de dire qu’ils sont toujours en pleine discussion et met un terme à la conférence de presse. Sharon prévient discrètement Nick et Victoria qu’elle compte garder un œil sur toutes les déclarations qu’ils auront l’intention de faire à la presse.

 

Abby et William savent très bien que Nick et Vicki n’ont rien dit pour sauver les apparences.

Abby : « comment peut-on se débarrasser d’elle ? »

Nick : « ce ne sera pas facile »

Victoria ne tient pas également à faire de la publicité gratuite à Sharon. William lui demande si cela veut dire qu’ils ne peuvent pas diffuser ce qu’ils viennent d’enregistrer. OUI Abby est déçue que son premier reportage soit tombé à l’eau. William tente de convaincre sa femme de ne pas les « bâillonner » sinon, les gens commenceront à se poser des questions sur ce qui se passe réellement au sein de Newman Entreprises.

Nick : « il a raison Vicki »

Abby : « nous devons simplement anéantir Sharon d’une autre manière »

Nick : « peut être que quelqu’un pourrait la faire changer d’avis » Il dit ça en regardant Adam. Quelques instants plus tard, il demande à son petit frère de le suivre dans un bureau. Dès qu’ils sont seuls, il lui demande de raisonner Sharon. Adam promet de faire ce qu’il peut. De son côté, Victoria demande à son mari d’oublier ce qu’elle a dit tout à l’heure. Il peut utiliser Restless Style pour vilipender Sharon.  Elle est inquiète pour son père : « il doit revenir. C’est le seul moyen d’arrêter Sharon »

 

Tucker est rentré chez lui. Sharon le suit de près. Il lui dit qu’elle a été formidable. Sharon est aux anges. Pour la première fois de sa vie, elle contrôlait tout : « et tout ça, c’est grâce à toi » Elle lui saute au cou et l’embrasse sur la bouche.

 

Geneviève arrive à ce moment là. Elle est surprise de les voir s’embrasser et fait connaître sa présence : « la porte était ouverte. Je vais vous laisser seuls tous les deux »

Tucker : « non, non, non, attends Geneviève. J’avais oublié que nous avions RDV à cause de cette journée a été d’enfer »

Sharon : « oui, c’est vrai »

Tucker lui demande si ça ne l’a dérange pas de les laisser. NON Sharon accepte avec plaisir. Elle s’en va.

 

Kevin et Phyllis sont dans la voiture de Mme. Il lui demande s’il y a une entrée à l’intérieur de l’appartement de Tim. Elle ne s’en souvient pas. Il a peur que quelqu’un les voit. Phyllis lui rappelle qu’ils ont enroulés Tim dans un tapis alors si quelqu’un les voit, cette personne pensera qu’ils sont entrain de livrer quelque chose.

Kevin : « oh comme c’est convaincant ! Et les caméras de sécurité »

Phyllis : « il n’y en aucune »

Kevin : « comment le sais-tu ? »

Phyllis : « je le sais c’est tout »

Kevin : « ok ! Ok ! Ok ! Qu’en est-il des caméras dans ton immeuble »

Phyllis avoue qu’elle les a désactivés. Il n’est pas surpris : « sa voiture…sa voiture est toujours dans votre immeuble »

Elle a l’intention de la déplacer à leur retour à moins qu’il veuille faire demi-tour. NON Cependant, moins, il passe de temps dans une voiture avec un cadavre, mieux, il se portera. Soudain, ils entendent la sirène de la Police. Ils prennent peur ! Phyllis refuse de paniquer. Il supplie de leur dire qu’il n’a rien fait de mal. C’est plus de peur que de mal puisque la voiture de Police passe son chemin.

 

Ils arrivent quelques minutes plus tard dans l’appartement de Tim où ils déposent son cadavre. Kevin a l’idée de le mettre dans son fauteuil. Elle accepte. Ils commencent à l’installer lorsqu’ils entendent Beth et Ray dans le hall. Phyllis reconnaît les voisins de Tim. Kevin lui demande de rester tranquille, ils finiront par rentrer chez eux. Phyllis préfère qu’ils prennent les devants parce que le mari de Beth est le propriétaire. Il a donc un double de clé : « va la distraire ! Allez vas-y ! Tout de suite ! » Il ne veut pas mais elle ne lui laisse pas le choix.

 

Kevin va à la rencontre de Beth.

Beth : « qui êtes-vous ? »

Kevin : « je m’appelle Chuck »

Beth : « que désirez-vous Chuck ? »

Kevin : « je suis venue vous vendre une encyclopédie »

Beth « des encyclopédies ? Les gens continuent à les utiliser malgré l’apparition de l’ordinateur ? »

Kevin explique qu’il y a une liquidation chez un fournisseur et insiste pour qu’elle saisisse la « bonne affaire ».

 

Pendant ce temps, Phyllis cherche la cassette de sa confession. Elle la retrouve puis prends par mesure de précaution l’ordinateur portable de Tim au cas où il aurait fait une copie.  Elle ouvre la porte et fait signe à Kevin qu’elle en a terminé. Il veut prendre congé de Beth mais elle semble intéressée par son offre. Heureusement pour lui, elle change rapidement d’avis en entendant le prix : 400 $ : « trouvez vous un vrai travail »

 

Après le départ de Beth, Kevin rejoint Phyllis. Celle-ci reprend son tapis. Lui retire la casquette et les lunettes au cadavre et ils s’en vont.

 

Sharon arrive au Gloworm où elle commande le vin le plus cher de la carte.

Gloria : « qu’est ce qu’on fête ? »

Sharon : « oh ma promotion ! J’ai pris les rênes de Newman Entreprises »

Glo est pendant une seconde quasiment sans voix puis se reprend : « félicitations ! »

Sharon : « merci »

Glo dit à Sharon qu’elle va demander à son chef de lui préparer un succulent repas.

 

Abby arrive : « c’est donc officiel, tu es une salope ! »

Sharon : « oui ! Une, très puissante  »

 

Glo les rejoint avec une bouteille de vin blanc de la collection privée de Victor. Folle de joie, Sharon décide d’offrir une tournée à tout le monde sauf Abby : « nous savons tous ce qui arrive quand elle boit…Elle retire ses vêtements ou heurte des gens avec sa voiture »

 

Abby lui conseille de profiter de son nouveau statut parce qu’au retour de son père, elle n’aura plus le loisir de dépenser ainsi son argent.

 

Seule, Sharon appelle Connie pour lui demander de lui passer le chef de la sécurité de Newman Entreprises. Dès qu’on lui passe cette personne, elle ordonne l’annulation des recherches sur Victor.

 

A l’appartement de Tucker, Geneviève demande à ce dernier si elle doit poser la question.

Tucker : « tu es jalouse ? » Pas du tout ! Elle est stupéfaite et ce n’est pas peu de le dire : « l’encre de tes papiers de divorce n’est même pas encore sèche que tu t’es déjà mis avec une femme, mariée de surcroit » Il préfère ne pas faire de commentaires. Elle veut savoir pourquoi, il a demandé à Mme Newman de partir. Il préfère répondre par une question : « qu’est ce que tu veux Geneviève ? »

Geneviève : « j’ai besoin d’argent »

Il répond que ça tombe bien parce qu’il a un travail pour elle. Tout le monde veut savoir où est passé Victor Newman. Il tient à ce qu’ils soient les premiers à le retrouver.

Partager cet article

commentaires