Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

banniere-animee

Rechercher

Résumés-Spoilers-Revoir

TF1 TSR1 UNE
SpoilersB

Revoir.gif

Votez pour le blog

Dernière minute

  2014 : Carmyn Grimes est revenue pour interpréter le sosie de Cassie

 

12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:27

A leur appartement, Cane se prépare à aller au travail quant à Lily, elle s’occupe du linge. Ils se demandent comment Geneviève arrive à payer sa note à l’Athlétique Club. Il décide d’aller sur place pour poser des questions au dirigeant.

 

Au même moment, dans le prestigieux établissement, Geneviève remercie Tucker pour sa générosité. Il dit être content de l’aider. Elle apprécie beaucoup mais préférerai qu’il l’embauche ainsi, elle pourrait le rembourser. Tucker est très hésitant. Elle tente de le convaincre en vantant ses compétences professionnelles mais il refuse d’impliquer ses relations privées à son businesse. Elle insiste. Il promet d’y réfléchir.

 

Quelques instants plus tard, Cane arrive. Il est surpris d’apprendre par le gérant de l’établissement que c’est M McCall qui règle la facture de Mme Atkinson. Il vient donc demander à sa mère pourquoi, elle accepte la charité de Tucker. Ce dernier préfère que Geneviève réponde à la question et s’éclipse. Cane est étonné d’apprendre que sa mère et Tucker McCall sont des amis d’enfance. Tucker l’assure qu’il ne tient absolument pas à voir Geneviève malheureuse.

 

Neil et Harmony se rencontrent par hasard au Gloworm. Elle est toujours mal à l’aise quand ils sont ensemble. Elle l’est encore plus lorsqu’il lui fait comprendre qu’il est très attiré par elle. Après avoir fait plusieurs conneries dans sa vie, elle a du mal se faire confiance. Il accepte de la laisser tranquille mais ne quitte pas l’établissement.

 

Pendant ce temps, Ana enregistre une chanson dans le studio de son frère. Lily entre discrètement et l’écoute. Ana décide d’appeler Harmony. Cette dernière est toujours au Gloworm. Elle est ravie d’avoir l’opportunité d’écouter sa fille. Puisque Neil est toujours là, elle lui propose de l’accompagner. Ils vont au studio.

 

Au poste de Police, Paul est libéré. Nina et Christine sont à ses côtés. Il signe les papiers officiels et récupère ses affaires. L’enterrement de Ricky est prévu dans la journée.

 

Avery est au bar de l’Athlétique Club lorsqu’elle aperçoit Nick. Elle en profite pour lui demander comment va sa sœur. Il avoue qu’après tout ce qui s’est passé avec Daisy et Ricky, Phyllis a du mal à se détendre et ça l’inquiète. Avery suppose que c’est la raison pour laquelle Michael lui a laissé un message : il veut lui parler de Phyllis.

Nick : « c’est un véritable ami »

Il se demande s’il ne va pas emmener Phyllis loin de Génoa City pour quelques jours. Avery trouve que c’est une excellente idée. Elle se sent responsable de ce que traverse Phyllis parce que c’est elle qui a fait sortir Daisy de prison. Elle regrette aussi d’avoir accusé sa sœur à tord concernant leur père. Nick lui rappelle qu’Avery s’est retrouvée entre le marteau et l’enclume. Avery espère qu’il n’est pas trop tard pour sauver sa relation avec sa sœur. Nick est certain que Phyllis l’aime, c’est juste qu’elle ne sait pas comment le montrer car elle a beaucoup de mal à faire confiance aux autres.

 

Pendant ce temps, Michael arrive dans les locaux de Restless Style. Phyllis sursaute même si elle n’est pas surprise de le voir. Michael lui demande pourquoi elle ne l’a pas rappelé malgré les nombreux messages qu’il a laissé sur son répondeur. Fifi répond qu’elle est débordée. Il insiste pour qu’ils aillent parler dans le bureau de William. Elle répond que ce n’est pas possible. Mme a trop de travail puisque le boss est occupé avec son show TV. Michael lui demande à voix basse si elle préfère qu’ils parlent devant les caméras du fait que Daisy essayait de la faire chanter.

Phyllis : « quoi ? »

Michael : « je suis au courant pour la location de voiture. Je sais tout pour l’accident avec délit de fuite. C’est toi qui a renversé Christine et Paul »

 

Quelques instants plus tard, les employés ont fini de travailler et s’en vont. Dès qu’ils sont seuls, Phyllis demande à son meilleur ami d’où lui vient l’idée que Daisy la faisait chanter. Michael lui explique que son relevé bancaire détenu par Daisy et Ricky montre qu’elle a loué en décembre 1994, la voiture qui a renversée Christine et Paul. Ils en ont la certitude puisque c’était la même marque et surtout le numéro d’immatriculation est le même sur le relevé de compte et dans le rapport de Police. Phyllis ment qu’elle ne se souvient pas d’avoir loué une voiture et va même jusqu’à dire qu’on a dû usurper son identité : « ça arrive tout le temps ! »

Peut être mais elle n’a jamais contestée la transaction ou porté plainte pour vol de carte bancaire et lui rappelle que Ricky avait l’original de ce relevé. Phyllis lui rappelle qui étaient Ricky Williams et Daisy Carter. Ce qu’ils avaient ne peut pas être considéré comme une information fiable. Sans compter qu’ils en avaient après elle, alors, ils ont inventé cette histoire pour la nuire. En le regardant droit dans les yeux, elle répète : « ce n’était pas moi »

Michael n’y croit pas un instant et lui répète la théorie de Christine. Cette dernière suppose que Phyllis l’a vue embrasser Danny et folle de rage, elle a tenté de la tuer. Phyllis pense qu’au contraire Christine s’est lancée dans une vendetta contre elle et a réussi à embarquer Michael dans son trip. Elle ne voit pas pourquoi elle répondrait à ses questions puisqu’il croira toujours Christine. Michael lui dit que les faits sont prescrits, elle ne sera pas poursuivie en justice mais qu’elle ne se fasse pas d’illusions, elle ne pourra pas lui échapper car il tient à savoir coûte que coûte si c’était bien elle.

 

Nick vient d’entrer. Phyllis qui ne s’en est pas aperçue, répond que non. Elle jure que ce n’était pas elle. Nick fait connaître sa présence en demandant ce qui se passe. Michael répond qu’il pose juste des questions. Ensuite, il s’approche de Phyllis et lui murmure qu’il sait qu’elle a peur, mais elle aurait tort d’essayer de se cacher.

Phyllis : « je ne me cache pas, je me défends »

Nick demande à Michael si sa femme a besoin d’un avocat.

Michael : « non, ça ne sera pas nécessaire ». Il part.

Nick demande à Phyllis si la venue de Michael a un rapport avec Daisy. OUI Elle ajoute que cela a rapport avec toutes les personnes qui la haïssent tel que Daisy, Ricky et Christine. Elle finit par lui parler de l’accident de 1994 et des soupçons que pèsent sur elle. Nick demande si c’est vrai. NON Mais il ne peut pas s’empêcher de se demander si c’est ce dont elle voulait lui parler hier soir. Phyllis feint la surprise : est ce qu’il lui demande si elle a tenté d’écraser Christine et Paul ? OUI La croit-il capable de faire un truc pareil ? Nick ne sait plus quoi penser. Phyllis commence à jouer à la victime en se lamentant sur son sort : aucun de ses proches ne croit en elle ! Ni son mari, ni son meilleur ami et ni même son fils. Ensuite, elle fait le parallèle entre son histoire et celle de son père. A cette époque personne ne l’avait cru. Elle disait la vérité mais tout le monde lui a tourné le dos. Aujourd’hui, c’est ce qui se passe. Nick la secoue et lui rappelle qu’il est à ses côtés. Elle doit lui faire confiance. Phyllis jure qu’elle n’a rien fait. Il la prend dans ses bras. Nick décide d’aller voir Michael. Elle pense que c’est une perte de temps puisque ce dernier s’est déjà fait son opinion.

Christine, Paul et Nina sont au néon écarlate. Christine dit à Paul qu’elle a réussi à joindre son frère, Todd mais malheureusement, il ne pourra pas officier aux funérailles de Ricky parce qu’il est dans un petit village africain. Par contre, il lui a demandé de dire à son frère qu’il prie pour eux. En l’absence du Père Todd, c’est le Père Glen qui officiera. Ce dernier veut savoir si Paul veut une chanson en particulier. Paul ignore les goûts de son fils. Faut dire que ce dernier était un étranger pour lui. Nina l’invite à demander aux grands-parents de Ricky. Paul doute que ce soit une bonne idée car il n’est pas le bienvenu dans cette famille. Christine réalise qu’il les a vus à Los Angeles. Paul confirme. Les parents d’Isabella lui en veulent pour ce qui est arrivé à leur fille et maintenant, ils le rendent responsable de la mort de Ricky. Ils ne viendront même pas aux funérailles. Finalement, pour la musique, il propose la prière de Saint François d’Assise.

 

Christine cite le 2e verset de cette célèbre prière : « Là où il y a de la haine, que je mette l’amour »

 

Depuis qu’elle est au courant pour l’accident de 1994, Christine est obnubilée par Phyllis. Elle annonce à Paul et Nina qu’elle vient d’avoir ses collègues de Washington au téléphone. Ils lui ont confirmés que les faits reprochés par Phyllis sont prescrits. Elle ne peut donc pas la poursuivre. Paul y voit un signe : ils devraient tourner la page ! Il s’est passé tant de choses depuis 18 ans et aujourd’hui, il enterre son fils. Nina n’apprécie pas que Christine évoque son « problème » alors que Paul vit un jour douloureux aujourd’hui : « nous en reparlerons plus tard » et se demande si Paul ne ferait pas mieux de changer d’avocat. Paul quant à lui regrette amèrement de n’avoir pas élevé son fils. Il a préféré « l’abandonner » aux parents d’Isabella alors que s’il l’avait gardé, il aurait vraisemblablement vu les signes avant coureur de sa pathologie. Malgré le réconfort que lui apporte Nina, il reste inconsolable.

 

Au studio d’enregistrement de Devon, Neil, Lily et Harmony découvrent la nouvelle chanson d’Ana intitulée « Love Will Find away ». Bien entendu, ils adorent ! Ana repartir dans son internat. Avant d’y aller, elle leur offre un CD à chacun et serre sa mère dans ses bras.

 

Quelques instants plus tard, Lily demande à Harmony comment se fait-il qu’elle et Neil aient été ensemble au moment où Ana a appelé sa mère. Elle lui dit qu’ils venaient juste de se croiser. Elle leur donne sa bénédiction au cas où ils voudraient être ensemble et leur conseille de ne pas renoncer à leurs sentiments, juste pour épargner Devon. Harmony explique que Devon n’est pas le problème. Elle n’est pas prête à avoir une relation avec Neil. Lily lui conseille de ne pas trop lambiner parce que son père ne peut pas continuer à l’attendre. Peu de temps après, Harmony discute du même sujet avec son fils. Devon donne également à sa mère sa bénédiction. Elle est très émue. Il reçoit un coup de fil. Neil et Harmony en profite pour faire le point. Elle accepte de sortir avec lui.

 

Avery arrive au Poste de Police. Michael lui conseille de parler à sa sœur parce que sa situation peut s’aggraver d’une minute à l’autre.

Avery : « Pourquoi ? »

Il lui parle de l’accident et de la preuve qu’ils détiennent contre Phyllis obtenue dans les effets de Ricky et de Daisy. Avery interdit Michael de parler à sa cliente sans sa présence.

 

Cane est rentré à la maison. Lily est également revenue. Il lui dit que c’est Tucker McCall qui paye les dépenses de sa mère parce qu’ils sont amis de long date. On frappe à la porte, Lily va ouvrir, il n’y a personne juste une enveloppe jaune posée sur le paillasson. Elle veut la ramasser mais Cane le lui empêche. Il le fait et lorsqu’il l’ouvre, il en sort des billets en francs suisse.

 

Pendant ce temps, Geneviève rejoint Tucker au bar de l’Athlétique Club. Il lui dit qu’il a discuté avec son fils qui s’inquiète pour elle. Geneviève avoue ne plus avoir l’habitude d’avoir un chaperon et veut savoir pourquoi, il l’aide. Est-ce que c’est parce qu’il tient encore à elle ? Tucker élude la question et s’en va.

 

Chez Restless Style, Phyllis est sur le point de partir lorsque sa sœur arrive. Avery veut qu’elles parlent.

 

Au même moment, Nick arrive au poste de Police pour demander à Michael pour celui-ci persécute sa femme.

 

Au néon écarlate, Christine revient à la table de Paul et Nina. Elle leur annonce qu’il y a du nouveau au sujet de Phyllis. En 1994, elle enquêtait sur une affaire de viol pour le compte du FBI. Elle était donc agent fédéral et il n’existe aucune prescription dans ce genre d’affaire. 

Partager cet article

commentaires