Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

banniere-animee

Rechercher

Résumés-Spoilers-Revoir

TF1 TSR1 UNE
SpoilersB

Revoir.gif

Votez pour le blog

Dernière minute

  2014 : Carmyn Grimes est revenue pour interpréter le sosie de Cassie

 

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 08:22

A l’Athlétique Club, les deux dirigeants de Newman Entreprises se retrouvent. Est-ce qu’ils sont contents de se retrouver ? Une personne à l’intérieur de la salle dirait que oui, vu leur sourire mais nous connaissons ces deux personnages par cœur, Adam et Victor sont des rivaux. Adam dit à son père qu’il est surpris qu’il ne l’ait pas appelé durant son voyage de noces. Victor répond qu’il ne voit pas pourquoi il aurait fait ça puisqu’il a laissé Newman Entreprises entre de très bonnes mains. Ensuite, il demande à savoir ce qu’Adam a accompli durant son absence. Adam répond qu’il a laissé un rapport détaillé sur son bureau. En attendant, le fruit de son travail se résume à : bénéfices en hausse. Victor le sait déjà puisqu’il a suivi les infos boursières lorsqu’il était à l’étranger. Ça l’emmène à offrir à son fils le cadeau qu’il lui a apporté d’une petite ville de la Toscane, Scarperia en Italie. C’est un couteau. Adam est amusé sur le fait que son père pense à lui dès qu’il voit un couteau. Victor répond que c’est un témoignage de sa gratitude ; un remerciement pour sa fidélité. Adam le remercie.

 

Mélanie les rejoint : « Monsieur Newman ? J’ignorai que vous étiez rentré de voyage. Votre lune de miel s’est bien passée ? »

Victor : « très bien ! Je vous remercie ! Et vous, comment ça va ? »

Mélanie : « j’espère que je ne vous dérange pas ? » NON répond Adam. Il  ajoute qu’ils sont entrain de célébrer l’amour mutuel et rendre hommage à la confiance et la loyauté : « impossible de diriger une multinationale sans cela »

 

Il regarde son couteau en disant que c’est la taille idéale pour poignarder quelqu’un dans le dos. Mélanie lui demande s’il est au courant de l’adage qui dit que lorsqu’une personne t’offre un couteau, il faut lui offrir un cadeau en retour sinon, la relation que tu entretiens avec elle sera brisée. Adam rétorque qu’il a déjà  rendu le grand bureau de direction à son père, sans compter la moitié de la société. Victor souligne que les gens qui croient aux superstitions, c’est qu’ils ont peur de la vie.

Adam : « et toi, tu n’as peur de personne »

Victor : « tu me connais si bien, fils… » Il finit par les laisser.

 

Adam remercie Mélanie de n’avoir pas parlé de leur aventure.

Mélanie : « pas besoin de rendre publique des données personnelles »

Adam : « la discrétion peut être un aphrodisiaque »

Mélanie lui demande s’il veut qu’elle réserve la même chambre que l’autre fois. NON Ils doivent parler affaire et cela nécessitera un peu plus que sa discrétion. Il tient à ce qu’elle se penche sur le dossier Broderick. Mélanie se souvient que Victor ne voulait pas de cette acquisition parce que l’entreprise est surendettée. Adam déclare qu’il pense que c’est un bel investissement. Il veut conclure cette affaire. Mélanie : « …Et si votre père l’apprend ? »

Adam lui demande de ne rien dire à son père.

 

Nikki accueille William chez elle. Il demande à voir sa femme. Nikki lui apprend que Victoria est partie à Washington fêter le 4 juillet avec Reed. William est consterné d’apprendre que sa femme et son fils sont partis sans lui dire au revoir. Ils parlent de sa dépendance aux jeux d’argent. William lui raconte tout ce qu’il ressent quand il gagne un pari. De l’adrénaline pure et dure !!!! Ils s’accordent à dire qu’il y a un revers à tout cela. Nikki le comprend car elle-même alcoolique, à de nombreuses reprises, elle a sombré. Quoiqu’il en soit, elle veut qu’il laisse du temps à Victoria pour réfléchir mais aussi qu’il fasse tout son possible pour se soigner afin que sa famille ne soit pas en danger.

 

Victor entre. Il est très mécontent de voir son beau-fils. Nikki le supplie de ne pas frapper William (comme si ce vieillard pouvait le faire ???). William supplie Victor de le frapper parce qu’il estime qu’il le mérite pour avoir fait du mal à Victoria. Totor lui interdit de poser en martyr. William jure qu’il ne fera plus de mal à sa femme. Victor lui promet qu’il s’en assurera lui-même : « …tu es toxicomane, un perdant ! C’est tout ce que tu seras jamais, sors d’ici ! »

Nikki blêmit puis demande à William de s’en aller. Après son départ, Victor traite William de tous les noms : « pourquoi tu lui adresses encore la parole ? »

Nikki : « tu l’as traité de sale toxicomane » OUI Elle lui demande s’il se rend compte de ce que ça lui fait. Victor ne voit pas le rapport (ben voyons ! Ta femme est alcoolique, c’est normal, c’est une Newman ! En fait, les défauts des Newman sont une qualité aux yeux du Patriarche). Nikki se met à pleurer à raison d’ailleurs, parce que s’il traite William ainsi, c’est qu’au fond de lui, il l’a voit comme une perdante. Victor l’assure que ce n’est pas le cas : « ma chérie, tu es forte.. ; tu as demandé de l’aide…tu as tout sous contrôle contrairement à lui. Vous n’avez rien en commun »

Nikki : « nous aimons Victoria et on est dépendant » (elle à l'alcool et William aux jeux d'argent)

Victor se rattrape comme il peut en disant qu’en réalité ce n’est pas la dépendance de Billy Boy qui est en jeu mais le fait qu’il soit un looser. Un homme qui ne mérite pas leur si brillante princesse. Nikki continue à pleurer. Il l’a prend dans ses bras.

 

Mélanie appelle Victor pour le mettre au courant du plan d’Adam, il répond sèchement que ce n’est pas le moment. Elle promet qu’il appréciera l’information qu’elle est prête à lui donner. Un peu plus loin, Adam  a tout entendu.

 

Quelque part, devant un ordinateur, le blogueur termine un article assassin sur la carrière de Neil Winters. Lorsque qu’il réduit la fenêtre ouverte, on voit la photo d’une femme.

 

Cette même photo est entre les mains de Leslie Michaelson. Cette dernière a rejoint son chéri au Boulevard. Neil est content de la voir parce qu’elle lui a manqué. Tyler arrive. Il n’est pas content de voir Neil. Leslie demande ce qui se passe. Tyler lui apprend que Neil l’a viré sans aucune raison valable de Jabot. Neil décide de mettre les choses au clair. Professionnellement parlant, Jabot Mode n’avait plus besoin de ses services. Tyler n’est pas d’accord. A ses yeux, Neil a fait du favoritisme en choisissant son fils et surtout, la véritable raison, c’est qu’il voulait se débarrasser de lui parce qu’il représente une menace pour le couple de sa fille. Neil refuse de s’excuser de devoir protéger sa fille. Le ton commence à monter. Leslie leur demande de se calmer. A sa grande surprise, sa sœur donne raison à Neil et lui conseille de passer à autre chose, certaine qu’avec son talent et son ambition, il trouvera rapidement un autre travail. Elle passe à l’histoire de Rose Turner. La photo dont on a parlé tout à l’heure, est celle de Rose. Cette femme est décédée, il y a 6 ans d’un accident vasculaire cérébral. Neil et Tyler sont désolés pour elle mais elle leur dit que ce n’est pas fini, Rose avait une fille prénommée Ann. Cette dernière a quitté les Etats-Unis pour l’Europe après la mort de sa mère. Leslie n’a pas encore retrouvé la trace d’Ann et espère bien y arriver. Ils sont sur le point de se quitter lorsqu’ils reçoivent en même temps un sms du blogueur. Le contenu du message de Neil est « peureux» ! (ou trouillard).

 

Au poste de Police, Kevin dit à Alex que son plan a à moitié fonctionné. Il a bel et bien pris la clef sensée ouvrir le coffre-fort où doit se trouver une pièce de grande valeur mais finalement, il a choisi de la remettre à sa place sans ouvrir la pièce. Alex lui apprend que c’est une clef ouvrant des toilettes publiques. L’inspecteur de Police est content que Kevin veuille arrêter de cambrioler.

 

Jill rend visite à Cane chez lui. Il lui propose du thé. Elle répond que ça dépendra de son contenu. Est-ce qu’il a mis de l’arsenic ? NON Pourquoi cela ? Jill dit cela parce qu’elle sait qu’Hilary est venue lui rapporter la conversation qu’elle a eue avec elle. Cane confirme puis demande si c’est une déclaration de guerre. NON L’intention était bonne : Jill tient absolument à ce qu’il ne se fasse pas bouffer par le travail. D’autant plus qu’il y a la menace « Tyler » sur son couple. Cane lui raconte la conversation qu’il a eue avec Lily concernant Tyler. Jill est scandalisée que cet homme ait osé déclarer sa flamme. Cane ne veut pas de soucis. Sa femme n’est pas intéressée par Tyler, c’est l’essentiel.

On frappe à la porte. Jill demande s’il attend quelqu’un en ce jour férié. OUI Hilary. Il demande à ce qu’elle reste cordiale. Elle accepte. Il va ouvrir à Hilary qui a apporté des documents qu’il doit signer. Jill reste polie cependant, elle fait comprendre à l’assistante qu’elle n’est pas en odeur de sainteté à son égard. Hilary est imperturbable.

 William--Chloe-et-Delia.jpg

Chloé et Délia sont au néon écarlate. La petite est triste…et pâle. Soudain, un large sourire s’affiche sur son visage parce qu’elle vient de voir Kevin entrer. Elle tombe dans ses bras. Kevin l’étreint puis lui demande d’aller acheter des gâteaux. Il profite de cette courte absence pour demander à sa femme comment, elle va. Chloé n’a pas le temps de répondre parce que Délia revient. Kevin finit par les laisser. Chloé réalise que sa fille a de la température. Elle l’emmène d’urgence à l’hôpital. Un médecin prend la petite fille en charge. Chloé panique parce qu’il ne veut rien lui dire. Le médecin préfère attendre le résultat des examens avant de se prononcer. Chloé sort dans le hall pour appeler William. Il arrive quelques instants plus tard. Délia se plaint de ne pouvoir aller voir le feu d’artifice du 4 juillet. William improvise un mini-spectacle avec des jeux scintillant. Délia est ravie !

Partager cet article

commentaires